Archives pour la catégorie CRISE FINANCIERE

Les crypto-monnaies souffrent aussi de la baisse du prix du pétrole

Suivez Business AM sur Facebook
Suivez Business AM sur Twitter
Follow Business AM on LinkedIn
Envoyez un WhatsApp à Business AM
Envoyez un email à Business AM

Les crypto-monnaies souffrent aussi de la baisse du prix du pétrole

Logo Business AMMARCHÉS

09/03/2020 | Pieterjan Neirynck | 2 min de lecture

(Isopix)

En réponse à la chute du prix du pétrole, plusieurs crypto-monnaies ont pris un sacré coup. La valeur de marché total de monnaies numériques a connu une perte de 26 milliards de dollars. Le bitcoin, devise en ligne la plus connue et populaire, a perdu 10 %.

En cause, la décision de l’Arabie saoudite d’augmenter sa production et d’offrir une grosse provision aux acheteurs. Le prix du pétrole a directement baissé de 30 %, atteignant les 31 dollars par baril, son prix le plus bas en 4 ans. Pour les analystes, il s’agit de la plus grosse chute du marché depuis la guerre du Golfe en 1991. Tout comme les cours de la bourse, les cryto-monnaies ont ressenti les conséquences de cette décision. Ethereum (-10,79%), XRP (-9,96%) et Bitcoin Cash (-14,10%) ont subi d’importantes pertes.

Mais ce n’est pas si dramatique. Il n’est pas rare que le prix des crypto-monnaies baisse fortement d’un seul coup. La volatilité est un caractère inhérent aux devises numériques.

Et il est temps d’en tirer avantage. ‘Pour les personnes qui investissent à long terme, il est recommandé d’acheter des bitcoins maintenant’, a expliqué l’investisseur dans les blockchains à la CNBC. Malgré la lourde baisse de ce lundi, le bitcoin a augmenté sa valeur de 9% l’année dernière.

Lire aussi:

Source: BusinessAM

https://fr.businessam.be/les-crypto-monnaies-souffrent-aussi-de-la-baisse-du-prix-du-petrole/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=flash_info_la_crise_du_coronavirus_est_devenue_une_crise_du_marche&utm_term=2020-03-09

L’ANCIEN N°2 DE WALL STREET ANNONCE UN « TSUNAMI » FINANCIER

ECONOMIE ET POLITIQUE

L’ANCIEN N°2 DE WALL STREET ANNONCE UN « TSUNAMI » FINANCIER

+ SUIVRE

Connectez-vous pour recevoir tous les articles sur ce sujet

Pause

Son activé

Temps actuel 0:05
Duration 0:15
Chargé: 0%

Plein écran

Son activéSourdine

L’ancien n°2 de Wall Street annonce un « tsunami » financier

L’ex-numéro deux de la Bourse de New York tire la sonnette d’alarme. Selon lui, il faut se préparer à vivre une crise financière mondiale sans précédent d’ici fin 2020.

C’est une mise en garde et une alerte en bonne et due forme. L’ancien numéro deux de la Bourse de New York Georges Ugeux craint le pire. Interrogé par Le Parisien, le patron de la société de conseil Galileo Global Advisors prévoit une crise financière encore plus violente que celle de 2008 d’ici fin 2020. Cette fois-ci, les banques ne seraient pas en cause, Georges Ugeux vise le surendettement des pays industrialisés. Il estime que les États ont pu emprunter « dans des conditions excessivement favorables et ne s’en sont pas privés ».

Conséquence : « des pays comme l’Italie, la France, les États-Unis et le Japon sont arrivés à un niveau d’endettement qui n’est plus soutenable ». L’ancien n°2 de Wall Street explique que « le montant de la dette publique mondiale s’élève désormais à 63.000 milliards de dollars (55.000 milliards d’euros) ». Pour lui le calcul est simple, « au fur et à mesure que les taux d’intérêt augmentent, les déficits budgétaires augmentent et menacent la notation de ces pays et leur capacité à se refinancer sans exploser ».

>>> À lire aussi : La crise de 2019, celle qui ridiculisera toutes les autres ?

Un constat qui devrait entraîner « d’ici à fin 2020 », « un tsunami » financier. Georges Ugeux estime que « ce qui est arrivé à Lehman Brothers, c’est lilliputien à côté de ce qui nous attend ! ». Alors que faire pour empêcher la banqueroute ? « Les banques centrales doivent absolument arrêter progressivement d’emprunter de l’argent facile ». L’ex-numéro deux de la Bourse de New York invite, dans Le Parisien, les gouvernements à avoir également une « meilleure discipline budgétaire ».

Tester la hausse graduelle des taux d’intérêt

La solution pratique face à cette crise financière annoncée ? « Tester la hausse graduelle des taux d’intérêt comme l’ont fait les États-Unis pour sortir d’urgence des taux d’intérêt négatifs » selon le patron belge. À ses yeux, cela n’aura « aucun impact sur la décision d’un chef d’entreprise ou d’un ménage d’investir ».

>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)

Getty Images

>> En vidéo – Cette jeune femme de 24 ans est la plus jeune courtière de Wall Street

Pause

Son activé

Temps actuel 0:59
Duration 4:52

Chargé: 40.71%

Plein écran

Sourdine

Vous lisez actuellement :
L’ancien n°2 de Wall Street annonce un « tsunami » financier
Nous vous recommandons

Macron et Sarkozy rendent hommage aux résistants sur le plateau des …

© CAPITAL

Revue de presse nationale et internationale.