Orano : transformer l’uranium en or

Orano : transformer l’uranium en or

orano_transformer_luranium_en_or.jpg
Par Boris Le Ngoc (SFEN)

La restructuration de la filière nucléaire touche à sa fin avec la présentation du nouveau nom d’AREVA : Orano.

Recentrage sur le cycle du combustible

Orano souhaite devenir l’acteur de référence du cycle nucléaire. Recentré sur la valorisation des matières nucléaires et la gestion des déchets, Orano couvre les activités mines, conversion-enrichissement, recyclage des combustibles usés, logistique nucléaire, démantèlement et ingénierie. Le groupe français conserve également son activité médicale pour développer des traitements innovants contre le cancer (ex-AREVA Med).

« Une ambition : donner toute sa valeur au nucléaire »

« Pour donner toute sa valeur au nucléaire, Orano doit être capable de faire bouger les lignes en faveur d’une gestion durable des matières nucléaires, en recyclant les combustibles usés, en proposant des solutions pour le démantèlement des installations et la gestion des déchets. » explique Philippe Knoche, Directeur général de l’entreprise.

Le groupe compte 16 000 salariés pour un chiffre d’affaires de 4 milliards d’euros et un carnet de commandes qui représente l’équivalent de près de huit années de chiffres d’affaires. Présent en France où une vingtaine de réacteurs nucléaires utilisent ses combustibles recyclés (MOX), Orano souhaite renforcer sa présence dans les marchés en croissance.

Le dirigeant de l’entreprise regarde vers la Chine, où des tractations sont en cours pour la réalisation d’une usine de traitement-recyclage des combustibles usés. « Nous sommes historiquement bien positionnés en Asie pour prendre des parts de marché, notamment en Chine qui portera 50% de la croissance du nucléaire mondial d’ici à 2030 ».

Orano devient l’alchimiste du nucléaire

En choississant Orano, l’entreprise revient aux racines étymologiques de sa matière première l’« uranium ». Il fait également écho à « Ouranos », dieu grec du ciel (devenu Uranus dans la mythologie romaine), qui donna son nom à la planète Uranus, qui servira de référence lors de la création de l’appellation « uranium ».

Graphiquement, la lettre « O » ainsi que le jeu sur sa répétition évoquent le cycle du combustible nucléaire, un cycle dynamique, qui permet de transformer la matière de l’uranium au « yellow cake » (couleur dominante du logo). Puis, d’utiliser ce concentré pour concevoir le combustible nucléaire, essentiel à la production d’une électricité sans CO2, laquelle est devenue l’« or » d’un siècle marqué par le défi climatique.

« L’électricité sans CO2 est devenue l’« or » d’un siècle marqué par le défi climatique »

Plus qu’un changement de nom, une refondation estime Philippe Knoche : « Orano symbolise un nouveau départ. Un nouveau départ pour lequel nous nous sommes mis en ordre de marche depuis maintenant plusieurs années. Nous avons mis en place une nouvelle organisation, un nouveau projet d’entreprise, un nouveau plan d’actions stratégique, un nouveau contrat social. Cette identité en découle naturellement. »

Fin du chapitre AREVA

Le groupe AREVA a cessé d’exister en juillet dernier. Le plan de restructuration du groupe AREVA a donné naissance à trois entités distinctes, chacune recentrée sur des missions spécifiques : AREVA SA, AREVA NP – devenue Framatome – et Orano.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s