Archives pour la catégorie INDONESIE

Crash d’un avion de Lion Air (sur liste noire jusqu’en 2016) au large de Sumatra, 189 disparus

Crash d’un avion de Lion Air (sur liste noire jusqu’en 2016) au large de Sumatra, 189 disparus

Par latribune.fr  |   |  835  mots
Pour mémoire, la Commission européenne avait retiré, le 16 juin 2016, l'indonésienne Lion Air de sa liste noire des compagnies aériennes.
Pour mémoire, la Commission européenne avait retiré, le 16 juin 2016, l’indonésienne Lion Air de sa « liste noire » des compagnies aériennes. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le contact a été perdu avec l’appareil, un tout récent Boeing 737 MAX, treize minutes après le décollage, selon l’agence indonésienne de recherche et de sauvetage. Le vol JT610 transportait 189 passagers dont on ne sait encore combien de survivants. La compagnie indonésienne avait été retirée de la liste noire par la Commission européenne le 16 juin 2016.

[Article publié lundi 29.10.2018 à 8h43, mis à jour à 9:30]

Les autorités indonésiennes ont annoncé lundi qu’un avion de la compagnie Lion Air qui faisait la liaison entre Djakarta et la ville de Pangkal Pinang au large de l’île de Sumatra, s’était abîmé en mer. Le ministère des Transports a annoncé que 189 personnes, dont l’équipage, se trouvaient à bord de l’avion.

Les pilotes avaient demandé à revenir à l’aéroport

Le contact a été perdu avec l’appareil, un Boeing 737 MAX, treize minutes après le décollage, selon l’agence indonésienne de recherche et de sauvetage.

L’appareil de la compagnie indonésienne, un Boeing 737 MAX entré en service il y a seulement quelques mois, avait demandé à revenir à l’aéroport de la capitale peu avant que le contact ne soit rompu avec le contrôle aérien vers 06H30 (23H30 GMT dimanche). L’avion était à destination de Pangkal Pinang, une ville de l’île de Bangka, au large de Sumatra.

Le Boeing 737 venait d’être réparé

Et selon une déclaration faite par le PDG de la compagnie aérienne indonésienne, Edward Sirait, à l’agence de presse AFP ce matin, le Boeing 737 de Lion Air qui s’est abîmé lundi matin au large de  l’Indonésie avec 189 personnes à bord avait subi récemment des réparations suite à un problème technique.

L’appareil « a été réparé à Denpasar », sur l’île de Bali, « puis a volé vers Jakarta ». « Les techniciens à Jakarta ont reçu des notes et ont fait une autre réparation avant qu’il ne reparte vers  Pangkal Pinai », la destination qu’il devait rejoindre lundi, a précisé le responsable interrogé par l’AFP, tout en expliquant qu’il s’agissait « d’une procédure normale ».

L’épave retrouvée

Un responsable de la compagnie pétrolière Petromina a déclaré que des débris, notamment des sièges de l’avion, avaient été découverts près d’une installation offshore située dans la mer de Java.

L’épave de l’avion a été retrouvée près du lieu où il avait cessé d’émettre, a déclaré le directeur de l’agence indonésienne de recherche et de sauvetage.

« Nous ne savons pas s’il y a des survivants (…) Nous espérons, nous prions, mais nous ne pouvons pas confirmer », a dit Muhmmad Syaugi.

Le directeur général de Lion Air Group, Edward Sirait, a dit à Reuters qu’il réunissait informations et données et qu’il donnerait une conférence de presse plus tard ce lundi.

Lion Air, crash avion, compagnie indonésienne, liste noire,

[ Ce 29 octobre 2018, après le crash du vol JT610 de Lion Air, qui s’est écrasé ce matin en mer de Sumatra, l’équipe de secours dispose sur un quai du port Tanjung Priok à Jakarta, les premiers débris de l’épave en cours de récupération, ici un morceau de carlingue où apparaît une partie du logo de la compagnie aérienne. Crédit: Reuters.]

Une compagnie retirée de la liste noire en juin 2016

Pour mémoire, la Commission européenne avait retiré, le 16 juin 2016, l’indonésienne Lion Air ainsi que plusieurs autres compagnies aériennes, lors de la mise à jour périodique de sa « liste noire » – autrement dit, de sa « liste des transporteurs aériens qui ne respectent pas les normes internationales de sécurité et font donc l’objet d’une interdiction ou de restrictions d’exploitation dans l’Union européenne ».

« Cette liste vise à garantir le plus haut niveau de sécurité aérienne pour les citoyens européens, ce qui est une priorité absolue de la stratégie de l’aviation adoptée en décembre 2015″, dixit le communiqué de la Commission.

Lors de la mise à jour effectuée le 16 juin 2016 par la Commission, toutes les compagnies aériennes certifiées en Zambie étaient retirées de la liste ainsi qu’Air Madagascar et trois compagnies aériennes certifiées en Indonésie (Citilink, Lion Air et Batik Air). En outre, Iran Air avait reçu l’autorisation d’exploiter à nouveau la plupart de ses aéronefs dans l’Union européenne.

Ce qui inquiète, c’est que lors de la dernière mise à jour de la liste noire, intervenue en juin de cette année 2018, toutes les compagnies indonésiennes ont été retirées de la liste noire, eu égard aux progrès accomplis, expliquait la Commission dans son dernier communiqué.

« La Commission européenne a retiré aujourd’hui [le 14 juin 2018, Ndlr] tous les transporteurs aériens indonésiens de la liste des compagnies aériennes interdites dans l’UE. »

>> Lire  le communiqué complet (en français) du 14 juin 2018

>> Lire aussi cet article de juin 2015:

Lire aussi : La low cost indonésienne Lion Air reste sur la liste noire de l’Europe

(Avec Reuters et AFP)

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/crash-d-un-avion-de-lion-air-sur-liste-noire-jusquen-2016-au-large-de-sumatra-189-disparus-795660.html#xtor=EPR-2-%5Bl-actu-du-jour%5D-201810293.

Publicités

Tunisie-Indonésie : vers l’instauration d’un partenariat de libre échange commercial

Tunisie-Indonésie : vers l’instauration d’un partenariat de libre échange commercial

© Chine Nouvelle (Xinhua), le 03/10/2017 00:06

 

Après neuf années de suspension, la commission mixte tuniso-indonésienne a repris lundi ses travaux à l’occasion d’une visite officielle de la ministre indonésienne des Affaires étrangères, Retno Marsudi.

Démarrée en 2008, la commission mixte tuniso-indonésienne arrive cette année à sa dixième session qui, deux jours durant, discutera des moyens susceptibles de renforcer la coopération bilatérale, selon le ministre tunisien des Affaires étrangères Khemais Jhinaoui.

Le chef de la diplomatie tunisienne a confirmé avoir reçu de la partie indonésienne un projet, désormais en cours d’examen, portant sur l’instauration d’un partenariat commercial de libre échange entre la Tunisie et l’Indonésie.

« Tenir cette session, après neuf années de gel, traduit parfaitement la volonté commune des deux pays à réussir un élan qualitatif en matière de coopération », a déclaré la ministre indonésienne Retno Marsudi.

Cette visite favorisera la conquête de nouveaux potentiels d’investissements dans le cadre du partenariat public-privé dans les deux pays, a-t-elle poursuivi.

Les deux responsables se sont convenus à appuyer la coopération entre la Tunisie et l’Indonésie dans le cadre du principe gagnant-gagnant touchant le commerce, l’investissement, l’éducation, la formation diplomatique outre la lutte contre le terrorisme.

Actuellement, le volume des échanges commerciaux entre la Tunisie et l’Indonésie s’établit entre 120 et 150 millions de dinars (entre 48 et 60 millions de dollars).