Gilets jaunes, Benalla, impôts… Oui, Macron a été bon!

Politique

Gilets jaunes, Benalla, impôts… Oui, Macron a été bon!

Décrié par les commentateurs, le président de la République a pourtant délivré un discours sincère et sans emphase, en restant cohérent sur ses promesses de campagne tout en montrant qu’il avait tiré les enseignements de ses erreurs.

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse jeudi 25 avril 2019.

LUDOVIC MARIN / AFP

« Gouverner, c’est mécontenter », en vertu de ce principe, un discours et une conférence de presse ne s’évaluent que par le contexte national et sociétal du moment. Emmanuel Macron en voit de toutes les couleurs et depuis des mois! On veut sa tête, on exige tout et son contraire, la classe politique a perdu tout sens de l’intérêt national et préfère l’échec de la France au succès de Macron. Non, je ne suis pas une « Macrolâtre », loin de-là, j’ai depuis deux ans été souvent déçue, parfois choquée, je reste sur ma faim sur la réforme de l’Etat, sur la baisse des dépenses publiques, sur ces fameuses missions régaliennes que j’espère voir définir tous les matins… Et pourtant salut l’artiste!

Il est à noter que le discours à peine délivré jeudi 25 avril, tous les commentateurs et les chroniqueurs sans exception étaient à la recherche des critiques, cherchant à tout prix ce qui pouvait décevoir ou ne pas satisfaire. Même le sondage ODOXA était de mauvaise foi: 63% des Français n’ont pas été convaincus même si entre 52% et 54% se félicitent des mesures proposées… mais le total n’était pas content!

En France, on vous accuse « d’être hors-sol » quand vous prenez de la hauteur, or oui, le président de la République a manifesté de la hauteur de vue et a surtout fait preuve d’une forme de courage inhabituel chez nos politiques qui ne sont jamais meilleurs que lorsqu’ils reculent. Emmanuel Macron n’a été ni complaisant ni inflexible, il a tenu des promesses de campagne qui ne peuvent que lui attirer les foudres des fameux gilets jaunes. Il n’a pas tenté de sauver sa peau en accordant avec démagogie ce que la rue réclame. Il a renoncé à la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires pour donner satisfaction à une France périphérique qui voit ses écoles et ses hôpitaux fermer. Le non renouvellement des fonctionnaires ne se fera que dans le secteur administratif…

Explications sincères sur Benalla

Il a été bon parce qu’il était sincère, de bonne volonté, sans emphase. Il avait la gravité de celui sur qui tout repose mais avec un indéfectible enthousiasme. Le passage concernant l’affaire Benalla était juste parfait avec dans la voix, l’émotion de quelqu’un qui a été trahi par un proche, un intime même, puisque Benalla protégeait la vie du président. Cette séquence a définitivement remis les choses en place.

Il a été bon parce qu’il se bat depuis des mois pour relever le pays; Il affronte aussi bien ceux qui veulent voir sa tête sur un pic, que les chroniqueurs virulents, les aigris de la rue, les opposants par principe, les nantis qui ne savent pas qu’ils le sont et la classe politique unanime… pour prendre sa place. Il tente de réformer une France qui n’a jamais été mieux résumée actuellement que par le dernier dessin du banquet qui clôt chaque album d’Astérix (Goscinny et Uderzo): une empoignade générale digne d’un samedi sur les Champs-Elysées! Macron a effectué un vol au-dessus d’un nid de coucous.

Alors oui, « il est seul », c’est un reproche qu’on lui fait mais quand on est président de la République, on est toujours seul. N’est-ce pas cette solitude qui est admirable et qui fait la noblesse de la fonction? Toutefois c’est une fausse solitude en l’occurrence, car le président a clairement confié hier, en insistant, toutes les réformes à mener, à son Premier ministre et au gouvernement dans la grande tradition de la cinquième République.

Une remise en cause louable

Combien de présidents, combien d’hommes politiques, se sont publiquement remis en cause en affirmant ne pas avoir tout compris? Combien d‘entre eux se sont astreints à sillonner la France pour écouter et convaincre? Combien ont essayé avec opiniâtreté de croiser des revendications disparates avec ce fameux intérêt collectif? Car, hélas, l’intérêt général est bien plus que la somme des intérêts individuels.

Enfin, « l’art d’être Français » est le plus bel objectif qui soit, une conclusion qui fait réfléchir. Tout y est: notre goût des arts, notre spécificité, la volonté que notre peuple reste lui-même, notre caractère (les Français sont des Italiens de mauvaise humeur!) et comme disait Rochefort: « La France contient 67 millions de sujets sans compter les sujets de mécontentement. »

https://www.challenges.fr/politique/gilets-jaunes-benalla-impots-oui-macron-a-ete-bon_654367

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s