Forum à Davos : un futur partagé ou l’Amérique d’abord ?

Forum à Davos : un futur partagé ou l’Amérique d’abord ?

© Chine Nouvelle (Xinhua)Xinhua, le 25/01/2018 02:28

Alors que des hommes d’affaires et des décideurs politiques du monde entier se réunissent dans la village de ski suisse de Davos pour évaluer l’état du monde, ils doivent faire face à deux visions diamétralement opposées sur l’évolution économique du monde.

L’une d’elles est présente dans le thème de la réunion annuelle du Forum Economique Mondial (FEM) de cette année. Les organisateurs ont fait savoir qu’ils voulaient inciter les leaders de tous les milieux à ce concentrer sur « La création d’un Futur Partagé dans un Monde Fragmenté ».

En effet, ce thème tire son origine des discours emblématiques du président chinois Xi Jinping prononcé à Davos et au Bureau de l’ONU à Genève il y a un an, où il a donné une analyse approfondie des problèmes perturbant le monde et a proposé le remède de la Chine : construire une communauté avec un futur partagé pour l’humanité et parvenir à un développement partagé et gagnant-gagnant.

L’autre vision est celle soutenue par le président américain Donald Trump, qui devrait participer à la réunion annuelle de Davos cette année. Sa politique centrée sur « l’Amérique d’abord » a éloigné son pays de plusieurs accords multilatéraux et a inquiété ses alliés et le monde entier.

Bien que son discours au FEM programmé pour vendredi demeure en suspens, peu nombreux sont ceux qui pensent que cette chaire spéciale incitera le président américain à modifier sa tendance croissante à l’isolationnisme qui pourra fragmenter encore le monde.

Dans un tel contexte, le thème de Davos cette année tombe à point, car celui-ci saisit la morale d’un monde qui se bat contre une réalité regrettable pour atteindre une aspiration partagée.

En effet, le monde se fragmente, s’il n’est pas déjà complètement fragmenté. Sur le plan international, avec les Etats-Unis disposés à « rendre à l’Amérique son prestige » en plaçant les Etats-Unis au centre de ses politiques, et la Grande-Bretagne se détachant de l’Union Européenne, le train de la mondialisation et de l’intégration recule.

A l’intérieur des sociétés individuelles, les sociétés occidentales en particulier, des fissures émergent autour des lignes de fractures que sont les revenus, les origines ethniques et les partis.

Sur fond de toute cette fragmentation, il existe un bras de fer entre les deux visions distinctes, au sujet notamment de la mondialisation économique, la tendance du développement mondial au cours des dernières décennies.

Les deux parties sont toutefois d’accord pour dire qu’après avoir fait leur chemin pendant des décennies, la mondialisation économique rencontre désormais une impasse. Mais elles diffèrent totalement sur la façon de le considérer et d’en sortir.

Les partisans des jeux de somme nulle préfèrent construire des murs. Ils poursuivent leurs propres intérêts aux dépens des autres. Bien qu’ils soient pour la plupart les plus grands bénéficiaires de la mondialisation économique moderne, nombreux sont ceux qui affirment avoir été exploités.

D’autres, plus positifs, préfèrent ouvrir les bras et tendre la main. Ils pensent que ce dont la mondialisation économique a besoin maintenant n’est pas d’une balle dans la tête, mais d’un meilleur compas en main. Ils sont convaincus que le monde peut trouver une façon d’avancer ensemble pour amortir son impact négatif et apporter ses bénéfices à toutes les nations.

Le choix des ceux positifs s’avère le bon, soit l’approche collaborative de M. Xi. Il prend son essence dans la vérité générale du monde d’aujourd’hui : la vie des différents peuples et les intérêts de divers pays sont devenus tellement interconnectés que l’humanité ne peut qu’avoir un futur partagé.

Il correspond également à une logique simple du succès. Comme l’a dit Xi Jinping à Davos : « s’enfermer dans une chambre sombre maintient le vent et la pluie à l’extérieur, mais bloque également la lumière et l’air frais ». Par contre, comme le dit un proverbe chinois : « La victoire est assurée lorsque les individus mettent leur force en commun ; le succès est assuré lorsque les individus rassemblent leurs idées ».

Ainsi, avec les esprits brillants du monde entier réunis dans la ville alpine en quête de remèdes aux difficultés mondiales contre un feu de forêt de sentiments isolationnistes, il est temps de réaffirmer l’appel lancé par M. Xi : « Lorsque l’on rencontre des difficultés, nous ne devrions pas nous plaindre, accuser les autres, perdre confiance ou fuir les responsabilités. Nous devions nous unir et faire face ensemble aux défis ».

https://chine.in/actualite/cn/forum-davos-futur-partage-amerique_106231.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s