ÉconomieRécession historique aux États-Unis

ÉconomieRécession historique aux États-Unis

2 MINCOURRIER INTERNATIONAL (PARIS)Frappée de plein fouet par la pandémie de Covid-19, l’économie américaine est officiellement entrée en récession, avec deux trimestres consécutifs de recul du PIB. Les espoirs d’une reprise robuste et rapide ont été douchés par la propagation exponentielle du virus ces dernières semaines aux États-Unis. 

“Trois mois d’enfer”déplore NPR : entre avril et juin, l’économie américaine s’est contractée de 9,5 % par rapport au deuxième trimestre de 2019. En rythme annualisé, le recul est encore plus spectaculaire, avec une chute du PIB frisant les 33 %, selon les chiffres officiels publiés jeudi.

“C’est le recul trimestriel le plus dévastateur de l’histoire et il efface près de cinq ans de croissance”observe le New York Times. “Les seules comparaisons possibles dans l’histoire américaine moderne seraient avec la Grande dépression et la démobilisation après la Deuxième guerre mondiale”, avant l’avènement des statistiques économiques modernes.

Pour impressionnants qu’ils soient, ces chiffres étaient attendus, remarque Slate. Ils sont même un peu moins mauvais que prévu : les économistes consultés par le groupe Dow Jones tablaient sur une chute, en rythme annualisé, de 34,7 %, tandis que le Congrès américain anticipait un recul de 38 %.

Pour Slate, la plus mauvaise nouvelle annoncée jeudi concerne l’emploi, alors que “le nombre de nouvelles inscriptions au chômage a encore augmenté la semaine dernière”, avec 1,43 million d’inscrits supplémentaires.

Remontée lente

Les chiffres montrent aussi que la reprise “en flèche” promise par Donald Trump relevait du vœu pieux. “Un problème plus large se pose maintenant : la reprise naissante semble s’être essoufflée en juillet et les élus du Congrès sont plus divisés que jamais sur les mesures à adopter”écrit le Washington Post.

“Le risque grandit de voir l’économie faire marche arrière, un scénario catastrophe où les travailleurs qui ont retrouvé leur emploi en mai et juin pourraient le perdre à nouveau, tandis que les commerces et entreprises qui avaient commencé à rouvrir seraient forcés de tout refermer, peut-être définitivement”, poursuit le quotidien.

L’entrée officielle des États-Unis en récession est aussi une très mauvaise nouvelle pour Donald Trump, relève le Financial Times. “Les dégâts énormes infligés à l’économie américaine par la pandémie ont ruiné les espoirs du président américain de centrer sa campagne de réélection sur son bilan économique”, écrit le quotidien économique.

Ce n’est donc pas un hasard si peu après la publication des chiffres, “M. Trump s’est interrogé sur la possibilité de reporter l’élection présidentielle de novembre pour cause de coronavirus, même si la Maison-Blanche n’a aucune autorité en la matière”, poursuit-il.

L’avenir reste extrêmement incertain. “Les économistes de la croissance au troisième trimestre, mais l’augmentation du nombre de contaminations cet été pourrait limiter les gains”juge le Wall Street Journal.

“On s’attend à une remontée plus lente, malheureusement, et c’est le virus qui en dictera les termes”, déclare Beth Ann Bovino, économiste chez S & P, citée par le journal.

https://reveil.courrierinternational.com/#/edition/1981523/article/1981532

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s