Idlibistantième

Idlibistantième

Publié le 8 Mai 2019 par Observatus geopoliticus in Moyen-Orient

Cette fois, c’est la bonne ? On ne compte plus les « attaques imminentes sur Idlib » qui ont finalement été reportées. La dernière fois, c’était il y a huit mois :

La tragi-comédie du nouveau false flag chimique en préparation à Idlib – pour les épisodes I, II et III, le fidèle lecteur se reportera à nos chroniques plus anciennes (201320172018) – ne doit pas nous cacher un fait bien plus important. Erdogan fait de nouveau des siennes et a réussi à retarder/annuler l’opération d’envergure sur la province barbue.

Certes, la Turquie a des raisons objectives pour craindre une attaque générale sur Idlib qui mettrait à mal son dessein sur le nord de la Syrie : affaiblir les Kurdes, renforcer les groupes pro-turcs dans l’Idlibistan même et éviter un nouveau flot de réfugiés. Pour le sultan, en l’état actuel des choses, ne rien faire semble être la meilleure des tactiques.

Le sultan justifie la chose en demandant plus de temps pour mettre au pas Hayat Tahrir al-Cham, Al Qaeda pour les intimes, qui contrôle la majorité de la province.

Du temps, il en a eu pourtant ; cela fait un an que, dans le cadre du processus d’Astana, Russes et Iraniens lui ont donné carte blanche à Idlib. Et rien n’a été fait…

Alliés pendant longtemps, Ankara et AQ/Nosra/Hayat ont, depuis, des relations ambigues. On se rappelle le convoi turc attaqué l’année dernière et, il y a quelques jours encore, Hayat émettait une fatwa interdisant de brandir le drapeau turc, rejoint en cela par d’autres groupes djihadistes d’ailleurs. D’un autre côté, lors de l’offensive sur Afrin en début d’année, les qaédistes étaient main dans la mainavec l’armée turque contre les Kurdes.

Erdogan est-il sincère quand il demande plus de temps pour éliminer, récupérer (comment ?) ou évacuer (où ?) Al Qaeda de l’Idlibistan ? Et de toute façon, en a-t-il seulement les moyens, Hayat Tahrir al-Cham contrôlant plus de 60% de la province ?

Aujourd’hui même, le sultan a pris un avion pour Sochi afin de discuter la situation avec Poutine. Et coup de théâtre, l’on vient d’apprendre que l’offensive sur Idlib est reportée sine die, peut-être indéfiniment, et qu’une zone démilitarisée d’une profondeur de 15 à 20 km sera créée entre les belligérants, gélant apparemment le conflit.

Assad, qui avait promis, peut-être un peu follement, de « libérer toute la Syrie », ne doit pas être très content, même si Vladimirovitch assure que l’accord a « globalement » reçu le soutien de Damas.

La date de péremption turque est dépassée depuis des mois et le sultan n’a toujours rien fait. Malgré les belles promesses ottomanes renouvelées, Moscou semble avoir perdu patience. Est-ce qui pousse enfin les Russo-Syriens à bouger ? Depuis quelques jours, c’est un véritable déluge qui s’abat sur l’Idlibistan :

Lindsay Graham, compagnon infernal de McCainistan et grand amoureux des barbus, en est tout retourné, le pauvre chou… Protégeons Al Qaeda Idlib !

A terre, l’armée syrienne n’est pas en reste et arrose copieusement la zone adverse, blessant d’ailleurs au passage deux soldats turcs d’un poste d’observation il y a quelques jours. Les fameux Tiger Force ont également récupéré un petit bout de territoire et tentent de continuer l’attaque au Sud-ouest de l’Idlibistan.

Reste maintenant à savoir jusqu’où ira-t-elle… Pour l’instant, il ne semble pas que Damas ait envoyé suffisamment de troupes pour une offensive générale. Rappelons que la somme des barbus de la province avoisine les 70 000, dont sans doute pas loin de 20 000 pour Al Qaeda, pardon, HTS comme ils s’appellent maintenant…

S’ils sont moins nombreux que leurs rivaux, les enfants de Ben Laden contrôlent environ 60% du territoire de l’Idlibistan (en orange foncé sur la carte). Ils ont également constitué des forces spéciales bien entraînées et performantes qu’il ne faut pas sous-estimer.

Reprendre la province avec ces dizaines de milliers de djihadistes, et au milieu de trois ou quatre millions de civils, requiert des moyens autrement plus considérables que ceux actuellement mis en place par Damas. Soit nous sommes dans une phase ayant pour objectif de tester les défenses barbues, ce qui peut encore durer longtemps, avant l’arrivée massive de renforts. Soit il s’agit un coup de semonce, sérieux mais passager, pour faire respecter l’accord de l’automne dernier, notamment la zone démilitarisée qui ne l’a pas été. Lindsay Graham peut (encore ?) dormir tranquille pendant quelques temps…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s