Légion d’honneur : Macron élève une vingtaine de harkis

Légion d’honneur : Macron élève une vingtaine de harkis

 

Vendredi 21 Septembre 2018 modifié le Vendredi 21 Septembre 2018 – 10:30

 

Des anciens combattants harkis et représentants d’associations de harkis sont promus dans les ordres de la Légion d’honneur et du Mérite.


https://www.facebook.com/plugins/like.php?href=https%3A%2F%2Fwww.atlasinfo.fr%2FLegion-d-honneur-Macron-eleve-une-vingtaine-de-harkis_a94097.html&layout=button_count&show_faces=false&width=100&action=like&colorscheme=light https://platform.twitter.com/widgets/tweet_button.html?url=http%3A%2F%2Fxfru.it%2FFhC3yq&counturl=https%3A%2F%2Fwww.atlasinfo.fr%2FLegion-d-honneur-Macron-eleve-une-vingtaine-de-harkis_a94097.html&text=L%C3%A9gion%20d%27honneur%20%3A%20Macron%20%C3%A9l%C3%A8ve%20une%20vingtaine%20de%20harkis&count=horizontal

 


Légion d'honneur : Macron élève une vingtaine de harkis
Le président français Emmanuel Macron a promu d’anciens combattants harkis et des représentants d’associations de harkis dans les ordres de la Légion d’honneur et du Mérite, à quelques jours de la Journée nationale d’hommage à ces anciens supplétifs de l’armée française pendant la guerre d’Algérie. Par décret du 20 septembre paru au Journal officiel de ce vendredi, six anciens combattants harkis et la cofondatrice d’une association de harkis deviennent chevaliers de la Légion d’honneur.

Quatre personnes sont élevées au grade d’officier de l’ordre national du Mérite et quinze autres au grade de chevalier du même ordre, majoritairement représentantes d’associations ou fédération. Ces promotions interviennent à quelques jours de la Journée nationale d’hommage aux harkis, le 25 septembre.

À la fin de la guerre d’Algérie (1954-1962), quelque 60 000 des Algériens recrutés comme auxiliaires de l’armée française avaient été admis en France après les accords de paix. Les autres – entre 55 000 et 75 000 selon les historiens – avaient été abandonnés et victimes de sanglantes représailles de la part des nationalistes qui les considéraient comme des traîtres.

Un groupe de travail, lancé à l’initiative du chef de l’État, avait préconisé en juillet de créer un «  fonds de réparation et de solidarité  » de 40 millions d’euros pour les harkis et leurs enfants. Mais ce montant est très loin des attentes des associations.

Vendredi 21 Septembre 2018 – 10:26
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s