Une COP23 pour quoi faire ?

Une COP23 pour quoi faire ?

une_cop23_pour_quoi_faire.jpg
Par Tristan Hurel (SFEN)

Depuis le Sommet de la Terre de 1992 de Rio de Janeiro qui a porté sa création, la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques réunit annuellement depuis 1995 les « parties » du monde dans une COP (Conference of the Parties) pour organiser la lutte contre le changement climatique.

Les COP s’appuient sur trois grands piliers qui fondent ses négociations : le financement des actions et des engagements, l’adaptation au changement climatique et l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre. La COP23 qui a démarré à Bonn (Allemagne) le 6 novembre doit permettre d’aller de l’avant dans la mise en œuvre des engagements pris lors de l’Accord de Paris (COP21), qui a abouti en décembre 2015 à la signature du premier accord universel contre le changement climatique dans le but de limiter à 2°C maximum le réchauffement climatique à l’horizon 2100 – et d’essayer de le contenir à 1,5°C.

Un contexte alarmant

La COP23 s’est ouverte dans un contexte marqué par le retrait des Etats-Unis [1], qui a réaffirmé son soutien aux énergies fossiles (charbon, gaz), de l’Accord de Paris. Devant à l’origine être assez « technique », cette COP23 redevient un moment « politique », d’autant que six jours avant le début de la COP, le président de l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement, Edgar Gutierrez-Espeleta, annonçait un écart « catastrophique » entre les promesses des Etats dans la limitation des gaz à effet de serre et les réductions qu’il faudrait opérer.

Fidji et Allemagne, deux symboles contradictoires

Présidée par les îles Fidji, la COP23 est organisée par l’Allemagne, pays hôte de l’événement. Entre un pays déjà victime des conséquences du réchauffement climatique [2] et le responsable du quart des émissions de gaz à effet de serre de l’Union européenne, la COP23 illustre deux extrêmes : un symbole des conséquences du changement climatique et l’un de ses plus grands contributeurs mondiaux, recourant massivement au charbon, principale source d’émissions de gaz à effet de serre du secteur électrique.

Et le nucléaire dans tout ça ?

Technologie bas carbone mature et disponible aujourd’hui, l’énergie nucléaire reste largement absente des négociations climatiques. Symbole fort, l’United Nations Environmental Program (UNEP) a rejeté l’aide financière de la World Nuclear Association (WNA) pour le 8ème Forum sur l’innovation durable (SIF : Sustainable Innovation Forum) organisé au sein de la COP23. L’UNEP s’est défendue en expliquant « prioriser la révolution des énergies renouvelables, telles que l’éolien et le solaire. » Un choix surprenant alors que l’organisation onusienne a accepté le sponsoring d’entreprises. En refusant certaines options technologiques, l’UNEP, et d’autres acteurs climatiques de haut rang, telle la Commission européenne, privilégie les moyens (les énergies renouvelables), à la finalité (la réduction des émissions de gaz à effet de serre).

Le nucléaire reste toutefois présent à travers Nuclear for Climate. Réunissant plus de 150 associations scientifiques de l’énergie nucléaire de part le monde, l’initiative donnera voix à cette solution technologique.

Le One Planet Summit, l’autre événement climatique de l’année
Le 12 décembre, un autre sommet devrait marquer la scène climatique. Organisé à l’initiative de la France, le « One Planet Summit » se tiendra à Boulogne-Billancourt. Il réunira un large panel d’acteurs dépassant le cadre restreint des Etats, pour l’élargir à celui des entreprises, de la société civile, des collectivités (mairies, régions, Etats fédérés, etc.), des scientifiques, avec pour ambition de favoriser le financement des actions à entreprendre et la construction de coalitions d’acteurs.
1.Retrait qui rappelle celui du Protocole de Kyoto par George W. Bush Jr. en 2001, peu après son élection.

2.En 2012, le village de Vunidogoloa a été le premier village à être relocalisé sur des terres plus haute en raison de l’élévation du niveau de la mer.

 

http://www.sfen.org/fr/rgn/une-cop23-pour-quoi-faire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s