Archives pour la catégorie Corée du Nord

La bombe H de Punggyefi.

La bombe H de Punggyefi, marque un fait d’une importance non discutable  et ce ne sont pas les cris d’orfraies qui désormais n’apporteront que des postures inutiles.

Mais comme les temps nous amènent a favoriser ,  face aux réalités , un pragmatisme plus sensible aux faits qu’aux élucubrations souvent empreintes de naiveté et d’une méconnaissance totale de l’histoire, de la géopolitique et l’ importante représentation militaire des Etats Unis dans l’environnement maritimes des côtes coréennes  et la présence militaire également américaine en Corée du sud.

L’annonce par la Corée du Nord d’avoir dèveloppé une bombe à hydrogène capable d’être mise sur son nouveau modèle de missile balistique intercontinental a de quoi inquiéter mais pas étonner.

Le Larousse  nous donne la définition  de la force de dissuasion:

« La dissuasion :Stratégie de défense qui s’appuie essentiellement sur  l’arme nucléaire. L’adversaire potentiel renonce à une agression parce qu’il pense que le gain escomptable est inférieur au risque de destruction qu’il encourt…. »

La dissuasion demeure la composante majeure de la défense française.

le nombre d’Etats dotés de l’arme nucléaire en 2015 selon le TNP / les USA, RUSSIE ,ROYAUME UNI , CHINE .

Reconnu posssédant l’arme nucléaire : l’ INDE, PAKISTAN ,COREE du NORD

Etat possédant l’arme nucléaire sans reconnaissance officielle : ISRAËL.

Les sanctions décidées au Conseil de sécurité de l’ONU sont aussi diverses que variées.

L’ambassadeur de Chine  réclame une dénucléarisation de la péninsule coréenne

d’autres pays siégeant au Conseil de sécurité : interdiction de commercer avec la Corée du Nord

Moscou et Pékin ne se sont pas prononcés

la prochaine réunion du Conseil de sécurité  la semaine prochaine apportera d’autres éléments.

La dénucléarisation reste toujours d’actualité, mais guère d’espoir de voir cette voie se développer. La volonté des peuples de ne pas vouloir accepter une  invasion ou une attaque militaire sur leur territoire est compréhensible.

Les attaques occidentales en prenant les atteintes aux droits de l’homme comme prétexte pour s’imposer sur un état, ne sont plus justifiées . les   » fameux printemps arabes  » ont montré leurs impuissance et provoqué la mort de millions d’innocents, et une arrivée massive de populations fuyant les guerres  que l’Union Européenne a dû mal a gérer

La Corée du nord, montre que son désir d’indépendance et sa volonté d’étre reconnue comme puissance a part entière auprés de la communauté des Nations.

Le peuple coréen prendra son destin en main.

Bernard FELLI

https://ombre43.wordpress.com

cropped-ob_8b7362_logo-facebook.jpg

Publicités

Washington menace Pyongyang d’une « réponse militaire massive »

Photo non datée diffusée par l’agence officielle nord-coréenne KCNA le 3 septembre 2017 montre le numéro un nord-coréen Kim Jong-Un (c) examinant une bombe H © KCNA VIA KNS/AFP STR

Washington menace Pyongyang d’une « réponse militaire massive »

le 4 septembre 2017

Les Etats-Unis ont menacé dimanche la Corée du Nord d’une « réponse militaire massive » au cas où elle menacerait leur territoire ou celui de leurs alliés, à la suite du sixième essai nucléaire du régime de Pyongyang.

La Maison Blanche a indiqué, dans son compte rendu d’un entretien du président Donald Trump avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe, que les Etats-Unis n’excluaient pas d’utiliser leurs capacités nucléaires en cas de menace nord-coréenne.

Le Conseil de sécurité de l’ONU, qui a déjà infligé en vain sept série de sanctions à la Corée du Nord pour la contraindre à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique, doit se réunir lundi en urgence.

Peu après le test de l’engin nord-coréen, qui était selon Pyongyang une bombe à hydrogène ou bombe H, le président Trump a dénoncé une action « hostile », et le secrétaire américain à la Défense, le général Jim Mattis, est monté en première ligne.

Depuis la Maison Blanche, Jim Mattis a adressé une mise en garde solennelle au régime de Kim Jong-Un, tout en l’appelant à entendre les injonctions de la communauté internationale.

« Nous avons de nombreuses options militaires et le président voulait être informé sur chacune d’entre elles », a déclaré le secrétaire à la Défense à l’issue d’une réunion entre M. Trump et son équipe de sécurité nationale.

« Toute menace visant les Etats-Unis ou ses territoires, y compris Guam (dans le Pacifique, ndlr), ou ses alliés, fera l’objet d’une réponse militaire massive », a averti Jim Mattis, à côté duquel se tenait le général Joe Dunford, le chef d’état-major inter-armes.

M. Mattis a cependant souligné que les Etat-Unis ne recherchaient pas « l’anéantissement total » de la Corée du Nord.

– ‘Capacités nucléaires’ –

Quelques heures après l’avertissement lancé par le général Mattis, la Maison Blanche a mentionné, dans son compte rendu de l’entretien téléphonique intervenu entre MM. Trump et Abe après l’essai nord-coréen, que les Etats-Unis n’excluaient pas d’utiliser leurs forces nucléaires pour riposter à une éventuelle menace.

« Le président Trump a réaffirmé l’engagement des Etats-Unis à défendre notre patrie, nos territoires et nos alliés en utilisant la gamme complète des capacités diplomatiques, conventionnelles et nucléaires dont nous disposons », selon le communiqué.

Le régime nord-coréen a publié dimanche, avant l’essai nucléaire, des photos montrant son dirigeant Kim Jong-Un en train d’inspecter un engin présenté comme une bombe H (bombe à hydrogène ou thermonucléaire) miniaturisée pouvant être installée sur le nouveau missile balistique intercontinental dont dispose le régime.

– Option militaire risquée –

M. Trump, qui a dénoncé « des actions dangereuses pour les Etats-Unis », a laissé planer le doute sur ses intentions. A un journaliste qui lui demandait s’il envisageait une réponse militaire, le président américain a répondu: « Nous verrons ».

« La Corée du Sud s’aperçoit, comme je le leur ai dit, que leur discours d’apaisement avec la Corée du Nord ne fonctionnera pas, ils ne comprennent qu’une chose! », a lancé M. Trump sur Twitter à l’intention de son homologue sud-coréen Moon Jae-In, partisan d’un dialogue avec le régime de Kim Jong-Un.

Les experts estiment que l’option militaire contre le régime de Kim Jong-Un est extrêmement risquée, car elle pourrait provoquer une réaction en chaîne et un grave conflit régional.

En réponse à l’essai nord-coréen, la Corée du Sud a mené lundi un exercice militaire impliquant des missiles balistiques, a rapporté l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

L’exercice a simulé une attaque sur le polygone d’essais nord-coréen, touchant « des cibles choisies dans la mer de l’Est » ou mer du Japon, a indiqué l’agence, citant l’état-major interarmes.

Un quotidien sud-coréen, le Donga Ilbo, a exhorté lundi les autorités de Séoul à se doter de l’arme atomique et à ne plus dépendre des Etats-Unis pour la sécurité du pays. « Au moment où des armes nucléaires sont agitées au-dessus de nos têtes, nous ne pouvons pas toujours dépendre du parapluie nucléaire et de la dissuasion américaine », a déclaré le journal dans un éditorial.

– Cinq à six fois supérieure –

Principal allié de Pyongyang, la Chine a « condamné vigoureusement » la nouvelle provocation nord-coréenne. Elle a également entrepris des contrôles de radiations nucléaires à sa frontière avec la Corée du Nord.

Pyongyang n’a jamais caché que ses programmes interdits avaient pour but de mettre au point des missiles balistiques intercontinentaux capables de porter le feu nucléaire sur le continent américain.

Selon des spécialistes sud-coréens, la puissance du tir de dimanche était cinq à six fois supérieure à celle du précédent essai nord-coréen, effectué en septembre 2016 et qui était de 10 kilotonnes.

Quelle que soit la puissance de la déflagration, Jeffrey Lewis, du site armscontrolwonk.com, a estimé qu’il s’agissait bien d’une arme thermonucléaire, ce qui constitue un progrès notoire dans les programmes nucléaire et balistique nord-coréens.

Pour Koo Kab-Woo, spécialiste de la Corée du Nord à l’Université de Seoul, « la Corée du Nord continuera son programme d’armes nucléaires à moins que les Etats-Unis ne proposent des discussions ».

LNT avec AFP

https://lnt.ma/washington-menace-pyongyang-dune-reponse-militaire-massive/

Les menaces des USA ont mené Pyongyang à sa pleine aptitude au combat

Julian Assange

Les menaces des USA ont mené Pyongyang à sa pleine aptitude au combat

© AP Photo/ Kirsty Wigglesworth

International

21:08 03.09.2017(mis à jour 02:18 04.09.2017) URL courte
103415491

Julian Assange estime que Washington a poussé la Corée du Nord à sophistiquer son programme de missiles et arriver à la pleine aptitude opérationnelle.

Le fondateur du site lanceur d’alerte WikiLeaks, Julian Assange, estime que ce sont les «menaces américaines» qui ont mené la Corée du Nord à sa pleine aptitude opérationnelle et ont dopé le programme de missiles de ce pays.

«Les menaces constantes des États-Unis à l’encontre de la Corée du Nord l’ont menée à sa pleine aptitude opérationnelle, renforçant ses conceptions scientifiques dans le domaine des missiles, son unité et son soutien au régime», a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

​Et de souligner que les peuples coréens étaient d’ores et déjà laborieux, intelligents et fidèles aux traditions. Or, face aux menaces et à la concurrence, son efficacité croît.

​La Corée du Nord a affirmé avoir procédé «avec un succès parfait», dimanche, à l’essai souterrain d’une bombe à hydrogène capable d’être transportée par un missile balistique intercontinental. Il s’agit du sixième essai mené par la Corée du Nord depuis 2006.Le test a provoqué deux secousses de magnitude 6,3 et 4,6 respectivement. L’agence météorologique du Japon (JMA) a par la suite indiqué que celles-ci étaient d’une puissance au moins 10 fois supérieure à celle du dernier essai nucléaire nord-coréen mené l’an passé.

https://fr.sputniknews.com/international/201709031032898653-coree-usa-programme-nuclaire/

DIRECT. Essai nucléaire nord-coréen : la Corée du Nord est « dangereuse » pour les Etats-Unis, juge Donald Trump

DIRECT. Essai nucléaire nord-coréen : la Corée du Nord est « dangereuse » pour les Etats-Unis, juge Donald Trump

La Corée du Nord affirme être parvenue à développer une nouvelle arme nucléaire dotée d’une « grande capacité destructrice ».

Le président américain Donald Trump, le 2 septembre 2017, au camp militaire d\'Ellington Field, prè de la ville de Houston au Texas. 
Le président américain Donald Trump, le 2 septembre 2017, au camp militaire d’Ellington Field, prè de la ville de Houston au Texas.  (NICHOLAS KAMM / AFP)

avatar

Violaine JaussentPierre GodonFrance Télévisions

Mis à jour le 03/09/2017 | 17:32
publié le 03/09/2017 | 09:18

Ce qu’il faut savoirLa Corée du Nord a affirmé avoir procédé « avec un succès parfait », dimanche 3 septembre, à l’essai souterrain d’une bombe à hydrogène capable d’être transportée par un missile balistique intercontinental, a indiqué la télévision nord-coréenne. Le président français a condamné ce test « avec la plus grande vigueur » et appelé la communauté internationale à réagir à « cette nouvelle provocation avec la plus grande fermeté ». Suivez les réactions à cet essai dans notre direct.

Une forte secousse. L’essai a provoqué un séisme d’une magnitude de 6,3, enregistré à 5h30 (heure de Paris) par l’institut américain de sismologie USGS. Cette magnitude laisse supposer que cet essai est d’une puissance inédite.

Une explosion « cinq à six fois plus puissante » qu’en 2016. « L’échelle de l’énergie était de cinq à six fois plus puissante que lors du cinquième essai nucléaire », a déclaré le chef de l’administration météorologique sud-coréenne.

 Le coulpe franco-allemand hausse le ton. Angela Merkel et Emmanuel Macron se disent favorables à « un durcissement » des sanctions de l’Union européenne contre la Corée du Nord.

Quelle réaction américaine ? L’essai nucléaire auquel a procédé la Corée du Nord prouve que le pays est « dangereux » pour les Etats-Unis, a jugé Donald Trump sur Twitter. Il a aussi affirmé qu’une politique d’« apaisement » envers la Corée du Nord « ne fonctionnera pas ».

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #COREE_DU_NORD

17h32 : Le président chinois, Xi Jinping, et son homologue russe, Vladimir Poutine, ont exprimé leur souhait de « répondre de manière appropriée » à l’essai nucléaire auquel a procédé la Corée du Nord. Un ton moins virulent que celui utilisé par les Etats-Unis ou les Européens.

17h27 : J’ai l’impression que les Etats ne font rien pour contrer la Coree du nord puisque nous sommes au sixieme essai nucléaire. Combien de temps cela va-t-il durer ?

17h26 : A mon avis, le problème vient de la Chine qui joue un double-jeu avec la communauté internationale . Je suis sûr que si le président chinois haussait vraiment le ton avec Kim-Jong-Un ça changerait tout .

17h26 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à jouer les géopolitologues sur la crise nord-coréenne.

17h24 : @Véronique Là, vous me posez une question un peu vaste pour une réponse en quelques lignes. Effectivement, l’approche des Jeux d’hiver, qui se déroulent au nord de la Corée du Sud (près de la frontière donc) peut entraîner un accroissement des tensions et un renforcement de la sécurité. Au départ, les organisateurs avaient pourtant proposé à leurs voisins du nord d’organiser quelques épreuves, proposition finalement déclinée.

17h22 : Bonjour, Dans un tel contexte n’est-il pas inquiétant que les prochains jeux olympiques d’hiver se déroulent en Corée du Sud ?Est-ce que le régime nord Coréen ne risque pas de profiter d’un tel événement pour mettre en avant sa puissance de frappe ?

17h09 : @blueAngel Il n’est pas à l’ordre du jour de balancer une bombe nucléaire sur Pyongyang. En revanche, la Corée du Sud a fait savoir qu’elle envisageait de déployer les armes tactiques américaines les plus puissantes à la frontière pour répondre à toute provocation du régime de Kim Jong-un. C’est-à-dire des bombes A ou H de portée réduite, utilisables sur un champ de bataille.

17h05 : En combien de temps les Etats-Unis pourraient déclencher le feu nucléaire sur la Corée du Nord ? Ont ils de telles armes au Japon ou en Corée du Sud ?

17h16 : @Capmed L’essai nucléaire a eu lieu dans la base souterraine de Punggye-ri, située au nord-est du pays, et dont on ne sait pas grand chose si ce n’est que trois tunnels creusés dans la montagne y mènent. Selon les sismologues chinois, le séisme causé après l’explosion, mesuré à une magnitude de 4,6 sur l’échelle de Richter, pourrait avoir entraîné un effondrement de la roche située au-dessus du lieu de l’explosion.

16h57 : Bonjour, une question concernant l’essai nucléaire de la Corée du Nord : s’agissait-il d’un essai aérien ou sous terrain ? Car outre les tensions diplomatiques qui vont en découler, un essai aérien aura forcément des conséquences radioactives localement aussi bien pour les Russes que les Chinois ! Merci de m’apporter cette précision.

16h36 : @anonyme Les sanctions évoquées par Donald Trump auront d’abord un volet économique. Le président américain sous-entend que ceux qui commercent avec la Corée du Nord ne pourront plus exporter aux Etats-Unis. Mais on peut aussi attendre une réponse sur un autre volet, car Trump a estimé que la politique d’apaisement avec Pyongyang s’était soldée par un échec.

16h34 : Quelles types de sanctions peuvent prendre les USA contre la Corée du Nord?

15h40 : @anonyme : Et non ! Les bombes larguées sur Hiroshima et Nagasaki étaient des bombes A comme atomique. En guise de comparaison, la bombe H la plus puissante, testée par les Soviétiques en 1961, était près de 4 000 fois plus puissante que la bombe A lâchée par les Américains sur Hiroshima en 1945.

15h29 : Hiroshima ce n était pas une bombe H?

15h25 : En parallèle, le président américain, Donald Trump, va réunir dans la journée son équipe de sécurité nationale après l’annonce d’un nouveau test nucléaire mené par la Corée du Nord.

15h20 : Les Etats-Unis vont préparer de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, annonce le département du Trésor.

14h05 : Bonjour @Milo. Difficile de répondre à cette question. Mais sachez que la Chine a déclenché un plan d’urgence pour contrôler le niveau des radiations le long de sa frontière avec la Corée du Nord, dès 5h45 heure française, soit peu après l’essai nucléaire.

14h05 : Bonjour franceinfo: Y a-t-il des risques sanitaires (radiations ?) pour les populations a proximité des sites de tests nucléaires nord-coréens, voire pour les pays voisins ?Merci !

14h10 : La chancelière allemande, Angela Merkel, et le président français, Emmanuel Macron, se sont appelés après le nouvel essai nucléaire de la Corée du Nord. Ils ont jugé que « la dernière provocation en date du dirigeant à Pyongyang a atteint une nouvelle dimension » et ils sont tous les deux favorables à « un durcissement » des sanctions de l’Union européenne.

14h09 : C’est la présentatrice favorite de la Corée du Nord qui a repris du service pour annoncer avec fierté que son pays était en possession de la bombe H. Ri Chun-hee, présentatrice chevronnée septuagénaire, est là pour chaque événement majeur. C’est elle qui avait été choisie pour annoncer aux fidèles téléspectateurs la mort de Kim Jong-il en 2011.

(KCTV / AFP)

13h54 : « La Corée du Nord est un Etat voyou devenu une grande menace et une gêne pour la Chine, qui essaie d’aider mais ne rencontre que peu de succès », poursuit Donald Trump. Il juge également avec sévérité les discussions menées par la Corée du Sud avec son voisin du Nord et estime qu’une politique d’« apaisement » envers la Corée du Nord « ne fonctionnera pas ».

13h43 : Les actions de la Corée du Nord sont « très hostiles et dangereuses pour les Etats-Unis », réagit sur son compte Twitter le président américain Donald Trump, après le sixième essai nucléaire de la Corée du Nord.

12h07 : De quel droit pourrions-nous interdire à un pays de disposer de la bombe nucléaire alors que nous-même nous en avons une?

12h15 : Bonjour @cool. Oui la France, tout comme les quatre autres membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, Etats-Unis, Russie, Royaume-Uni et Chine, possède cette bombe H. Mais aucun pays n’a, à ce jour, utilisé sa bombe en dehors de tirs d’essai, comme nous l’expliquons dans cet article.

12h06 : Bonjour.Je voulais savoir si la France aussi possède ce genres de bombes ?

11h11 : « La communauté internationale doit traiter cette nouvelle provocation avec la plus grande fermeté, afin d’amener la Corée du Nord à reprendre sans condition la voie du dialogue et à procéder au démantèlement complet, vérifiable et irréversible de ses programmes nucléaires et balistiques. »

Dans ce communiqué diffusé par l’Elysée, le président français interpelle la communauté internationale, mais souhaite également une réaction unie et claire de l’Union européenne.

11h06 : Emmanuel Macron condamne le sixième essai nucléaire nord-coréen et appelle les membres du Conseil de Sécurité des Nations unies « à réagir rapidement à cette nouvelle violation par la Corée du Nord du droit international« .

11h04 : Bonjour @anonyme. Si si, les habitants de Vladivostok, ville située à environ 130 km de la frontière avec la Corée du Nord, se sont exprimés. Ils ont fait état de secousses d’intensité moyenne. « Aucun dépassement des radiations d’arrière-plan n’a été détecté sur le territoire de la région de Primorski. La situation des radiations reste stable » et « le niveau dans la région reste dans la fourchette normale », a déclaré le service local de contrôle Primgidromet, situé à côté de Vladivostok.

10h59 : Bonjour.Les russes de la région de Vladivostok ne réagissent pas, au moins en déclarations verbales. Pourquoi ? Ils ne sont pas si loin si un avion civile, par exemple, décollait de ce coin de Russie… Le missile qui a survolé le Japon en est la preuve…

10h54 : De son côté, Moscou « condamne de la manière la plus forte » l’essai nucléaire nord-coréen.

10h50 : Cet essai nucléaire nord-coréen est « extrêmement regrettable », estime l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

10h47 : La Corée du Nord a réalisé son sixième essai nucléaire, le plus puissant à ce jour, affirmant avoir testé une bombe à hydrogène. Mais qu’est-ce qu’une bombe H ? Des bombes H ont-elles déjà été testées ? La Corée du Nord a-t-elle vraiment testé une bombe H ? Franceinfo vous présente cette bombe et les enjeux de cet essai en trois questions.

09h53 : Les voisins de la Corée du Nord réagissent au nouvel essai nucléaire du pays. Le président sud-coréen demande « la punition la plus forte » contre Pyongyang, tandis que Pékin « condamne vigoureusement » ce nouveau test.

09h56 : Bonjour @anonyme @Hub’ et @Anonyme. Pour l’instant, aucune réunion en urgence du Conseil de sécurité de l’ONU n’est convoquée, mais si tel est le cas je vous en informerai. Il y a effectivement eu ce type de réunion mardi, lorsque Pyongyang a lancé un nouveau missile, cette fois au-dessus du Japon. Le Conseil de sécurité de l’ONU avait alors condamné « fermement » le tir mais n’avait pas prononcé de sanctions.

L’ONU garde cette possibilité en réserve selon des sources diplomatiques. La dernière salve de sanctions décidées par l’ONU remonte au 5 août et il avait fallu un mois pour aboutir à une résolution votée à l’unanimité.

09h49 : Bonjour à vous, concernant le tir de la Corée du Nord pourquoi l’onu ne sanctionne pas plus durement ce pays ?

09h49 : Bonjour Violaine. L’ONU a-t-elle encore condamné « fermement » 😂😂😂 ce nouvel essai nucléaire de la Corée du Nord…. ?

09h49 : Bonjour. Une nouvelle réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU est elle prévue pour la Corée du Nord ? Merci. Bon dimanche a vous

09h05 : Un peu plus tôt, le gouvernement japonais a accusé Pyongyang d’avoir mené un sixième essai nucléaire, après que des agences géologiques ont enregistré une « explosion » de magnitude 6,3 près de son principal site de tests atomiques.

09h03 : La Corée du Nord affirme avoir testé avec succès une bombe H capable d’être montée sur un missile à longue portée.