DOCUMENT FRANCE 2. « Tu crois qu’on va oublier ? » : un Français des forces kurdes fait face à son détenu jihadiste qui veut rentrer en France

DOCUMENT FRANCE 2. « Tu crois qu’on va oublier ? » : un Français des forces kurdes fait face à son détenu jihadiste qui veut rentrer en France

Le Français a été fait prisonnier par les Kurdes alors que, selon eux, il combattait dans les rangs de l’EI. Il témoigne à visage découvert, espère rentrer en France et assure qu’il n’était pas un combattant. Mais durant son séjour en Syrie, il a posté des photos de lui avec des armes et a été capturé également armé.

France 2
avatar

France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Faut-il juger en France les jihadistes français capturés en Syrie, le plus souvent par les forces kurdes ? Plusieurs d’entre-eux ont témoigné de leur volonté de rentrer dans leur pays. Et le débat agite la classe politique française. Mais qu’en pensent les forces kurdes ? Une équipe de France 2 a eu un début de réponse quand elle a filmé cet échange entre un Français capturé par les Kurdes et son geôlier, un Français volontaire, qui l’interpelle en pleine interview.

« Tu penses que ça va être aussi facile que ça de rentrer chez toi après avoir été avec l’Etat islamique ? Avoir vu des gens se faire décapiter et ne pas avoir réagi ? », lance le jeune membre des forces kurdes. « Tu crois vraiment que les gens vont te laisser partir comme ça sans avoir rien fait ? »

« Je veux rentrer chez moi et oublier »

Avant d’être interrompu, le Français jihadiste exprimait sa confiance dans le fait d’être rapatrié : « Je veux retourner chez moi. Ils m’ont dit que je finissait les interrogatoires et que je rentrais chez moi. » Yassine (son prénom a été changé), 30 ans, originaire de Lunel, assure qu’il ne s’est pas rendu en Syrie par conviction jihadiste mais pour « chercher mon petit frère ». Les deux hommes se sont pourtant pris en photo ensemble en Syrie, armés et souriants. Et un journaliste du Point rappelle sur Twitter qu’il avait été menacé par Yassine.

« Je veux rentrer chez moi et oublier », assure Yassine. « Tu crois que nous on va oublier ? », lui réplique le garde français. « Qu’on va oublier tous les gens qui sont morts dans cette guerre ? Tous nos camarades qui sont tombés à cause des gens comme toi. » « Je n’ai pas pris les armes », assure son prisonnier, considéré comme un combattant par les forces kurdes.

Au total, une quarantaine de Français auraient été arrêtés par les forces kurdes. En janvier, plusieurs femmes détenues au Kurdistan syrien, dont Emilie König, ont demandé à être jugées en France. Le gouvernement s’est montré ouvert à ce qu’ils soient traduits en justice par les Kurdes, à condition que leurs droits soient respectés

https://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/offensive-jihadiste-en-irak/syrie-un-jihadiste-francais-face-a-son-geolier_2571977.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s