ETS JAUNES, MIGRANTS, INSECURITE

ETS JAUNES, MIGRANTS, INSECURITE

Gilets jaunes, migrants, insécurité.

A qui profite le désordre ?

Des revendications ou peurs peuvent être légitimes mais elles ont toujours un impact sur le fonctionnement de la société, parfois de façon insidieuse. Trois facteurs d’instabilité perturbent un fragile équilibre qui semblait, jusqu’à présent, nous convenir : le mouvement des gilets jaunes, les migrants, l’insécurité. Bien entendu, ils n’ont pas tous la même portée.

Les gilets jaunes sont l’expression vivante du malaise que vivent les français. Un mouvement tel que celui-ci sort de la France profonde, la vraie, loin des lieux de décisions. Il échappe à tout contrôle rationnel du pouvoir. Il créé une brèche qui fissure un mur jusqu’alors inébranlable, voulu par la Vème République. En réalité, il n’est pas un mouvement, simplement un cri d’alarme des français vers ses dirigeants.

201343_France_pauvrete

Les migrants ont découvert que les frontières des différents pays n’étaient que symboliques. Les africains les plus aisés se sont frottés les mains dès que le ciel libyen s’est couvert de bombardiers occidentaux pour ouvrir une autoroute à l’immigration clandestine. Ils se sont alors financièrement cotisés par famille ou par quartier, pour envoyer leur meilleur représentant se jeter sur les routes européennes, dont en priorité françaises. Le retour sur investissement est rentable. Le jeune « élu » n’a pas le droit à l’échec, quitte à courir tous les risques en traversant la méditerranée. Aucune possibilité de retour ne lui est offerte et quand bien même il aurait le courage de rebrousser chemin, il sait très bien qu’il sera banni pour avoir trahi les siens.

00301507_3886a071dcf27fee1b9ff9d997d1d125_arc614x376_w285_us1

En Syrie, l’occident à tout fait pour diviser la population et entretenir une guerre civile. Non content du désordre provoqué, la désertion des camps de réfugiés financés par le Haut Commissariat aux Réfugiés est encouragée par des politiques européens dont le faux humanisme cache des intérêts personnels.

syrie-1000x500

Alors que la France est la seule nation de la coalition occidentale à refuser de rapatrier ses traducteurs et leurs familles, nous accueillons « humainement » les fils des Talibans, grands trafiquants de drogue et égorgeurs d’enfants et de femmes, et assassins de militaires français. Au contraire des migrants africains qui voyagent dans d’atroces conditions, les jeunes afghans font un bond de 5.500 kilomètres sans grande difficulté. Du moins, personne ne s’est réellement penché sur leurs conditions de transfert vers l’Europe. Nous pouvons donc en déduire qu’ils ne font pas un déplacement de tourisme mais leurs vies ne sont pas non plus mises en danger.

AFGHAN DRUGSSelon un rapport de l’Officie des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), près de 92% de la production mondiale d’opium vient d’Afganistan

Cette migration sur fond de misère réelle ou supposée (quand le coût du déplacement avoisine les 20.000 euros, la misère n’est plus le prétexte migratoire à invoquer), de guerre provoquée par des états étrangers ou perdue sur fond de trafics de drogue, est une autre faille qui fissure notre mur construit par nos valeurs, nos convictions, qui tendait à préserver l’ordre derrière lequel nous nous sentions en sécurité.

carte migrants

L’insécurité est le troisième facteur contribuant à nous faire douter de nous-mêmes. Le terrorisme absorbe tous les discours, et la tentation est de prétexter tout acte violent de malveillance comme un « attentat terroriste ». Cela engendre des peurs nous poussant vers un mode de vie où nous acceptons des restrictions de liberté. Nos peurs nous incitent à nous replier sur nous-mêmes. Elles sont développées via les médias qui font la une du moindre pétard mouillé qui explose dans une rue. 12% du PIB, donc de ce que nous produisons comme richesse, seraient le fruit de nos peurs. Une société de la peur en quelque sorte. Il faudrait avoir peur de tout : de l’autre, de manger, de boire, de fumer, de faire l’amour … mais ce qui est certain, il faut avoir peur de s’exprimer. Pourtant, si l’on reprend l’insécurité dans notre pays, avec toutes les atteintes que la France a connu ces dernières années, elle reste un des pays les plus sur du monde.

carte du terrorisme

Les attentats dans le monde

Les attentats ? Les français se regardent le nombril en permanence et n’arrivent pas à comprendre ce qu’il se passe en dehors de leurs frontières. Nos banlieues ? Il est étonnant qu’elles ne fassent pas plus parler d’elles. Peut-être pour ne pas déranger le trafic de drogue qui gangrène la vie de ses habitants. La petite délinquance ? Il est vrai que la « norme » est maintenant de s’équiper à outrance de systèmes d’alarme et de vidéosurveillance, tant elle s’ancre dans notre vie quotidienne. Que nos peurs soient justifiées ou non, le mur nous protégeant en est encore plus fissuré.

fissure

Ce mur construit à partir de notre mode de vie, de nos valeurs et de nos libertés se fissure donc. Mais si cela ne tenait qu’à cela, il suffirait de colmater les fissures dès que possible. Rien n’est irrémédiable. Ce qui est le plus préjudiciable est que ces fissures permettent à des malfaiteurs de s’infiltrer dans notre fonctionnement.

désorde

Tout désordre, permet en effet aux plus pervers et organisations de malfaiteurs de se développer. En dehors de l’ordre établi, tout est bon à exploiter pour eux. La simple existence de migrants engraisse les passeurs qui se sont regroupés au sein d’organisations criminelles que l’on peut soupçonner entretenir de bonnes relations avec des mafias. La mafia italienne Cosa Nostra est déjà implantée au sud de la France, pourquoi ne participerait-elle pas à ponctionner les millions d’euros que les migrants africains distribuent pour atteindre librement la Libye et se lancer sur la méditerranée ? Plus le migrant africain paye, moins il souffre. Moins il paye, plus les risques de disparaître dans l’indifférence de tout le monde sont importants. Sa vie dépend de l’argent qu’il remet à un criminel. A ce titre, la France et ses alliés ont réussi à renverser dans le sang le régime libyen mais personne n’est capable de neutraliser des passeurs et des esclavagistes qui se sont tranquillement regroupés dans ce pays.

tete-de-mort2[1]

Concernant l’insécurité, les peurs sont exploitées dans la vie de tous les jours mais aussi par des conseillers de l’ombre que l’on avait l’habitude de voir dans les affaires de la Francafrique, autour des présidents français, et de tous les décideurs économiques et politiques. La peur les incite à s’entourer d’experts qui pullulent en ce moment sur les plateaux de télévision, et plus discrètement de pseudos barbouzes qui les rassurent. Ce sentiment de protection est à double tranchant, puisqu’un barbouze n’est fidèle à personne. Les « experts » ne le sont que par un passage dans une grande école de management des risques. Nous sommes dans un monde qui se cherche mais qui laisse libre d’accès à tout opportuniste.

la peur

Représentation de nos peurs

Quand aux gilets jaunes, les tentatives de récupération sont multiples ou du moins les plus mal intentionnés sont à l’affût de toute opportunité visant à servir des intérêts personnels. Dans le lot, peuvent se révéler aussi bien des citoyens et des politiques intègres que des malfaiteurs. Dès qu’une occasion se présente, les pires de tous cherchent à se placer. Les plus dangereux sont ceux qui ne se dévoilent pas encore aux yeux de la population.

Tout est manipulation, opportunité à saisir, désordre à exploiter. Pour les voyous, le chaos est alors souhaitable car les institutions ne sont plus censées être en mesure de se protéger des infiltrations malveillantes. C’est l’histoire même des mafias qui se fondent dans les sociétés pour mieux les annexer. Les uns jouent avec les autres et l’intérêt collectif, déjà mal mené, est voué à disparaître.

psychological-manipulation-techniques

En cette période de doutes et de remise en cause de notre propre fonctionnement, la vigilance et le bon sens doivent le remporter sur l’ivresse. Trop de pouvoirs à acquérir ou à gérer, trop d’humanisme mal placé, une insécurité mal évaluée sont autant de facteurs qui peuvent nous détruire. Les seuls gagnants seront ceux qui veulent réduire les libertés et asservir les populations.

cropped-200px-cecrops_i-e15020579877411.jpg.

 » data-medium-file= »https://15ansdemafia.files.wordpress.com/2017/08/cropped-200px-cecrops_i-e15020579877411.jpg?w=1000?w=200″ data-large-file= »https://15ansdemafia.files.wordpress.com/2017/08/cropped-200px-cecrops_i-e15020579877411.jpg?w=1000?w=200″ data-mce-src= »https://15ansdemafia.files.wordpress.com/2017/08/cropped-200px-cecrops_i-e15020579877411.jpg?w=1000″>

Faut-il ensuite associer le désordre international, dont nous sommes en partie les responsables à notre – présent ou futur – désordre national ?

Ces sujets de réflexions ne sont pas une vérité en soi … mais s’en approchent peut-être. Pour s’en persuader ou comprendre … 15 ANS DE MAFIA

frank.cecrops@gmail.com

Et n’oublions pas, le Maître à penser …

CIueAKyUwAAtt9_

 

https://15ansdemafia.wordpress.com/2018/12/27/gilets-jaunes-migrants-insecurite/

Une réflexion sur « ETS JAUNES, MIGRANTS, INSECURITE »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s