Archives pour la catégorie AVION

Ce successeur franco-hispano-allemand du Rafale a été dévoilé au Salon du Bourget (images) © AFP 2019 BENOIT TESSIER

ECOUTEZ RADIO SPUTNIK
Emmanuel Macron et Éric Trappier, directeur de Dassault Aviation, dévoilent la maquette de l'avion «Next generation fighter» qui fera partie du SCAF

Ce successeur franco-hispano-allemand du Rafale a été dévoilé au Salon du Bourget (images)

© AFP 2019 BENOIT TESSIER
DÉFENSE

URL courte
212318

«On propose un avion européen pour les Européens, indépendant des technologies américaines». La maquette d’un avion de conception franco-hispano-allemande, pour lequel Paris et Berlin comptent déjà débloquer quelque 150 millions d’euros d’ici la fin de l’année, a été dévoilée à l’ouverture du Salon du Bourget en présence d’Emmanuel Macron.

Du 17 au 23 juin, le 53e salon aéronautique du Bourget accueille quelque 2.453 exposants, et notamment ceux venus présenter le projet d’avion de combat destiné à remplacer le Rafale ou l’Eurofighter d’ici 2040. La maquette à taille réelle du premier chasseur franco-allemand, le «Next generation fighter» de Dassault Aviation et Airbus, a été dévoilée lundi 17 juin à l’ouverture de cette 53e édition du Salon international de l’aéronautique et de l’espace en présence du Président de la République.

Cet avion n’est pas seulement le successeur potentiel du Rafale ou de l’Eurofighter, mais il constitue aussi la pièce maîtresse du Système de combat aérien du futur (SCAF), ce programme majeur lancé par le Président Macron et la chancelière allemande, Angela Merkel, afin de renforcer l’autonomie stratégique européenne.

Sur le stand Dassault Aviation où la maquette du futur avion de combat a été révélée, Florence Parly, Ursula Von der Leyen et Margarita Robles ont signé des accords de coopération pour le développement de l’aéronef du SCAF. L’accord acte officiellement l’arrivée de Madrid dans le projet.

«On propose un avion européen pour les Européens, indépendant des technologies américaines», a commenté sur la chaine de télévision CNews Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, qui mène le projet SCAF avec Airbus.

L’avion est destiné à entrer en service à l’horizon 2040. Il est actuellement développé par un tandem franco-allemand, qui a été rejoint récemment par l’Espagne.

Initié en 2017, le SCAF est conçu comme un système associant avion de combat de nouvelle génération, drones, futurs missiles de croisière et drones évoluant en essaim. Il sera connecté à des avions, des satellites, des systèmes de l’Otan et des systèmes de combat terrestres et navals.Paris et Berlin pensent investir environ quatre milliards d’euros dans le SCAF d’ici 2025, dont 2,5 milliards pour la France, leader du projet piloté par Airbus et Dassault Aviation, relate l’AFP se référant à des sources au ministère français de la Défense. Les 150 millions déjà débloqués par Paris et Berlin doivent financer les premières étapes du démonstrateur espéré vers 2026.

Outre Dassault Aviation et Airbus, Safran, le groupe allemand MTU Aero Engines, Thales et MBDA (Airbus, BAE Systems et Leonardo) participent au projet.

https://fr.sputniknews.com/defense/201906171041446500-ce-successeur-franco-hispano-allemand-du-rafale-a-ete-devoile-au-salon-du-bourget-images/

Publicités

Le Su-57, sérieux concurrent du F-35

Le Su-57, sérieux concurrent du F-35

Le F-35, construit par un consortium conduit par Lockheed Martin, ne parvient toujours pas à réaliser les performances multirôles pour lesquelles il a été pré-vendu. En outre les tensions entre l’Otan et la Turquie devraient conduire à retirer ce pays des fabricants partenaires. Un malheur n’arrivant jamais seul, la Russie devrait mettre sur le marché son Su-57, bien meilleur et plus de fois moins cher.

  

+
JPEG - 25.9 ko

Le directeur adjoint de Rostec, Viktor Kladov, a annoncé que le président Poutine approuverait prochainement l’exportation de l’avion « invisible » Su-57. Le prix d’un Su-57 est de 45 millions de dollars, alors que le F-35 coûte 100 millions de dollars.

Le premier groupe d’acheteurs approuvés comprend la Turquie avec 60 avions, l’Egypte et l’Algérie avec 29, le Vietnam 12. L’Inde avait été intéressé par cet avion dans un premier temps, mais a abandonné son programme de développement, retardant le lancement de la production de 4 ans. C’est pourquoi l’Inde n’a toujours pas approuvé l’achat de Su-57.

L’avion est supérieur au F-22 et au F-35 dans le combat rapproché, et dans la manœuvrabilité. Le su-57 possède 16 points d’accrochage dont 8 ont été montés dans les compartiments internes. Le su-57 dispose de 4 compartiments entièrement carénés avec une capacité interne supérieure de 150% au F-22A et de 250% au F-35.

Pour devenir compétitif, la Russie a créé 14 nouveaux types d’armes nouvelles pour le Su-57. L’arsenal du Su-57 comprend des missiles antiradar Kh-58UShK, des missiles de croisière 35UE, X-74M2, des missiles air-sol Kh-38M, des bombes « intelligentes » KAB-250, KAB-500. Le Su-57 est équipé de missiles BVR (beyond-visual-range) de type K-77M d’un rayon d’action maximal de 200 km. Pour les combats aériens rapprochés, le su-57 utilise des missiles K-74M2 d’une portée de 40 km.

La Russie pourrait également vendre les missiles hypersoniques Kinzhal X-47M2 (portée 2 000 km) et 3 M-22 zircon (portée 1 000 km) adaptés pour le su-57.

Traduction
Avic
Réseau International 

https://www.voltairenet.org/article206022.html

Des “Objets Volants Lumineux Et Hostiles” Interceptés Par La Syrie

Analysis

Selon des médias officiels syriens, la défense aérienne de l’Armée Arabe Syrienne (dénomination officielle des forces armées syriennes) a détecté et intercepté des “objets lumineux hostiles” en provenance des “territoires occupés” dont deux au dessus de la ville de Qunaïtra, dans le plateau du Golan syrien et sept autres au dessus du Sud-Ouest de la grande banlieue de Damas.

La Syrie ne reconnaît pas Israël et utilise les termes de territoires occupés pour décrire la Palestine historique.

Des vidéos d’amateurs montrent l’interception de deux de ces “objets volants lumineux et hostiles” en provenance de la partie du Golan occupé par les israéliens.

Les missiles de la défense aérienne syrienne ont été lancés depuis la base aérienne de Mazzeh et ont effectivement abattu un certain nombre de missiles ou objets volants hostiles. Une source syrienne parle d’un chasseur-bombardier F-15I Sufa israélien endommagé à l’extérieur de l’espace aérien syrien.

Par ailleurs, d’autres sources évoquent le ciblage par les israéliens d’objectifs assimilés avec la présence militaire iranienne au sud-Ouest de Damas. Ce qui expliquerait la réaction rapide des défenses antiaeriennes.

L’enfer à Sheremetyevo: des témoins ont décrit l’incendie qui a détruit le Superjet russe 100

L’enfer à Sheremetyevo: des témoins ont décrit l’incendie qui a détruit le Superjet russe 100

 
Au moins une personne a été confirmée morte lors du terrible crash d’un avion Aeroflot Superjet-100 avec quelque 80 personnes à bord à Moscou. Des témoins décrivent comment le jet s’est embrasé lorsque les gens se sont précipités pour évacuer.

Des vidéos effrayantes publiées sur les médias sociaux montrent le jet assis sur une piste d’atterrissage de l’aéroport Sheremetyevo de Moscou, l’arrière étant submergé par une tempête de feu avec des jets de flammes s’élevant très haut au-dessus du fuselage. Dans le même temps, on voit des personnes évacuer désespérément de la sortie avant et fuir le jet.

«L’enfer à Sheremetyevo: le Sukhoi Superjet 100 en route de Moscou à Mourmansk a dû faire demi-tour à cause d’un incendie à bord» , a écrit Dmitry Smirnov, journaliste au quotidien russe Komsomolskaya Pravda, accompagnant la vidéo. « Il brûle comme une torche pendant que l’évacuation … bat son plein. »

Embedded video

Дмитрий Смирнов

@dimsmirnov175

Ад в Шереметьево: Sukhoi Superjet 100, вылетевший из Москвы в Мурманск, вернулся из-за пожара на борту. Горит как факел, а в это время из передних дверей полным ходом идет эвакуация

648 people are talking about this

Un correspondant de RT Spanish était à l’aéroport de Sheremetyevo et a vu l’avion en feu.

«Nous étions à bord de notre avion à l’aéroport de Sheremetyevo. Nous volions vers Helsinki, bien que notre vol soit maintenant annulé. Nous étions assis très près de l’avion, qui était complètement en feu. Les flammes étaient énormes. Il était très difficile pour les services d’urgence de faire face à l’incendie » , a déclaré Boris Kuznetsov de RT.

Le feu a depuis été éteint, révélant toute l’étendue des dégâts causés à la queue de l’avion.

Embedded video

Breaking Mash@BreakingMash

Останки самолёта в Шереметьево выглядят так.

38 people are talking about this

Les rapports préliminaires indiquent que l’équipage de l’avion a déclaré une urgence avant d’atterrir, mais les causes de l’immense incendie ne sont toujours pas claires. Les médias ont d’abord supposé que l’avion avait touché la piste d’atterrissage, puis des informations faisant état d’un éclair frappant l’avion sont apparues, mais aucune n’a encore été confirmée.

Pendant ce temps, l’exploitant de l’avion, Aeroflot, a déclaré que les moteurs de l’avion avaient pris feu pendant l’atterrissage d’urgence.

https://www.rt.com/news/458441-aeroflot-superjet-crash-landing-witnesses/

Au moins 1 mort, 4 blessés lors de l’accident du Superjet 100, prend feu dans le principal aéroport de Moscou

Au moins 1 mort, 4 blessés lors de l’accident du Superjet 100, prend feu dans le principal aéroport de Moscou

Des passagers pris de panique se sont précipités pour évacuer un avion en feu, l’Aeroflot, à l’aéroport Sheremetyevo de Moscou, après que le Sukhoi Superjet-100 eut atterri violemment lors d’un second atterrissage. Au moins une personne a été tuée et quatre autres blessées.

Les images partagées sur Twitter semblaient montrer un épais nuage de fumée noire sortant du vol SU1492 stationné sur la piste alors que des dizaines d’ambulances étaient dépêchées sur les lieux. Les 78 passagers ont été évacués de l’épave en feu et une dizaine de personnes auraient été blessées.

Embedded video

Дмитрий Смирнов

@dimsmirnov175

Посадка пылающего Sukhoi Superjet 100 в Шереметьево. Пилоты – стальные люди

992 people are talking about this

Embedded video

baza@bazabazon

Первые секунды после посадки горящего борта в Шереметьево. Люди, спасшиеся из самолёта, бегут по полосе

125 people are talking about this

Punti@punti_z

A plane just caught fire at Sheremetyovo Airport.

89 people are talking about this

Kristian Kostov

@KristianKostov_

A lot of passengers just started screaming “oh shit shit shit oh no oh no fuck nooo!!!!”….
And then we saw that there is a plane on fire right in front of us…
I don’t know what to say

117 people are talking about this

Le vol SU1492 d’Aeroflot a déclaré une urgence peu après le décollage de Sheremetyevo et est rentré à l’aéroport après 27 minutes de vol. L’aéronef de banlieue devait se rendre à Mourmansk avant que l’incendie ne l’oblige à rentrer à Moscou et à atterrir.

Une fois le feu éteint, l’étendue des dégâts a été révélée. La queue avait été complètement consumée par l’incendie et une grande partie du fuselage arrière avait été réduite en cendres. L’appareil en cause était relativement récent, et il a été rapporté qu’il avait été fabriqué en 2017 ou en 2018.

Une enquête criminelle a été ouverte sur l’incident.

https://www.rt.com/news/458436-plane-fire-moscow-svo/?utm_source=browser&utm_medium=push_notifications&utm_campaign=push_notifications

Boeing retire 210 appareils de son carnet de commandes

24 AVRIL 2019 / 17:07 / IL Y A 3 HEURES

Boeing retire 210 appareils de son carnet de commandes

Reuters Staff

(Reuters) – Boeing a retiré mercredi 210 appareils de son carnet de commandes afin de prendre en compte les doutes sur la qualité de crédit d’un client et a annoncé avoir passé une charge pour dépréciation dans sa division de financement Boeing Capital.

Le constructeur aéronautique n’a pas dévoilé le nom de la compagnie aérienne concernée, mais cette opération intervient quelques jours après que la compagnie indienne lourdement endettée Jet Airways a annoncé l’arrêt de tous ses vols pour des raisons financières.

Cet ajustement a fait passer les commandes nettes de Boeing en territoire négatif à la fin du mois de mars, avec un total de – 119 commandes nettes, en dépit d’une série de commandes de gros porteurs en Europe et en Asie.

Boeing a également annoncé que sa division de financement Boeing Capital, qui, selon des sources du secteur, détient 75 commandes pour Jet, en plus des 125 commandes directes de la compagnie aérienne, a enregistré une perte de 707 millions de dollars (631 millions d’euros) au premier trimestre, par rapport à une perte de 326 millions de dollars un an plus tôt.

“La variation dans les résultats liée aux autres éléments non affectés et aux éliminations est principalement due à une dépréciation sur le financement d’un client, à une charge de rémunération différée plus élevée et à des investissements accrus dans la recherche et le développement de l’entreprise”, a précisé Boeing.

Un porte-parole de l’avionneur a refusé de s’exprimer sur l’identité de la compagnie aérienne impliquée dans la réduction de la commande ou la dépréciation.

Tim Hepher, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Marc Joanny

https://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRKCN1S01ZI-OFRBS

La Syrie, vitrine du potentiel industriel de défense russe.

La Syrie, vitrine du potentiel industriel de défense russe.

En quelques années, et grâce à des investissements massifs, la Russie a surpris par sa capacité d’adaptation et de production de matériels militaires de très haute technologie. La Syrie est devenue un théâtre vitrine du savoir faire russe. De quoi intéresser de nombreux pays acheteurs mais également susciter la crainte sur la scène internationale.

La Syrie comme vitrine de l'effort de défense russe
Le conflit syrien, lieu de test pour l’aviation russe

La Syrie, un théâtre de tests opérationnels

Le conflit syrien a, par exemple, permis les tests opérationnels de différents robots de combats téléopérés. C’est le cas pour le Platforma-M et l’Argo depuis 2016. Ces deux robots armés pour le combat permettraient des engagements en zones urbaines sans exposer inutilement les troupes assaillantes.

La modularité des équipements disponibles pour ces robots permet de s’adapter à de multiples situations. Cela explique que les différents sites proches de la Russie comme Sputnik annoncent également le développement de robot de contre-minage, ou sous-marins. Devant le succès d’utilisation des premières gammes de robots russes, la célèbre entreprise Kalachnikov développe également le sien depuis 2015: le Volk-2.

De matériels de toute nouvelle génération extrêmement performants

La protection antiaérienne russe est également un véritable domaine d’expertise qui a pu dévoiler son potentiel en Syrie. Le S-400 est actuellement d’une technologie inégalée et limite l’ampleur de tout bombardement au-dessus de zones protégées par l’armée. La Russie a donc actuellement le pouvoir de bloquer une partie de l’espace aérien syrien à l’OTAN. Israël en fait également les frais depuis 2015 et ne peut survoler l’espace aérien sous contrôle russe qu’avec leur assentiment. Le S-500, actuellement en conception, serait même, en l’état, indestructible du ciel et capable de détruire des missiles hypersoniques dans un rayon de 600 kilomètres. Ce nouveau matériel change donc totalement les doctrines de bombardement aériens.

Les forces aériennes russes ont pu, de plus, tester le Sukhoï Su-57, avion de chasse de 5egénération à même de concurrencer le F-22 américain Cependant, ces nouveaux avions furtifs n’étaient qu’à un stade de prototype.

La marine russe bénéficie également de nouveaux sous-marins depuis 2014 et a la possibilité de lancer de nouveaux missiles de croisières de catégories Kaliber en Syrie depuis la mer Caspienne. En conséquence, la distance de 1500 km n’est plus un problème technique pour un lancement de missile.

Enfin, à défaut de pouvoir posséder un budget similaire aux États-Unis, la Russie a opté pour une spécialité tout aussi efficace que les batteries anti-aériennes : la guerre électronique. Les Américains ont ainsi fait les frais de coupures de communication sur le théâtre syrien, empêchant des frappes aériennes et bloquant les communications avec leurs alliés de l’opposition. De quoi susciter des inquiétudes et une adaptation de l’entraînement américain au combat.

Des succès technologiques qui suscitent craintes et envies

Les succès industriels d’armement russe et leur expérimentation sur le théâtre syrien encouragent leur exportation. Erdogan a  même annoncé, en début 2019, vouloir acquérir des S400 russes, de quoi susciter la polémique au sein de l’OTAN et démontrer l’attractivité croissante de la Russie auprès de son voisin. Le pays vend également des armes à la République Centrafricaine, renouant ainsi avec une vieille tradition de soutien aux pays africains.

Dans un contexte de réarmement mondial, la Russie se replace au premier plan des exportations d’armes. La Syrie est devenue une véritable vitrine de son savoir-faire, ce qui ajoute une dose de cynisme à la tragédie humaine qui s’y déroule depuis 2011. Les dividendes de la paix semblent bien loin.

Sources :

-“Achat d’équipements militaires russes: Erdogan persiste et signe”, Le Figaro, mars 2019

-“Budget, équipements, compétences: que vaut l’armée russe?”, Challenges, décembre 2016

-“Système S-500: le nouveau missile détruira des cibles à 100 kilomètres d’altitude”, russiabeyond.com , avril 2017

-“DGSE, Espions, Secrets des Affaires, Crises mondiales, interview d’Alain Juillet”, Thinkerview, avril 2018

– “Platform-M, le robot combattant”, Chaire de Saint-Cyr, décembre 2015

-“Syrie, la surprise russe pour les USA”, parstoday.com, aout 2018

-“Robots armés autonomes et IA : les 825 millions de coupes budgétaires auraient pu, auraient dû, s’y investir intelligemment” , La Synthèse online, aout 2017

– “Russia’s Platform-M combat robot on display in Sevastopol”, Russia Today, juillet 2015

-“Were Russian Combat Robots Used in Syria ?”, Bellingat.com, janvier 2016

-“La Russie a testé ses avions de chasse dernier cri Su-57 au combat en Syrie”, Russia Today, mars 2018

-“L’avion de combat russe de la 5e génération Soukhoï Su-57 testé en Syrie”,Intellivoire.net, novembre 2018

– “Plus performants et dotés de missiles Kalibr, les nouveaux sous-marins russes préoccupent l’Otan”, Opex360.com, octobre 2018

– “La Russie a lancé 26 missiles de croisière à partir de la mer Caspienne sur des cibles de l’EI”, Réseau International, octobre 2015

-“La guerre en Syrie exhibe les armes russes et encourage leurs ventes”, Memri, janvier 2016

About Harold MICHOUD

Harold Michoud est étudiant en Master II de Grenoble Ecole de Management. Il s’intéresse particulièrement aux questions de Défense et de gestion de crise dans les relations internatio

Les États-Unis demandent aux pays de refuser l’espace aérien aux avions russes à destination du Venezuela

Les États-Unis demandent aux pays de refuser l’espace aérien aux avions russes à destination du Venezuela

Igor Ivanko / Agence de presse Moskva

Le porte-parole du département d’État américain a appelé les pays à «suivre l’exemple de Malte» et à empêcher les avions militaires russes en route pour le Venezuela d’utiliser leur espace aérien.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré le 4 avril que Malte refusait d’utiliser son espace aérien pour transporter un avion militaire de la Syrie au Venezuela. Zakharova a ajouté que Malte n’avait pas motivé sa décision. agence de presse a rapporté.

«Nous félicitons le gouvernement maltais d’avoir refusé d’autoriser les avions russes à utiliser son espace aérien pour approvisionner l’ancien régime brutal au Venezuela. Nous appelons tous les pays à suivre l’exemple de Malte pour arrêter le soutien du Kremlin pour le dictateur Maduro, » porte – parole du département d’ Etat Morgan Ortagus a tweetévendredi.

La Russie, qui a également fourni des avions de combat, des chars et des systèmes de défense aérienne au Venezuela, a rejeté les critiques de la coopération militaire américaine avec Caracas, affirmant qu’elle n’interférait pas dans les affaires intérieures du pays latino-américain et ne menaçait pas la stabilité régionale.

Le président américain Donald Trump a déjà déclaré que « la Russie doit sortir » du Venezuela et que « toutes les options » sont ouvertes pour obliger la Russie à mettre fin à son aide à Maduro, évoquant la perspective de nouvelles sanctions américaines contre Moscou.

Des Frappes Aériennes Non- Identifiées (FANI) En Libye

Analysis

Des Frappes Aériennes Non- Identifiées (FANI) En Libye

La question du jour : quel est le pays tiers qui fournit ces fameux avions de combat fantômes dont l’un d’eux a bombardé certaines pistes de l’aéroport militaire de Mitiga près de Tripoli ?

La guerre de faible et moyenne intensités en Libye fut l’occasion pour l’usage d’aéronefs de guerre anonymes et non-identifiés pour assister l’un ou l’autre des principaux belligérants.

Des aéronefs pilotés et sans pilote des États-Unis, du Royaume-Uni, de France, d’Italie, d’Égypte, des Émirats Arabes Unis, du Qatar, de Turquie et même de certains pays d’Europe orientale (en sous-traitance avec cahier de chargé) ont participé à ces frappes aériennes non identifiées en Libye. Ce phénomène passé sous silence par les grands médias a un nom : FANI ou Frappes Aériennes Non-Identifiées.

Les forces du maréchal Khalifa Haftar avancent sur Tripoli où siège le Gouvernement d’union nationale présidé par Al-Sarraj, le seul qui soit reconnu par la communauté internationale. Cette avancée des forces de la Cyrénaïque vers la Tripolitaine aggrave un vieux clivage historique entre l’Est et l’ouest de la Libye.

https://strategika51.org/archives/62275

Airbus, scandale, Seymour Cassel : les informations de la nuit

Airbus, scandale, Seymour Cassel : les informations de la nuit

Airbus : les États-Unis menacent l’Europe de surtaxes douanières. C’est un litige qui remonte à 2004, rappelle la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Amérique et Union européenne se reprochent mutuellement le versement de subventions illicites à leurs constructeurs aéronautiques, Boeing et Airbus. Dans l’attente d’un règlement du litige commercial, l’administration Trump a publié une liste provisoire de produits de l’UE qui seraient frappés en guise de représailles par des droits de douane supplémentaires, équivalents à 11 milliards de dollars. Parmi ces marchandises : les avions commerciaux ainsi que du vin, des produits laitiers, précise le quotidien allemand. La somme correspondrait aux dommages causés à l’économie américaine par ces aides européennes. L’Organisation mondiale du commerce fait office d’arbitre dans ce dossier.

https://reveil.courrierinternational.com/#/edition/1922071/article/1922119

Publicités

Revue de presse nationale et internationale.

Publicités