Barbarin : un acharnement Christianophobe

Barbarin : un acharnement Christianophobe

Posté le 05 février , 2019, 3:14

Poursuivi en justice pour la seconde fois pour non-dénonciation d’actes pédophiles, le cardinal Barbarin est la victime expiatoire sur laquelle s’acharne la coterie de gauche qui n’a de cesse d’attaquer l’Église catholique.

Comme si celle-ci était la seule responsable de la pédophilie et concentrait dans ses rangs la majorité des pédophiles ! Dans la réalité, c’est loin d’être le cas.

Le prétexte de la pédophilie est un sujet porteur pour les ennemis de l’Église, car ils savent que les abus immondes dont sont victimes les enfants ne laissent pas les consciences indifféren­tes et ne manquent pas de révolter, de révulser même.

Si l’Église a, ou plutôt a eu dans le passé, des éléments coupables en son sein, elle n’a pas l’apanage de tous les crimes en la matière.

D’autres institutions sont concernées également et la pire constatation que l’on puisse faire, c’est que c’est au sein des
familles que, 7 fois sur 10, les faits ont lieu. Mais silence, on ne met en exergue que … « le silence de l’Église » bruyamment
dénoncé !

En 2016, Mgr Barbarin avait dû affronter la justice pour cela même qui lui est aujourd’hui reproché : ne pas avoir dénoncé le prêtre pédophile Bernard Preynat, pour des faits qui s’étaient produits entre 1986 et 1991 dans le diocèse de Lyon, alors que lui-même n’y est arrivé qu’en 2002.

Il en aurait eu connaissance vers 2007 ? Il y avait tellement d’éléments à charge plaidant pour sa culpabilité que le parquet l’avait relaxé !

Mais le cardinal n’en avait pas fini avec ceux qui œuvraient, comme le mentionnait alors « Valeurs Actuelles », « avec la volonté d’élargir le procès de l’Église tout entière ».

Et, ce 7 janvier 2019, et pour 3 jours, Mgr Barbarin a dû à nouveau prouver qu’il n’a « jamais cherché à cacher » et « encore moins à couvrir ces faits horribles ».

La pugnacité des associations de victimes se justifierait mieux si elle quittait un peu le parvis de l’Église pour se pencher sur d’autres lieux où se rencontrent des horreurs pédophiles plus affligeantes les unes que les autres.

Voici quelques pistes en autres :

– Les Témoins de Jéhovah, de nombreuses fois mis en accusation pour des actes de pédophilie ? Réponse : Le silence de la presse.

– Pédophilie à l’école ? Dans les centres de loisirs et colonies de
vacances ? Silence de la presse.

– Pédophilie dans le sport ? On commence à en parler, avec, en juin dernier, un documentaire sur France 2 : « Silence dans les vestiaires ».

– Pédophilie dans les familles ? C’est le huis clos et, pourtant, c’est là que se concentrent le plus grand nombre de victimes.

Dernièrement dans la Nièvre, 8 mises en examen dans une affaire de pédophilie. Parmi les accusés, les parents et des membres de l’entourage de 4 petits garçons de 4 à 9 ans, sévices sur plusieurs années … En
parlera-t-on assez ?

Mediapart, après son dossier sur l’Église, s’attellera-t-il à un dossier sur la famille ?

Le 9 janvier, silence maximum : la « Nouvelle République » n’a pas jugé bon de développer le fait que la procureure n’avait requis aucune condamnation à l’encontre de Mgr Barbarin pour son nouveau procès.

Juste 2-3 lignes pour nous apprendre que le jugement était mis en délibéré au 7 mars.

Mais, d’ici là, on ressassera encore le sujet, ici ou ailleurs.

Le 20 février doit sortir un énième film sur la pédophilie : celui de François Ozon, « Grâce à Dieu », qui traitera précisément de l’affaire du père Preynat, mais présentée déjà comme l’affaire Barbarin.

Je rassure tout de suite ceux qui y verraient un quelconque acharnement à relent christianophobe. Ce n’est, comme j’ai pu le lire, que pour « le bien de l’Église » !

Comme l’étaient sans doute des films récents comme : « Le silence des églises », « Au nom du fils », « Spotlight », « Kler », etc.

Sans oublier, les (pseudo)-documentaires comme celui de Richard Puech sur FR3 le 21 mars 2018 : « Pédophilie, un silence de cathédrale ».

Il semble qu’au sujet de la pédophilie, on mélange beaucoup trop fiction et réalité.

À en croire les auteurs, ils n’agiraient que pour donner « une voix aux victimes »… Mais, bien sûr, à condition que l’Église soit mise en question !

https://www.les4verites.com/societe/barbarin-un-acharnement-christianophobe

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s