Emmanuel Macron assume une « confrontation féconde » avec Angela Merkel pour bâtir un « compromis avec l’Allemagne pour pouvoir avancer »

RELATION CONFLICTUELLE ?
Emmanuel Macron assume une « confrontation féconde » avec Angela Merkel pour bâtir un « compromis avec l’Allemagne pour pouvoir avancer »

Emmanuel Macron a indiqué ce mercredi ne croire « ni à la confrontation stérile ni à l’entente stérile » avec Angela Merkel mais à « la confrontation féconde » afin de « bâtir un compromis » au niveau européen.

Le président de la République s’est exprimé lors d’une conférence de presse à l’Elysée : 

« Nous devons accepter des désaccords momentanés, de ne pas totalement être d’accord sur tout, pour construire un compromis avec l’Allemagne pour pouvoir avancer« .

Il était interrogé suite à une déclaration sans langue de bois de la chancelière allemande qui  reconnaît des différences avec Emmanuel Macron. Angela Merkel a accordé un entretien au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung. La chancelière souligne les « différences de mentalité » entre elle et le président français et des « différences dans leur compréhension des rôles« . Angela Merkel a reconnu avoir une « relation conflictuelle » avec Emmanuel Macron. La chancelière allemande considère que les deux dirigeants ont eu des « temporalités différentes« .

Ces propos sont issus d’une interview publiée ce mercredi par le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung :

« Bien sûr, nous avons une relation conflictuelle. Il y a des différences de mentalité [entre moi et le président français et des] différences dans [notre] compréhension des rôles« .

La chancelière apporte néanmoins une note d’optimisme en soulignant les « énormes progrès » réalisés grâce au couple franco-allemand, notamment sur la question de la défense :

« Nous avons décidé de développer un avion de combat et un char ensemble. (…) C’est un signe de confiance que de compter davantage les uns sur les autres en matière de politique de défense ».

Les deux dirigeants ont également signé en janvier dernier le traité d’Aix-la-Chapelle sur la coopération et l’intégration franco-allemandes.

Angela Merkel a aussi abordé la question des élections européennes dans cet entretien. Selon elle, il s’agit d’un scrutin « d’une grande importance, une élection spéciale« . Elle considère que beaucoup sont « inquiets pour l’Europe, moi aussi« .

Vu sur : Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s