Archives pour la catégorie Douane

Taxe GAFA: Washington annonce des représailles contre Paris mais les gèle

Taxe GAFA: Washington annonce des représailles contre Paris mais les gèle

Le Parlement français avait définitivement adopté le 11 juillet 2019 l’instauration d’une taxe sur les géants du numérique, faisant de la France un pays pionnier en matière d’imposition des « Gafa ».InternationalgafaParis

L’administration Trump a annoncé vendredi des mesures de rétorsion visant des produits français représentant 1,3 milliard de dollars pour punir Paris d’avoir instauré une taxe sur les géants technologiques américains mais a gelé leur application pour permettre de trouver une solution négociée au conflit.

« Le bureau du représentant américain au commerce a décidé aujourd’hui d’imposer des droits de douane supplémentaires de 25% sur les produits français d’une valeur commerciale de 1,3 milliard de dollars en réponse à l’adoption par la France d’une taxe sur les services numériques qui cible injustement les entreprises de technologie numérique américaines », ont indiqué les services de Robert Lighthizer.

Les droits de douane supplémentaires seront imposés aux produits cosmétiques et aux sacs à main.

Mais ils épargnent d’autres produits emblématiques tels que le champagne, le camembert ou le roquefort.  

En outre, « afin de laisser plus de temps pour tenter de résoudre ce litige, notamment par le biais de discussions en cours au sein de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et en reconnaissance de l’accord de la France de retarder la perception de sa taxe jusqu’à la fin de l’année, le représentant au commerce a décidé de suspendre l’application de ces droits de douane supplémentaires pendant 180 jours », selon l’administration américaine.

Le Parlement français avait définitivement adopté le 11 juillet 2019 l’instauration d’une taxe sur les géants du numérique, faisant de la France un pays pionnier en matière d’imposition des « Gafa » (acronyme désignant Google, Amazon, Facebook et Apple) et autres multinationales accusées d’évasion fiscale.

La veille, les Etats-Unis avaient décidé de lancer une enquête pour mesurer les effets d’une telle taxe sur les entreprises américaines.

Et l’hôte de la Maison Blanche, qui a pris des mesures tarifaires agressives contre ses alliés et ses rivaux, avait menacé de droits de douane à 100% sur les produits français, notamment les fromages, les produits de beauté et les sacs à main. 

L’enquête du bureau du représentant américain au commerce (USTR) s’était achevée en janvier et avait conclu que la taxe était « déraisonnable » et discriminatoire à l’égard des entreprises américaines.

Elle a été suivie d’une période de commentaires et de demandes d’exemptions pour certaines marchandises, qui vient donc de s’achever.

Le président du lobby des entreprises du secteur, Matt Schruers a estimé dans un communiqué que « l’action d’aujourd’hui envoie le message fort que les taxes discriminatoires visant les entreprises américaines ne sont pas un moyen de moderniser la fiscalité internationale ».

A l’automne 2019, le dossier semblait sur la voie d’une résolution diplomatique.

Le projet d’accord prévoyait alors de laisser en place le nouvel impôt français sur l’activité des grands groupes de technologie jusqu’à l’entrée en vigueur d’un nouveau plan fiscal international négocié dans le cadre de l’OCDE.

La refonte de la fiscalité internationale, sous l’égide de l’OCDE, a pour objectif de mieux appréhender les activités des entreprises de ce secteur dont les substantiels profits échappent à de nombreux fiscs dans le monde.

Mais ces discussions multilatérales ont pour l’heure échoué.

– « La juste part » –

Le 17 juin, prenant acte de l’absence de progrès sur le dossier, le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, avait annoncé une pause dans les discussions, suscitant la réprobation des pays partenaires et la crainte de la France de se voir imposer des tarifs douaniers sur des produits phares comme le vin.

Vendredi, le Fonds monétaire international a exhorté à un accord international pour résoudre ce conflit.

« Il est très important d’éviter les guerres commerciales, il est important d’éviter les guerres sur les fiscalités », a souligné Vitor Gaspar, directeur du département des affaires fiscales du Fonds monétaire international dans un entretien à l’AFP.

« Un accord serait très important (…) pour l’économie mondiale », a-t-il ajouté, soulignant que réduire a minima l’évasion fiscale était un outil prioritaire à l’avenir, à disposition des Etats pour trouver de nouvelles sources de revenus et réduire leur dette publique.

Il a souligné que la démarche entreprise dans le cadre de l’OCDE était « très importante dans la mesure où il y a une perception selon laquelle des entreprises extrêmement profitables et qui rayonnent à l’échelle mondiale, ne paient pas leur juste part en matière de fiscalité ».

« Il y a la perception que le système de fiscalité internationale qui avait été négocié dans le cadre de la Société des Nations il y a environ 100 ans, n’est plus adapté à son objectif », a-t-il poursuivi.

https://www.ln24.be/2020-07-11/taxe-gafa-washington-annonce-des-represailles-contre-paris-mais-les-gele

Salon Wine Paris-Vinexpo : exporter du vin malgré les taxes et le coronavirus

Salon Wine Paris-Vinexpo : exporter du vin malgré les taxes et le coronavirus

Le salon Wine Paris-Vinexpo se tient Porte de Versailles jusqu’à mercredi.
Le salon Wine Paris-Vinexpo se tient Porte de Versailles jusqu’à mercredi. (Photos AFP)

Lecture : 3 minutes

Plus de 2 000 vignerons ou négociants et 30 000 acheteurs, restaurateurs ou cavistes venus du monde entier, sont attendus jusqu’à ce mercredi au salon Wine Paris-Vinexpo. Ils espèrent relancer les exportations de vins et alcools européens, touchées par les taxes Trump, et les incertitudes chinoises liées au coronavirus.

Le salon Wine Paris-Vinexpo a été inauguré par le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, ce lundi matin. Toutes les interprofessions françaises de viticulteurs (vins de Loire, Côtes du Rhône, Bordeaux, Alsace…) y sont réunies pour la première fois en un même lieu, aux côtés des grands crus classés, champagnes ou cognacs appartenant à des groupes de luxe.

L’objectif avoué des organisateurs est de concurrencer le premier salon européen du vin, ProWein, qui se tient dans un mois à Düsseldorf, en Allemagne.

La mode du bio

Les vignobles de 20 pays et de 60 régions viticoles du monde sont aussi représentés : de l’Afrique du Sud à la Turquie en passant par l’Allemagne, l’Argentine, l’Autriche, l’Espagne, les États-Unis, la Grèce, l’Italie, ou même le Royaume-Uni et la Suisse.

Surfant sur la mode du bio, un pavillon entier du salon, baptisé Wow, rassemble près de 110 producteurs de vins biologiques ou biodynamiques labellisés, en provenance de France et de différents pays comme le Liban, l’Afrique du Sud ou le Chili.

L’attractivité de Paris, qui, bien qu’éloigné des vignobles, met les petits plats dans les grands avec de multiples animations dans les restaurants et bars à vins, est mise en avant pour attirer des acheteurs internationaux.

Des exportations en baisse

En effet, les vignerons, négociants et acheteurs, présents au Salon, entendent profiter de cette vitrine pour relancer les exportations.

Les vins et alcools, dont les trois principaux producteurs et exportateurs mondiaux sont européens (Italie, France et Espagne), sont particulièrement exposés aux aléas qui pèsent sur le commerce international de marchandises, ces récentes semaines.

Ainsi, en novembre, aux États-Unis, les exportations de vins français se sont effondrées de 44 % par rapport à octobre, durement frappées par les taxes de 25 % imposées par l’administration Trump, à partir du 18 octobre, sur les vins « tranquilles » (non pétillants) de moins de 14 degrés, français, allemands et espagnols.

Côté chinois, le ralentissement de la croissance économique pèse sur la consommation de vin dans ce pays, ainsi que la concurrence de plus en plus vive des vins

Wine bottles are displayed in a wine bucket full of ice on a stand during the Vinexpo wine fair at the Porte de Versailles, in Paris, on February 10, 2020.
 The Vinexpo will run from February 10 to...

chiliens en vrac, exemptés de droits de douane, souligne l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV).

L’ombre de la crise sanitaire

Mais la crise sanitaire provoquée par le nouveau coronavirus pourrait aussi déstabiliser le marché mondial du vin, organisé autour de grands salons internationaux qui permettent les rencontres et la commercialisation des crus de l’année précédente.

Le salon des vins et spiritueux le plus important de Chine continentale, prévu à Chengdu du 26 au 28 mars, a ainsi été purement et simplement reporté sine die par les autorités chinoises, signale le site professionnel spécialisé Vitisphere.

Le salon Vinexpo Hong Kong pourrait aussi être décalé. « Pour le moment, le salon de Hong Kong est maintenu en mai, mais si les choses devaient durer j’ai éventuellement prévu un scénario de repli sur le mois de juillet », a indiqué Rodophe Lameyse, directeur général de Vinexpo, au blog spécialisé Côté châteaux. « On a connu le Sras, mais là on est plongé au cœur du réacteur », a-t-il ajouté.

https://www.letelegramme.fr/france/salon-wine-paris-vinexpo-exporter-du-vin-malgre-les-taxes-et-le-coronavirus-10-02-2020-12500266.php?utm_source=rss_telegramme&utm_medium=rss&utm_campaign=rss&xtor=RSS-29

Sanctions douanières: Le Maire dénonce « un geste agressif » des « alliés américains »

Flash-actus » Sanctions douanières: Le Maire dénonce « un geste agressif » des « alliés américains »Sanctions douanières: Le Maire dénonce « un geste agressif » des « alliés américains »Washington, 18 oct 2019 (AFP) – Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a dénoncé vendredi le « geste agressif » des « alliés américains », après l’imposition de taxes douanières punitives sur des produits européens, qualifiant de « profondément injustes » les sanctions prises contre les vins français.

« C’est un geste agressif et entre alliés, ces gestes agressifs ne sont pas les bienvenus », a affirmé le ministre lors d’une conférence de presse à Washington, en marge des réunions annuelles du FMI et de la Banque mondiale.

« Ils le sont d’autant moins que nous avançons de bonne foi avec des propositions pour une solution négociée », a-t-il ajouté, soulignant que pour régler le différend sur l’aéronautique entre les Etats-Unis et l’UE il faut chercher « des mesures de mise en conformité ». « C’est la bonne solution ».

M. Le Maire s’en est pris ensuite aux sanctions qui touchent les exportations de vin français vers les Etats-Unis.

« Au nom de quoi les viticulteurs français sont-ils touchés par ces sanctions? Personne ne peut le comprendre », a-t-il affirmé.

« Frapper les viticulteurs (…) c’est profondément injuste et incompréhensible de la part de notre allié américain », a affirmé le ministre, avant une rencontre avec le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, à qui il demandera « leur suspension ».

Il a toutefois émis des doutes sur une telle possibilité. « Je suis réaliste », a-t-il reconnu.

Après l’entrée en vigueur des tarfis douaniers de 25% vendredi matin, les exportateurs d’alcool français ont demandé au gouvernement des mesures de soutien rapides pour la filière vin, et à la Commission européenne l’ouverture de négociations avec Washington.

La hausse des droits de douane américains contre des produits européens d’une valeur de 7,5 milliards de dollars est entrée en vigueur à 00H01 heure de Washington (04H01 GMT). Elle est intervenue quatre jours après le feu vert définitif de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Washington d’imposer des sanctions contre l’UE, en représailles aux subventions accordées à l’avionneur européen Airbus.

L’UE devrait être autorisée l’an prochain à son tour par l’OMC à imposer des sanctions douanières contre les Etats-Unis accusés d’avoir subventionné Boeing.

arz-dt/vog/cjc

BOEING

AIRBUS GROUPPublié le 18/10/2019 04:46

https://www.atlantico.fr/node/3581344