Virus 2019-nCoV: la piste de l’arme biologique se précise de plus en plus

STRATEGIKA 51 ΠΆΝΤΑ ῬΕΙ͂..

Virus 2019-nCoV: la piste de l’arme biologique se précise de plus en plus

ON: 29/01/2020  IN: ANALYSIS  WITH: 29 COMMENTS

Longtemps confinée à la sphère conspirationniste, la thèse selon laquelle la subite apparition de l’épidémie du nouveau coronavirus 2019-nCoV à Wuhan en Chine serait la conséquence d’une attaque biologique indirecte et asymétrique semble de plus en plus plausible.

Le transfert d’une réplique du coronavirus d’un laboratoire secret US vers un laboratoire de recherche d’un pays membre des Cinq Yeux et en l’occurrence l’Australie suscite à nouveau les spéculations les plus folles et écarte pour le moment l’hypothèse de l’accident type de Chernobyl qui aurait affecté un laboratoire biologique hautement spécialisé situé à Wuhan.

Les chercheurs chinois ont pu répliquer une séquence génétique du virus mais pas le virus lui même. Or, des chercheurs australiens disposent d’une réplique du coronavirus et affirment être sur la piste d’un vaccin.

Le premier pays au monde à avoir suspecté une bioarme d’être à l’origine de l’épidémie du coronavirus 2019-nCoV en Chine est la Corée du Nord. Ce pays a d’ailleurs fermé ses frontières, annulé un essai atomique souterrain et décrété la mobilisation générale. Aucun média chinois n’a évoqué jusqu’ici la thèse de la bioarme bien que ce sujet fait rage au sein des cercles dirigeants du Parti communiste chinois et des officiers de l’Armée populaire de Libération de Chine.

Les chercheurs chinois auraient été piégés par l’asymptomaticité du nouveau coronavirus et semblent avoir trop focalisé sur une de ses séquences ARN, ce qui les a induit en erreur. L’annonce d’une replication du coronavirus en Australie, l’un des pays du groupe des Cinq Yeux (Five Eyes) le plus proche de la sphère d’influence immédiate de la Chine a causé la stupeur d’un bon nombre d’observateurs chinois et non-chinois qui ne souscrivaient pas à la thèse de la bioarme.

Selon des indications recueillies par des sources chinoises, la réplication du nouveau coronavirus 2019-nCoV n’est pas l’œuvre d’un laboratoire australien mais le résultat d’un transfert d’un matériau biologique hautement sensible entre deux pays du groupe des « Cinq Yeux » dans le cadre d’une stratégie de guerre économique, commerciale et financière asymétrique utilisant aussi bien des campagnes de médiaguerre que des vecteurs de « disruption » biologiques.

La piste de la bioarme est donc une piste plausible.

https://strategika51.org/2020/01/29/virus-2019-ncov-la-piste-de-larme-biologique-se-precise-de-plus-en-plus/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s