Développement de la langue arabe : Éric Zemmour et Jack Lang s’affrontent sur CNews

Editoriaux – Immigration et diversité – Médias – Polémiques – Radio – 26 février 2020

Développement de la langue arabe : Éric Zemmour et Jack Lang s’affrontent sur CNews

  6.4kImprimer ou envoyer par courriel cet article

Quand Christine Kelly le présente, mardi soir, dans l’émission « Face à l’info », où il doit débattre avec Éric Zemmour, Jack Lang est aux anges devant l’énumération de ses titres : président de l’Institut du monde arabe, plusieurs fois ministre sous des gouvernements de gauche, maire, député, patron de théâtre, créateur de la fête de la Musique, auteur de plusieurs ouvrages dont le dernier en date, La langue arabe, trésor de France. Éric Zemmour n’a pas de mal à démonter son argumentation.

Il est vrai que Jack Lang paraît plus jeune que ses 80 ans, mais ses idées fleurent le passé. Selon l’ancien ministre, son livre « vise à expliquer au lecteur que nous sommes liés à la culture orientale, à la culture arabe, à la langue arabe depuis des siècles », le titre signifiant que « la langue arabe et la culture arabe appartiennent à notre histoire ». Ce n’est évidemment pas l’avis d’Éric Zemmour, dont les explications ont un effet immédiat : son interlocuteur passe de la suffisance à l’irritation.

Jack Lang est venu faire la promotion de son ouvrage, à cette heure de grande écoute sur CNews, et voici qu’on oppose des arguments à son arabophilie ! Si le polémiste reconnaît son « affection » et son « admiration » pour cette langue « poétique » dans laquelle a baigné son enfance, il conteste que ce soit « une langue de science », encore moins « une langue de France ». Ses connaissances historiques semblent désarçonner son interlocuteur, qui s’accroche à ses certitudes au point que, perdant ses nerfs, il dit à Christine Kelly qu’« [il n’est] pas venu ici pour ça ». Il évoque même le « fanatisme » et l’« obscurantisme » des propos de Zemmour.

La journaliste, avec son habileté coutumière, permet au débat de se poursuivre. Éric Zemmour précise qu’« il y a des spécialistes de l’allemand, aussi, et en 1940, on n’aurait pas dit que l’allemand était un trésor et une langue de France […], que l’arabe, aujourd’hui, c’est aussi une langue que cherchent à développer les services secrets parce que c’est la langue du terrorisme ». Il déclare à Jack Lang : « En parlant de l’arabe comme vous le faites, vous êtes l’idiot utile des Frères musulmans. Ils essayent de réarabiser pour réislamiser. Ça fait trente ans qu’ils font ce boulot-là et vous leur apportez votre caution de républicain. »

Le pauvre Jack Lang en reste coi. Il ne trouve pas d’autre moyen de défendre sa position que de dénoncer les « contre-vérités » et les « mensonges » de son contradicteur. « Ce n’est pas vrai ! », proteste-t-il, comme un enfant pris en faute. Quand, à la fin de l’émission, le polémiste lui lance que son point de vue découle de son « idéologie » et de sa responsabilité à la tête de l’Institut du monde arabe, il l’accuse encore, avant de s’écrouler sur le ring, de « proférer un mensonge ». Zemmour résume la question en soulignant que « les langues sont des outils de conquête ». Jack Lang, comme enfermé dans ses préjugés et ses intérêts, ne l’admet pas. Ainsi passe la gloire d’un vieil éléphant socialiste. 

Eric ZemmourJack Lang

Philippe Kerlouan

https://www.bvoltaire.fr/developpement-de-la-langue-arabe-eric-zemmour-et-jack-lang-saffrontent-sur-cnews/?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=006ef5a818-MAILCHIMP_NL&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-006ef5a818-30450793&mc_cid=006ef5a818&mc_eid=d973bb6006

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s