BiélorussiePoutine est prêt à intervenir pour Loukachenko mais il appelle au dialogue

BiélorussiePoutine est prêt à intervenir pour Loukachenko mais il appelle au dialogue

3 MINCOURRIER INTERNATIONAL (PARIS)Le président russe s’est dit prêt jeudi à déployer des forces en Biélorussie si la contestation postélectorale devait dégénérer, tout en appelant les parties à un règlement négocié. 

La Russie a mobilisé, “à la demande [du président biélorusse] Alexandre Loukachenko”, des forces qu’elle est prête à déployer chez son voisin si la contestation postélectorale dans ce pays devait dégénérer, a annoncé Vladimir Poutine jeudi 27 août.

Dans une interview à la chaîne de télévision publique Rossiya 24, relayée en Biélorussie notamment par le site Charter 97, le président russe a expliqué qu’il était disposé à intervenir si la situation devenait “incontrôlable”.

Alexandre Loukachenko m’a demandé de former une certaine réserve d’agents des forces de l’ordre. Et je l’ai fait. Mais nous sommes également convenus qu’elle ne sera utilisée que si la situation est hors de contrôle et que des éléments extrémistes […] franchissent certaines limites : incendies de voitures, de maisons, de banques, occupation de bâtiments administratifs.”

“Avertissement menaçant”

Si Vladimir Poutine a dans la foulée exhorté “tous les participants à ce processus” à “trouver une issue” à la crise, le New York Times voit dans ces propos un “avertissement menaçant aux manifestants en Biélorussie”, descendus en masse dans la rue pour dénoncer la réélection, jugée frauduleuse, de M. Loukachenko avec 80 % des voix le 9 août, “afin qu’ils ne persistent pas dans leur volonté de renverser le président de leur pays, en difficulté”.

Car M. Poutine – dont “le taux d’approbation de son action a chuté à son plus bas niveau depuis son arrivée au pouvoir, à la fin de 1999”, dans le contexte de la crise sanitaire due au coronavirus – “détesterait assister à la disparition d’un compagnon autoritaire qui semblait lui-même invincible jusqu’à ce mois-ci. Cela pourrait donner des idées aux Russes”, commente l’article.

M. Loukachenko, lui, “va certainement interpréter” les mots de M. Poutine “comme une approbation”, analyse auprès du journal américain Andreï Kortunov, directeur général du Conseil russe des affaires internationales, un think tank proche du Kremlin. Et pour se maintenir au pouvoir, le chef de l’État biélorusse, à la tête du pays depuis 1994, pourrait facilement “brûler quelques voitures pour déclencher une intervention russe”, anticipe l’expert. Reste que M. Poutine est face à un “dilemme périlleux”, met en garde le New York Times, puisqu’un tel déploiement en Biélorussie “risquerait de créer un autre foyer antirusse, comme en Ukraine”.

“Forces extérieures”

Lors de son allocution, M. Poutine a assuré que les Biélorusses étaient libres de gérer leurs propres affaires, mais a dit que la Russie ne pouvait pas rester indifférente en raison des liens ethniques, culturels et économiques entre les deux pays. Le dirigeant a argué que Moscou avait répondu à la contestation biélorusse avec plus de “retenue et de neutralité” que les États-Unis et l’Europe. Et a accusé “les forces extérieures” de tenter “d’influencer la situation en Biélorussie”, retient l’agence de presse étatique biélorusse Belta.

Enfin, “interrogé indirectement sur les brutalités policières” en Biélorussie, “M. Poutine a détourné l’attention, comme il le fait souvent, sur la violence aux États-Unis”, raconte encore le New York Times“Si nous regardons objectivement, je pense que les forces de l’ordre biélorusses agissent avec retenue quoi qu’il arrive”, par rapport à “ce qui se passe dans certains pays”, a-t-il déclaré. Des “commentaires” qui “vont consterner l’opposition”, réagit The Times, au Royaume-Uni. Le quotidien rappelle que “les manifestants ont décrit les traitements sévères que leur ont infligés la police et le personnel pénitentiaire, de nombreuses victimes montrant les entailles, les ecchymoses et les blessures dues aux balles en caoutchouc”.

https://reveil.courrierinternational.com/#/edition/1984397/article/1984529

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s