Deux échecs embarrassants en une seule journée – La défense antimissile ne veut pas fonctionner

Deux échecs embarrassants en une seule journée – La défense antimissile ne veut pas fonctionner


Moon of Alabama
Moon of Alabama

Par Moon of Alabama – Le 26 mars 2018

Dans le cadre du nouveau budget de défense de 700 milliards de dollars, le Congrès américain a alloué davantage de fonds à la défense antimissile étasunienne :

Le Pentagone dépenserait 1 milliard de dollars supplémentaires pour deux des systèmes de défense antimissile de Lockheed, ce qui porterait à 11,5 milliards de dollars le total des crédits alloués à l’Agence de défense antimissile.

Plus d’argent du contribuable américain va aussi être débloqué pour le développement du bouclier antimissile israélien et la production de missiles en Israël :

Le Congrès a ajouté au budget des programmes israéliens de défense antimissile la somme considérable de 148 millions de dollars afin d’inclure le développement en cours du Dôme de fer et des intercepteurs Arrow 3.

« Je suis très heureux d’annoncer que le Congrès américain vient de voter un budget plus important que jamais pour le programme de défense antimissile d’Israël : 705 millions de dollars en 2018 ! », a annoncé lundi le ministre de la Défense Avigdor Liberman.

Deux incidents survenus la nuit dernière montrent une fois de plus que la défense antimissile est du gaspillage. Ça ne marche presque jamais. La défense antimissile stratégique, que les États-Unis fabriquent, pour détruire les missiles intercontinentaux, ne protègera jamais personne contre les nouvelles armes que la Russie et d’autres pays développent actuellement. L’armée étasunienne l’avoue elle-même. Après que Poutine a présenté les nouveaux systèmes d’armement russes, l’administration Trump a hissé le drapeau blanc et a soudain appelé au renouvellement du dialogue sur le contrôle des armements.

Hier soir, l’armée yéménite a lancé (vidéo) sept missiles balistiques contre l’Arabie saoudite. Trois d’entre eux visaient la capitale Riyad, quatre visaient des cibles militaires et des infrastructures. A Riyad, les forces saoudiennes ont tiré un certain nombre de missiles surface-air Patriot et ont affirmé que ces derniers avaient intercepté avec succès les missiles yéménites. Le système Patriot Advanced Capabilities-2 (PAC-2) saoudien est fabriqué par la société étasunienne Raytheon, qui emploie également d’anciens soldats américains comme « techniciens de terrain des batteries Patriot » pour actionner et entretenir les systèmes saoudiens.

Les premières allégations saoudiennes d’interceptions réussies se sont avérées fausses. Les petites ogives des missiles yéménites se séparent du gros corps des missiles et sont difficiles à repérer. Les systèmes fournis par les États-Unis ciblent les gros corps vides des missiles.

Cette fois-ci, plusieurs vidéos en provenance de Riyad montrent qu’au moins sept missiles intercepteurs ont été tirés contre les trois missiles entrants. Au moins deux des intercepteurs sont complètement passés à côté de leur cible. Les cinq autres semblent s’être autodétruits en altitude. Il n’y a aucun signe de la moindre interception véritable.

L’un des intercepteurs Patriot a explosé prématurément pendant la phase de lancement. Ses débris incandescents sont retombés et ont enflammé le sol.

Pour agrandir

Un autre intercepteur Patriot a fait demi-tour et est revenu frapper le sol à une centaine de mètres d’un groupe de gens qui contemplaient par hasard le spectacle:

Pour agrandir

Cela n’a pas manqué de susciter quelques commentaires caustiques :

Jeffrey Lewis @ArmsControlWonk

Lorsque votre PAC2 se radicalise et se retourne contre vous….

Haykal Bafana @BaFana3

Même les missiles #Patriot saoudiens savent qui est le véritable ennemi : ils reviennent en boomerang bombarder l’Arabie Saoudite.

agitpapa @agitpapa

Voilà comment un vrai Patriot devrait fonctionner, en tuant les gars responsables du 11 septembre au lieu de les servir.

Les autres missiles de défense semblent s’être autodétruits, probablement après avoir perdu le contact avec la cible. Chacun de ces missiles Patriot MIM-104C a coûté entre 2 et 3 millions de dollars.

Les Saoudiens disent qu’un homme a été tué et que deux ont été blessés lors de l’attaque yéménite. Il est probable que ces personnes aient été victimes du système de défense antimissile et non des missiles attaquants.

Lors d’un autre incident nocturne de défense antimissile, Israël a tiré une vingtaine de ses intercepteurs Iron Dome payés par les États-Unis contre des soi-disant missiles en provenance de la bande de Gaza :

Le bouclier antimissile Iron Dome d’Israël a intercepté un certain nombre de roquettes tirées depuis la bande de Gaza dimanche, ont rapporté les médias israéliens, après que des sirènes d’avertissement ont retenti autour du territoire palestinien contrôlé par le Hamas.

Pour agrandir

Cela s’est avéré être une fausse nouvelle. Plusieurs vidéos montrent que les missiles de défense ont explosé dans un flash de lumière en altitude. De telles explosions sont souvent interprétées comme une interception réussie mais c’est généralement seulement l’autodestruction programmée pour que les carcasses de missiles ne tombent sur les gens en dessous. En réalité, aucun des missiles tirés par l’armée israélienne n’a détruit la moindre cible, car il n’y en avait tout simplement pas :

Plusieurs fausses alarmes de code rouge ont été déclenchées dans les conseils régionaux de Hof Ashkelon et Sha’ar HaNegev et dans la ville méridionale de Sderot dimanche soir, quand la défense antimissile Iron Dome a confondu des balles tirées depuis la bande de Gaza avec des tirs de roquettes.

Les conseils régionaux ont commencé par expliquer qu’on leur avait dit que le système antimissile Iron Dome avait intercepté toutes les roquettes. Toutefois, l’armée israélienne a déclaré par la suite qu’aucune salve n’avait été tirée sur Israël.

« Aucune salve n’a été tirée sur le territoire de l’État d’Israël. La situation dans la région de Gaza est normale. Les interceptions par le système Iron Dome ont été activées en raison de tirs de balles provenant de la bande de Gaza. Rien n’est tombé en territoire israélien. On vérifie s’il y a eu ou pas des mortiers ou des roquettes de tirés », peut-on lire dans la déclaration.

Avant la clarification de l’armée, les conseils régionaux avaient demandé aux habitants du sud de rester dans les abris.

Chaque missile de l’Iron Dome coûte au moins 50 000 dollars. L’armée israélienne vient de dépenser 1 000 000 de dollars des contribuables étasuniens parce que son système « un peu trop sensible » a confondu des tirs d’armes à feu qui ne visaient pas Israël avec des missiles.

La défense antimissile stratégique étasunienne est conçue pour arrêter les missiles à longue portée. Les systèmes Patriot d’Arabie saoudite sont censés stopper les missiles balistiques de moyenne portée. Les systèmes israéliens du Dôme de fer devraient défendre le pays contre les attaques de missiles à courte portée.

Aucun des trois systèmes n’est de toute évidence capable de remplir sa mission. Tous les trois prouvent que la défense antimissile a un coût prohibitif. Le coût de chaque missile intercepteur de défense antimissile est infiniment plus élevé que le coût du missile attaquant. Le nombre d’intercepteurs est limité et les systèmes peuvent être submergés par des attaques en essaim de faux missiles bon marché suivies d’une attaque réelle.

L’année dernière, les Saoudiens ont été poussés par l’administration Trump à acheter le nouveau système de défense antimissile THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) :

Le contrat de vente de vendredi comprendrait 44 lanceurs THAAD, 360 intercepteurs, 16 groupes de stations tactiques mobiles de conduite de tir et de communications THAAD et sept radars AN/TPY-2 THAAD, ainsi que les équipements de soutien et la formation connexes.

Ce nouveau système est censé défendre l’Arabie saoudite contre les missiles balistiques iraniens. Mais selon une analyse sud-coréenne, le système de défense antimissile THAAD a le même problème que le système Patriot. Il peut facilement être berné par des leurres bon marché, et il a tendance à cibler le corps de missile entrant et à manquer la tête séparée qui poursuit alors tranquillement sa route vers la cible.

Lorsque le prince héritier saoudien s’est rendu à Washington la semaine dernière, le président américain a lourdement plaisanté (vidéo) au sujet de la vente. Le système THAAD, qui ne sert pratiquement à rien, va coûter environ 15 milliards de dollars aux Saoudiens. « C’est une bagatelle pour toi », a rigolé Trump. Mais les citoyens saoudiens risquent de ne pas trouver la plaisanterie aussi drôle. En tout cas elle n’a pas fait rire le prince héritier.

Pour agrandir

Mais que peut-il faire ? S’il cesse d’acheter des armes américaines inutiles, le Borg 1 de Washington l’éjectera par un vif « changement de régime ».

La défense antimissile actuelle n’est pas économiquement viable. Les limites de la physique la rendent facile à vaincre. Mais les systèmes ont quand même leur raison d’être.

Pour les politiciens étasuniens, c’est une façon commode de transférer l’argent des contribuables vers les propriétaires de l’industrie de la défense. Pour le gouvernement israélien, il s’agit d’un outil psychologique (payé par les États-Unis) pour empêcher son peuple de protester contre les conséquences du vol de terres par les sionistes. Pour les Saoudiens, c’est une rançon inévitable.

Les échecs publics d’hier des défenses antimissiles mettent en danger ces objectifs. Si le grand public venait à penser que la défense antimissile ne fonctionne pas, toute l’arnaque s’effondrerait. La seule solution est de conditionner les futures ventes à la promesse de ne jamais utiliser le système acheté.

Traduction : Dominique Muselet

Note

  1. Les Borgs ou le Collectif Borg sont, dans l’univers de fiction de Star Trek, des races de créatures cybernétiques — en partie organique, en partie mécanique. Ils sont connus pour être impitoyables et particulièrement difficiles à éliminer. « Nous sommes les Borgs. Abaissez vos boucliers et rendez-vous sans condition. »

http://lesakerfrancophone.fr/deux-echecs-embarrassants-en-une-seule-journee-la-defense-antimissile-ne-veut-pas-fonctionner

 

Publicités

Une réflexion sur « Deux échecs embarrassants en une seule journée – La défense antimissile ne veut pas fonctionner »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s