Avis de tempête en Bourse, la dégringolade continue à New York et Paris

La Bourse de Paris enregistre une troisième séance de baisse d’affilée, alors que Wall Street peine à rebondir après une séance particulièrement douloureuse, vendredi. Les autres places européennes accusent le coup.

image: https://investir.lesechos.fr/medias/2018/02/05/1739278_1517817164_paris2_565x424p.jpg

Palais Brongniart

La séance de Bourse du 5 février | Crédits photo : Shutterstock

Il est extrêmement facile de tomber dans le catastrophisme lorsque l’on commente l’actualité des marchés. Dès lors que les indices enregistrent une baisse plus forte que d’habitude, le mot « krach » se répand comme une traînée de poudre. La panique pointe le bout de son nez. Tachons d’éviter ces travers, et de résumer les derniers évènements avec un peu de recul. Comme Investir l’a expliqué en réponse aux questions de ses lecteurs, dans un chat sur le site, ce lundi 5 février ; ce n’est pas parce que le marché a perdu 4% en une semaine que l’on peut parler de krach.

Ce sont les taux d’intérêt qui ont déclenché les mouvements de vente des derniers jours. Vendredi, le taux à dix ans français est remonté au-delà de 1% pour la première fois depuis mars 2017. Le rendement de l’obligation du Trésor américain à 10 ans a touché 2,84%, niveau inédit depuis avril 2014. Cela faisait suite à la publication d’excellents chiffres économiques outre-Atlantique, avec entre autres une accélération de l’inflation salariale, qui ravivent les craintes d’un durcissement plus rapide que prévu de la politique monétaire américaine.

L’indice de la peur grimpe en flèche

Le mouvement s’est poursuivi ce lundi. Les taux américains à dix ans ont touché un nouveau pic de quatre ans, à 2,885%. Après un repli de 2,5% vendredi, soit sa plus forte chute depuis le Brexit, le Dow Jones a perdu 1% à l’ouverture de Wall Street cet après-midi, avant de revenir laborieusement vers l’équilibre. Au moment de la clôture en Europe, les trois indices américains étaient dans le rouge. Le Cac 40 a perdu 1,48% à 5.285,83 points, portant à plus de 3% sa baisse des trois dernières séances. Londres enregistre une cinquième séance de baisse, Francfort une sixième.

L’indice Vix, qui mesure la volatilité des marchés, communément appelé « indice de la peur », est au plus-haut depuis novembre 2016. Il a grimpé de plus de 25% depuis jeudi. Certains experts conseillent de vendre. D’autres, comme Peter Cardillo, chef économiste chez First Standard Financial à New York, ne pensent pas « que le recul de vendredi annonce le début d’une correction sévère ». Contactée par CNBC, la Maison Blanche s’est dite « toujours préoccupée lorsque les marchés perdent de la valeur », mais également « confiante dans les fondamentaux de l’économie ».

La croissance des actifs de Wells Fargo gelée, l’action chute à New York

Parmi les actions américaines, Wells Fargo est particulièrement touchée. L’action de la banque abandonne 7% après que la Réserve fédérale lui eut imposé de nouvelles restrictions réglementaires « tant qu’elle n’aura pas suffisamment amélioré sa gouvernance et ses contrôles ». A noter par ailleurs que le fabricant de puces Broadcom a relevé son offre sur son concurrent Qualcomm de 24% à plus de 121 milliards de dollars. Cette offre valorise Qualcomm 82 dollars par action, soit une prime de 24% sur le cours de clôture de vendredi.

A Paris, Peugeot et Renault baissent dans le sillage de Fiat Chrysler à Milan. Le Département américain de la Justice envisagerait d’infliger des amendes « substantielles » au constructeur italien, soupçonné d’avoir utilisé un logiciel destiné à fausser les émissions polluantes des moteurs diesel équipant certains de ses véhicules vendus aux Etats-Unis.

Hors Cac 40, Air France-KLM abandonne plus de 2% alors que la compagnie envisage de présenter une offre sur Alitalia après les élections générales du 4 mars en Italie, rapporte le Corriere della Sera dans son édition de samedi. Delta Airlines et EasyJet sont également sur les rangs, ajoute le quotidien.

Vincent Branchet
D’autres vidéos à voir sur le web Contenu sponsorisé par Digiteka
L’actualité en vidéo : Les taux devraient remonter en 2018. Voici pourquoi

En savoir plus sur https://investir.lesechos.fr/marches/actualites/cac-40-euro-dollar-taux-d-interet-la-seance-de-bourse-du-5-fevrier-1739278.php#cjQjlIsJdF2h0XDO.99

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s