Denis Mukwege, l’homme qui répare les femmes, prix Nobel de la paix

Denis Mukwege, l’homme qui répare les femmes, prix Nobel de la paix

Denis Mukwege, chirurgien, gynécologue obstétricien Prix Nobel de la Paix en 2018

Le prix Nobel de la paix 2018 vient d’être décerné au gynécologue congolais Denis Mukwege, un homme qui répare les femmes violées dans le cadre du conflit en République démocratique du Congo (RDC) et œuvre pour mettre fin à l’impunité. Il partage ce prix avec la militante irakienne yézidie rescapée du groupe Etat islamique Nadia Murad. Le prix Nobel de la paix récompense «leurs efforts pour mettre fin à l’usage de la violence sexuelle comme une arme de guerre».

Le docteur Denis Mukwege, lauréat 2013 du Prix de la Fondation Chirac pour la prévention des conflits et du Prix Sakharov 2014 vient de recevoir le prix Nobel de la Paix. En République Démocratique du Congo, il vient en aide aux femmes victimes de violences sexuelles, devenues un arme de guerre pour les milices qui sévissent dans le Kivu.

La distinction rend hommage à son engagement auprès des femmes victimes de violences sexuelles, des violences érigées en arme de guerre en République Démocratique du Congo notamment dans le Kivu, l’est du pays. Le docteur Denis Mukwege a crée l’hôpital Panzi en 1999 pour secourir les femmes victimes de viols et autres mutilations sexuelles. En moyenne, 300 femmes se rendent chaque mois dans ce centre hospitalier. Il a reçu de multiples distinctions, dont le prix des Nations unies pour les droits de l’Homme. Le gynécologue obstétricien risque sa vie au quotidien. Fin 2012, il a même fait l’objet d’une tentative d’assassinat dont il a réchappé grâce à l’un de ses gardiens, qui s’est sacrifié.

« Le combat courageux, précieux du Dr Mukwege dans sa quête de justice pour les victimes oubliées du conflit en RDC est aujourd’hui récompensé », témoigne Clément Boursin, Responsable des programmes Afrique de l’ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture). « Ce combat est essentiel car les espoirs d’une paix durable en RDC ne pourront aboutir que si justice est rendue. L’impunité des criminels passés constitue un véritable fardeau pour la pacification du pays.»

Dans ce but, le Docteur Mukwege et l’ACAT œuvrent pour que soit levé l’embargo sur les documents identifiant les présumés auteurs et responsables de 617 incidents violents commis entre 1993 et 2003, documentés dans le rapport mapping des Nations Unies de 2010 et pour que soient enfin sanctionnés leurs responsables. Le rapport « Mapping » accusait notamment des officiers de l’armée congolaise, ainsi que sept autres pays impliqués dans les conflits armés en RDC.

« Depuis sa publication en octobre 2010, le Rapport mapping a été oublié par la communauté internationale. Huit ans plus tard , les recommandations du rapport ne sont pas suivies d’effet et l’impunité demeure. Il faut que la reconnaissance du docteur Mukwege, symbole du soutien international aux victimes congolaises, s’accompagne de mesures véritables pour rétablir enfin la justice dont les Congolais ont tant besoin » témoigne Clément Boursin.

 

https://www.afrik.com/denis-mukwege-l-homme-qui-repare-les-femmes-prix-nobel-de-la-paix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s