L’effondrement de l’accord sur le nucléaire ne profitera pas à l’Iran, à la France et au monde: Rouhani

Lun 17 juin 2019 14 h 33 [Mise à jour: lun 17 juin 2019 14 h 42]
Le président iranien Hassan Rouhani (à droite) et le nouvel ambassadeur de France à Téhéran, Philippe Thiebaud (1er ministre), se sont rencontrés à Téhéran le 17 juin 2019. (Photo du président.ir)
Le président iranien Hassan Rouhani (à droite) et le nouvel ambassadeur de France à Téhéran, Philippe Thiebaud (1er ministre), se sont rencontrés à Téhéran le 17 juin 2019. (Photo du président.ir)

Le président iranien, Hassan Rouhani, a déclaré que la France et les autres signataires d’un accord de 2015 sur le nucléaire avec la République islamique doivent faire de leur mieux pour aider cet accord à survivre, car son échec ne servira pas les intérêts de l’Iran, de la France et du monde entier.

M. Rouhani a tenu ces propos lundi lors d’une rencontre avec le nouvel ambassadeur de France en Iran, Philippe Thiebaud, qui a présenté ses lettres de créance au président iranien.

Soulignant la patience de l’Iran depuis le retrait unilatéral du président américain Donald Trump de l’accord sur le nucléaire, M. Rouhani a indiqué que Téhéran était resté dans l’accord, connu officiellement sous le nom de Plan d’action global et commun (JCPOA), à la demande de la France et d’autres membres du Conseil. L’Union européenne pour compenser les effets du retrait de Washington de l’accord.

«Les conditions actuelles sont sensibles et la France, avec d’autres membres de l’Union européenne, a encore la possibilité de profiter du court délai qui reste [avant l’expiration du délai imparti par l’Iran à l’UE au début du mois prochain] pour jouer son rôle historique. en maintenant cet accord, car il ne fait aucun doute que l’échec du JCPOA ne profitera pas à l’Iran, à la France, à la région et au monde », a déclaré le président iranien.

L’Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies – États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Chine, ainsi que l’Allemagne – ont signé l’accord sur le nucléaire le 14 juillet 2015 et ont commencé à le mettre en œuvre le 16 janvier 2016.

Dans le cadre du JCPOA, l’Iran s’est engagé à limiter son programme nucléaire en échange de la levée des sanctions liées au nucléaire imposées à Téhéran.

Cependant, le président Trump a sorti son pays du JCPOA en mai 2018 et a réimposé des sanctions sévères à l’encontre de la République islamique, au mépris des critiques mondiales.

À l’occasion du premier anniversaire du retrait de l’accord nucléaire par les États-Unis, l’Iran a annoncé qu’il suspendrait la mise en œuvre de certains de ses engagements dans le cadre de cet accord, ajoutant qu’il cesserait d’exporter de l’uranium en excès et de l’eau lourde, en fixant un délai de 60 jours Les cinq parties restantes à l’accord doivent prendre des mesures concrètes pour défendre ses intérêts face aux sanctions américaines.

Le porte-parole de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique a déclaré lundi que le pays dépasserait la limite de stockage d’uranium fixée par l’accord nucléaire à compter du 27 juin.

« Aujourd’hui, le compte à rebours pour dépasser la réserve d’uranium enrichi de 300 kilogrammes a commencé et dans 10 jours, nous dépasserons cette limite », a déclaré Behrouz Kamalvandi à la presse, à l’installation de réacteur à eau lourde d’Arak.

Dans son discours, M. Rouhani a indiqué que certaines questions, notamment les importations de médicaments et de matériel médical, de pièces d’avion, de produits alimentaires et de pièces détachées nécessaires aux usines, qui jouent un rôle efficace dans la satisfaction des besoins de la population et la création d’emplois, sont au-delà de la JCPOA et même relations mutuelles, en ajoutant que les restrictions américaines sur ces articles sont totalement inhumaines et montrent la guerre économique étendue de Washington contre les Iraniens.

Téhéran tient à « maintenir des relations cordiales avec Paris, à honorer les engagements pris dans le cadre du JCPOA et à [renforcer] la coopération active dans l’intérêt de la stabilité et de la sécurité régionales et à poursuivre la lutte antiterroriste », a souligné le président iranien.

La France tente de sauver l’accord nucléaire iranien: l’envoyé

Le diplomate français a pour sa part déclaré que l’Iran avait rempli tous ses engagements dans le cadre du JCPOA et ajouté que son pays faisait des efforts pour sauver l’accord nucléaire, qui bénéficie du soutien de la communauté internationale.

Thiebaud a ajouté que le gouvernement français n’épargnerait aucun effort pour développer la coopération économique avec l’Iran.

Il a indiqué que Paris était préoccupé par la montée des tensions au Moyen-Orient et qu’il était prêt à tenir des consultations avec l’Iran sur la stabilité et la sécurité régionales.

https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.presstv.com/&prev=search

https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.presstv.com/&prev=search

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s