La milice turkmène syrienne reçoit des chars allemands

La milice turkmène syrienne reçoit des chars allemands

RÉSEAU VOLTAIRE | 30 NOVEMBRE 2019 ESPAÑOL

+

La milice turkmène syrienne, qui s’est illustrée en appuyant l’armée turque contre le PKK/YPG, vient de recevoir au moins deux tanks Leopard 2A4 (version à calculateur numérique) et peut-être beaucoup plus.

Ces blindés sont fabriqués par la société allemande Krauss-Maffei. Ils ont équipé presque toutes les forces de l’Otan dans les années 80. L’armée turque, qui en a acheté 340, en avait déployé une cinquantaine en Syrie et en a perdu une dizaine lors des combats.

C’est la première fois qu’une milice dispose de blindés modernes sur le théâtre moyen-oriental.

On ignore qui sont les pilotes de ces chars et où ils ont été formés. L’apprentissage de ces engins est estimé à 4 mois minimum avant d’oser s’aventurer sur un champ de bataille. On ignore également qui forme les équipes techniques et d’où proviendront les pièces de rechange, la maintenance étant indispensable au fonctionnement de ce matériel.

On ignore si l’Allemagne a été informée à l’avance de ce transfert d’armement. Sous l’appellation d’« Armée nationale syrienne » (ANS), la milice turkmène est basée à Idleb où elle protège les éléments d’Al-Qaïda qui s’y sont regroupés. Ces derniers sont soignés et nourris par des « ONG » françaises et allemandes.

Le gouvernorat d’Idleb est séparé par une zone de cessez-le-feu du reste de la Syrie dans laquelle des forces terrestres russes patrouillent. Les accords précédents, signés par la Turquie, prévoyaient le retrait de toutes les armes lourdes du gouvernorat d’Idleb. Ces accords n’ayant pas été respectés, l’Armée arabe syrienne s’est déployée pour chasser les jihadistes d’Al-Qaïda. Elle est appuyée par l’aviation russe.

Nul ne sait ce que serait la réaction russe si ces blindés entraient en confrontation avec ses soldats. En 2015, l’armée turque avait abattu un Sukhoï russe et la milice turkmène dirigée par le loup gris Alparslan Celik avait achevé en toute connaissance de cause un des pilotes, Oleg Pechkov. Il s’en était suivi une crise majeure entre d’un côté la Fédération de Russie et de l’autre la Turquie et l’Otan.

https://www.voltairenet.org/article208449.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s