Une traductrice du Pentagone a divulgué les noms d’informateurs en Irak à des proches du Hezbollah

Samedi 07 mars 2020 | Le Commerce du Levant | In EnglishNewsletter Mon Compte

À LA UNE

Une traductrice du Pentagone a divulgué les noms d’informateurs en Irak à des proches du Hezbollah

Le drapeau du Hezbollah. Photo d’archives AFPESPIONNAGE

Mariam Thompson a été inculpée de transmission d’informations sur la défense nationale américaine à des représentants d’un gouvernement étranger, ce qui est passible d’une peine de prison à perpétuité.OLJ04/03/2020

Une traductrice du Pentagone a été inculpée mercredi à Washington pour avoir divulgué les noms d’informateurs des Etats-Unis en Irak à des personnes liées au Hezbollah, un crime passible de la prison à vie.

Mariam Thompson, 61 ans, originaire de Rochester, dans le Minnesota (nord), travaillait depuis la mi-décembre pour les forces spéciales américaines à Erbil, dans le nord de l’Irak, et elle avait accès aux documents classés secret-défense, selon l’acte d’accusation, rapporte l’AFP.

Le lendemain des frappes américaines contre une milice pro-iranienne le 29 décembre, la traductrice a consulté les dossiers des informateurs des forces américaines et les informations qu’ils avaient fournies.

Selon un communiqué du Département de la Justice US,  Mariam Taha Thompson a rassemblé et transmis des documents contenant notamment des informations sur des agents actifs de la Défense, identifiés par leur vrai nom. « En divulguant leur identité, Thompson a mis en grand danger la vie de ces agents et du personnel militaire américain », accuse la Défense. Présente « en zone de guerre », l’accusée aurait divulgué ces informations « à un ressortissant libanais se trouvant à l’étranger », a accusé le procureur général adjoint à la Sécurité nationale John C. Demers. « Si cela est vrai, ce comportement est une honte, surtout pour quelqu’un travaillant sous contrat avec l’armée des Etats-Unis », a-t-il ajouté, déclarant que « cette trahison du pays sera punie ». 

(Lire aussi : L’administration US s’apprêterait à sanctionner des Libanais pour corruption)

Après son arrestation le 27 février, Mariam Thompson a avoué avoir transmis les identités des informateurs à un ressortissant libanais « pour lequel elle avait de l’attirance », selon les documents légaux. Ce Libanais est un parent d’un responsable du gouvernement libanais et « a apparemment des liens avec le Hezbollah », a précisé le ministère américain de la Justice dans un communiqué.

Mariam Thompson « a accédé à des dizaines de dossiers sur des sources des services de renseignement, y compris leur vrai nom, des données d’identification personnelle, des informations sur leurs antécédents et leur photo, ainsi que les messages détaillant les informations qu’ils ont fournies au gouvernement américain », a précisé le ministère. Elle a été inculpée de transmission d’informations sur la défense nationale américaine à des représentants d’un gouvernement étranger, ce qui est passible d’une peine de prison à perpétuité.

Deux jours après la mort d’un Américain dans une attaque à la roquette contre une base militaire irakienne à Kirkouk, l’armée américaine avait frappé cinq bases en Irak et en Syrie d’un mouvement proche du Hezbollah pro-iranien, le Kataeb Hezbollah. Ces tirs avaient fait au moins 25 morts et 51 blessés, selon le mouvement.

https://www.lorientlejour.com/article/1208994/une-linguiste-us-accusee-de-transmettre-des-documents-classifies-a-un-proche-du-hezbollah.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s