Les députés britanniques défavorables à un accord commercial immédiat avec les USA

Les députés britanniques défavorables à un accord commercial immédiat avec les USA

Avec Trump à la Maison Blanche, le Royaume-Uni ferait une « erreur catastrophique » en se précipitant dans des négociations commerciales avec Washington après le Brexit, ont prévenu les députés britanniques.

Le rapport de la commission commerce international de la Chambre des communes assure qu’il « serait catastrophique de se précipiter dans des négociations avec les États-Unis sans d’abord avoir établi une stratégie commerciale globale. Les bénéfices économiques d’un accord avec les États-Unis ne sont pas prouvés pour l’instant. »

La commission ajoute que les ministres devraient « publier une stratégie de politique commerciale qui expose sa vision du Royaume-Uni en tant que nation commerçante indépendante. »

Le Brexit aurait-il eu lieu sans Cambridge Analytica?

Christopher Wylie, ex salarié repenti de la société Cambridge Analytica, explique à Libération que les Britanniques n’auraient pas voté aussi massivement pour le Brexit  sans l’action coordonnée des réseaux d’extrême-droite qui ont prêté main forte au parti du Brexit, Leave.eu.

« Le gouvernement a vanté les vertus d’un accord potentiel avec les États-Unis et ce charme a été apprécié à Washington », a déclaré le président de la commission, Angus MacNeil, député du Parti national écossais.

Un accord avec les États-Unis occupe une position centrale dans la stratégie commerciale post-Brexit et a même été qualifié de priorité.

Déterminés à quitter le marché unique et l’union douanière, Theresa May et ses ministres voient un accord commercial avec les États-Unis comme le potentiel joyau de la couronne, surtout depuis que Donald Trump a exprimé son soutien à la décision du Royaume-Uni de quitter l’UE, et souligné qu’un accord serait facile à conclure.

Le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) entre l’UE et les États-Unis s’était pourtant retrouvé dans l’impasse face au blocage de l’opinion publique qui s’inquiétait de l’arrivée sur le marché européen de poulet chloré et de bœuf aux hormones.

Washington affirme ne pas avoir enterré le TTIP

Les États-Unis sont prêts à négocier un nouvel accord commercial avec le Royaume-Uni, mais restent mobilisés sur les projets avec l’Union européenne, a affirmé le président de la Chambre des représentants américaine, Paul Ryan.

L’état du Règlement des différends entre investisseurs et États (RDIE), le processus inscrit dans des centaines d’accords de libre-échange, qui permet aux entreprises de poursuivre les gouvernements si ceux-ci adoptent des lois qui menacent leurs investissements, demeure également non résolu.

Lorsque Donald Trump a pris la place de Barack Obama à la Maison-Blanche en janvier 2017, promettant une approche plus protectionniste de la politique commerciale, avec le slogan « l’Amérique d’abord », les négociations avec l’UE ont été abandonnées.

Un accord entre les États-Unis et le Royaume-Uni risquerait donc de faire face aux mêmes obstacles que l’UE. Le Royaume-Uni serait aussi sous pression pour garantir que son service de santé national (NHS), qui offre un accès universel aux soins de santé, se trouve en dehors du champ de tout accord commercial.

« L’accès universel au NHS est un acquis dans le quotidien des Britanniques et ne doit pas être remis en cause par un accord avec les États-Unis », prévient la commission parlementaire.

L’actuel conflit commercial entre l’UE et président américain Donald Trump, qui menace d’imposer des taxes sur les importations d’acier et d’aluminium, sème aussi le doute sur la probabilité d’un accord de libre-échange.

La Commission exclut toute concession commerciale face à Trump

La commissaire Cecilia Malmström a réclamé une exemption « permanente et inconditionnelle » des nouveaux droits de douanes que souhaite imposer Donald Trump.

Les députés britanniques ont ajouté qu’un accord commercial avec les États-Unis mettrait aussi en péril les relations commerciales avec les pays européens et pourrait mener « à un conflit entre les régimes règlementaires ».

« Nos travaux ont bien mis en évidence que les questions commerciales avec l’UE et avec les États-Unis ne peuvent pas être résolues de manière isolée. Si le Royaume-Uni aligne ses règles avec celles des États-Unis, ne risque-t-il pas d’élever des barrières commerciales impénétrables avec nos autres partenaires internationaux, et en particulier l’UE », s’interrogent-ils.

« S’il y a un affrontement entre les régimes règlementaires américains et européens, à quel régime le gouvernement compte-t-il donner la priorité ? »

https://www.euractiv.fr/section/royaume-uni-en-europe/news/charging-into-uk-us-trade-pact-would-be-catastrophic-error-warn-mps/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s