Présidentielle Tunisie, toutes les sensibilités politiques sont représentées

mePolitique  Présidentielle Tunisie, toutes les sensibilités politiques sont représentées

Présidentielle Tunisie, toutes les sensibilités politiques sont représentées

By La redaction de Mondafrique -15 août 2019

L’ISIE, l’instance chargée en Tunisie de la régularité des élections, a retenu 26 candidats autorisés à se présenter aux présidentielles anticipées du 15 septembre(1)Les principaux courants politiques du pays seront représentés par un ou plusieurs candidats

Les principales sensibilités politiques du pays -qu’il s’agisse de la mouvance islamiste, de la tradition destourienne ou du courant laïc- seront représentés aux élections présidentielles tunisiennes dont le premier tour devrait avoir lieu le 15 septembre. Même une candidate se réclamant de Ben Ali, le dictateur qui a régné sur la Tunisie de 1987 à 2011 et dont la popularité est réelle, sera également présente lors de ce scrutin.

Après la disparition brutale du président Beji Caïd essebsi qui n’avait guère préparé sa succession, la transition politique tunisienne amorcée lors du printemps arabe de 2011, se poursuit de façon apaisée et déterminée.

Plus que jamais, le pays fait figure de laboratoire démocratique dans un monde arabe marqué par la force du courant contre révolutionnaire en Egypte, le maintien des régimes militaires en Syrie et au Soudan, la continuation de la guerre civile en Libye.

L’Islam politique dissous dans la démocratie

Contrairement aux élections présidentielles de 2014, où deux candidats Beji Caïd Essebsi et Moncef Marzouki, dominaient le paysage, les forces politiques semblent désormais atomisées. On pourrait assister à un scrutin inédit où les candidats qui accéderaient au deuxième tour auraient obtenu un score modeste au premier tour. Façon Chirac-Le Pen en France lors des élections présidentielles de 2002

Contrairement encore à 2014 où le courant islamiste avait voté massivement pour l’ancien Président de la République et successeur de Ben Ali, Moncef Marzouki, les sympathisants du parti Ennhadha, arrivé en tète aux élections municipales l’an dernier, ont le choix entre trois candidats de poids. Abdelbattah Mourou, le vice président de l’Assemblée et fondateur du mouvement islamiste; Hamadi Jebali, ex Premier ministre en 2012 et un des chefs historiques du mouvement islamiste; enfin Moncef Marzouki, allié constant d’Ennahdha fort populaire dans le sud du pays. Dans ces conditions, il sera difficile pour les islamistes divisés de rester présents au deuxième tour de scrutin

Paradoxalement, l’hypothèse d’un Islam politique absent d’un deuxième tour de scrutin sans fraude ni coup de force serait perçue avec raison, comme une manifestation de la vitalité démocratique tunisienne, capable de contrôler le courant islamiste sans le réprimer.

Des programmes convenus

Il reste une sérieuse réserve à formuler face au tournant très positif que semble prendre la jeune démocratie tunisienne avec ces élections du 15 septembre. Voici un an, les dernières élections municipales marqués par une forte abstention et le succès de listes « indépendantes »,avaient traduit un profond rejet des partis politiques. Depuis, la crise économique s’est amplifiée et la situation de la jeunesse tentée par l’émigration ou le salafisme, ne s’est en rien améliorée.

Or les principaux candidats n’ont guère de programme structuré à présenter sur le terrain économique et social. On sent bien chez un Abdelkarim Zebidi, l’ancien ministre de la Défense de Beji et candidat des Américains, la tentation de renforcer le pouvoir présidentiel. Historie d’ imposer des recettes libérales impopulaires et de corriger le clientélisme incontrôlé qui s’est imposé à la fin du règne d’un Beji CaId Essebsi. Rien qui puisse susciter un élan populaire, bien au contraire.

En deux ans à la tète du gouvernement, les islamistes tunisiens ont fait la preuve de leur incapacité à improviser un quelconque projet économique. Le mouvement Ennahdha s’est contenté d’obtenir des quotas substantiels de nominations de fonctionnaires ou d’ attributions de marchés publics.

Quant à la gauche tunisienne, incarnée par un Hamma Hammami à nouveau candidat, elle a toujours privilégié le terrain social, mais sans dépasser un socle électoral de quelque 10% des suffrages, faute d’avoir rallié une partie de la classe moyenne tunisienne attachée à la liberté d’entreprendre.

La tentation autoritaire

Largement majoritaire et plus que jamais orpheline, la Tunisie des oubliés pourrait avoir le sentiment justifié d’être ignorée par des élites politiques tunisiennes qui n’ont plus de véritable vision du bien public, comme pouvait l’avoir un Bourguiba, fondateur de la Tunisie moderne, livrant la bataille de l’éducation, du savoir et de la modernité.

L’écart grandissant entre le pays légal et le pays réel peut, à tout moment, remettre en cause le fragile équilibre politique tunisien, l’affaire des notables plus que du peuple. Ce profond malaise pourrait alors profiter à des démagogues soutenus par les Emiratis, les Egyptiens et les Séoudiens, toux ceux qui n’ont pas perdu l’espoir d’imposer un régime autoritaire en Tunisie.

(1) L’ISIE a décidé que 26 candidats pourront se pprésenter

  1. Mongi Rahoui
  2. Mohamed Abbou
  3. Abir Moussi
  4. Nabil Karoui
  5. Mohamed Lotfi M’raïhi
  6. Mehdi Jomaâ
  7. Hamadi Jebali
  8. Hamma Hammami
  9. Mohamed Moncef Marzouki
  10. Abdelkarim Zebidi
  11. Mohsen Marzouk
  12. Mohamed Seghaïer Ennouri
  13. Mohamed Hachemi Hamdi
  14. Abdelfattah Mourou
  15. Amor Mansour
  16. Youssef Chahed
  17. Kaïs Saïed
  18. Elyes Fakhfakh
  19. Slim Riahi
  20. Salma Elloumi
  21. Saïd Aïdi
  22. Safi Saïd
  23. Neji Jalloul
  24. Hatem Boulabiar
  25. Abid Briki
  26. Seifeddine Makhlouf
  27. https://mondafrique.com/presidentielle-tunisie-toutes-les-sensibilites-politiques-sont-representees/
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s