Archives pour la catégorie Mali

Mali: Des militaires français tuent un civil dans un incident !

Mali: Des militaires français tuent un civil dans un incident !

par Antoine1 septembre 2020 dans SociétéMali 0Des militaires français de la Force BarkhanePartager sur FacebookPartager sur Whatsapphttps://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=400&slotname=1019410033&adk=2221069310&adf=345339246&w=580&lmt=1599032437&rafmt=12&tp=site_kit&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=580×400&url=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F09%2F01%2Fmali-des-militaires-francais-tuent-un-civil-dans-un-incident%2F%3Futm_source%3Dnotification%26utm_medium%3Dpush%26utm_campaign%3Dfcm&flash=0&wgl=1&adsid=ChEI8IW9-gUQlfKl1K_yoZfqARJMAB6otkk9GTahFGaf3pS4O8ShOZo52uF7j8Ys11kdmlD4wYh9jGmoLr1pNh8QUtPt5bGEsJmtWTQ-8hrmdj9ITIfYr2SVHQ1s0uphtQ&dt=1599032437275&bpp=3&bdt=1883&idt=352&shv=r20200826&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=0x0%2C970x250&nras=1&correlator=5928235112559&frm=20&pv=1&ga_vid=2110385854.1597655724&ga_sid=1599032437&ga_hid=359783608&ga_fc=0&ga_cid=1244345293.1598978189&iag=0&icsg=34961785075&dssz=41&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=190&ady=1221&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&eid=21066897%2C21066945%2C21065725%2C21065727&oid=3&pvsid=3017554981399157&pem=693&ref=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2Ffirebase-messaging-sw.js&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&jar=2020-09-01-10&ifi=2&uci=a!2&btvi=1&fsb=1&xpc=IRfpu5n6b8&p=https%3A//afriqueactuelle.net&dtd=362

Un civil malien a trouvé la mort dans un incident impliquant des militaires français. Deux autres civils ont été par ailleurs blessés lors de l’incident qui a impliqué un bus.

Les faits ont eu lieu à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Gao.

A lireAussi

Cameroun: 17 sécessionnistes ambazoniens tués dans le Nord-Ouest par l’Armée

 1 SEPTEMBRE 2020

Transition au Mali: la junte réunit partis politiques et société civile ce week-end

 1 SEPTEMBRE 2020

Mali: La junte fixe l’agenda des journées de concertations nationales sur la gestion de la transition

 1 SEPTEMBRE 2020

Le bus aurait refusé de s’immobiliser en dépit de plusieurs avertissements des soldats français. Ceux-ci ont usé leur arme en tirant au sol.

C’est ainsi qu’un civil a été tués et deux autres blessés. Les « balles ont ricoché » lorsque les militaires français ont effectué les tirs de sommations. C’est ce que l’état major-français, cité par l’AFP, a expliqué.https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=280&slotname=7010103316&adk=1785178062&adf=2979717046&w=336&lmt=1599032437&rafmt=12&tp=site_kit&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=336×280&url=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F09%2F01%2Fmali-des-militaires-francais-tuent-un-civil-dans-un-incident%2F%3Futm_source%3Dnotification%26utm_medium%3Dpush%26utm_campaign%3Dfcm&flash=0&wgl=1&adsid=ChEI8IW9-gUQlfKl1K_yoZfqARJMAB6otkk9GTahFGaf3pS4O8ShOZo52uF7j8Ys11kdmlD4wYh9jGmoLr1pNh8QUtPt5bGEsJmtWTQ-8hrmdj9ITIfYr2SVHQ1s0uphtQ&dt=1599032437278&bpp=64&bdt=1886&idt=533&shv=r20200826&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=0x0%2C970x250%2C580x400&nras=1&correlator=5928235112559&frm=20&pv=1&ga_vid=2110385854.1597655724&ga_sid=1599032437&ga_hid=359783608&ga_fc=0&ga_cid=1244345293.1598978189&iag=0&icsg=139847140302&dssz=42&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=139&ady=2038&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&eid=21066897%2C21066945%2C21065725%2C21065727&oid=3&pvsid=3017554981399157&pem=693&ref=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2Ffirebase-messaging-sw.js&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&jar=2020-09-01-10&ifi=3&uci=a!3&btvi=2&fsb=1&xpc=OYmTxHbcaR&p=https%3A//afriqueactuelle.net&dtd=543

Selon les explications de l’état-major français, un civil malien a été tué par des militaires français de la force antidjihadiste Barkhane, deux autres ont été blessés ce mardi 1er septembre dans le cadre d’un incident qui a impliqué un bus ayant refusé de ralentir malgré des sommations.

Selon les détails fournis par l’état-major français, le « bus qui se dirigeait à vive allure en direction du convoi militaire (français) a fait l’objet de sommations ».

C’est ainsi qu’un tir a été « dirigé vers le sol » pourtant « deux balles ont ricoché sur le sol et traversé le pare-brise. C’est ainsi que trois passagers du bus ont blessés dont un grièvement. Il succombera à ses blessures au cours de son transfert à l’hôpital de la force Barkhane, à Gao.

https://afriqueactuelle.net/2020/09/01/mali-des-militaires-francais-tuent-un-civil-dans-un-incident/?utm_source=notification&utm_medium=push&utm_campaign=fcm

Secrétaire Exécutif du G5 Sahel : « Le temps des coups d’Etat est révolu »

Secrétaire Exécutif du G5 Sahel : « Le temps des coups d’Etat est révolu »

Deutsche Welle

 27 août 2020 (mis à jour:  27 août 2020)

Le Secrétaire Exécutif du G5 Sahel, Maman Sidikou. [AMISOM Public Information – Flickr]

Commentaires Imprimer     

Le G5 Sahel, selon son Secrétaire Exécutif, exige un civil pour diriger la transition au Mali. Pour Maman Sidikou, le coup d’Etat est « d’abord un échec des Maliens ». Une interview de notre partenaire Deutsche Welle.

L’Union européenne a suspendu temporairement ses missions de formation de l’armée et de la police au Mali. L’annonce a été faite ce mercredi après le coup d’Etat militaire qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta, a déclaré le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell.

La plupart des militaires de la force spéciale malienne ont été formés par des partenaires du pays. Ce qui soulève à nouveau des interrogations liées à la formation de ces soldats qui peinent pourtant à venir à bout des terroristes qui sévissent au Mali et dans le Sahel.

À cette question, le Secrétaire Exécutif du G5 Sahel, Maman Sidikou répond : « Il faut interroger ce qui se passe en interne, plutôt que de parler des formations données par nos partenaires ».

Dans une interview exclusive accordée à la DW, Sidikou rappelle que l’interruption d’un processus constitutionnel ne peut pas être considérée comme normale. Il avoue aussi avoir été surpris, car il estime que « le temps des coups d’Etat est révolu ».

Extrait de l’entretien avec Maman Sidikou 

DW : Comment réagissez-vous au putsch militaire qui a renversé le Président, Ibrahim Boubacar Keïta ?

Maman Sidikou : Au niveau du G5 Sahel, nous agissons dans une optique d’accompagnement des efforts de la Cédéao, en étroite collaboration avec les autres partenaires: l’Union africaine, les Nations unies. Nous sommes en mission ici, instruits par le président du G5 Sahel, le président Ghazouani, de Mauritanie, et en effet face à une situation très préoccupante pour la région.

DW : Quelle a été votre marge de manœuvre depuis le renversement du régime d’IBK?

Maman Sidikou : Nous avons continué à travailler normalement, et il n’y a pas d’interruption dans les opérations, par exemple. Il n’y a pas d’interruption dans les contacts au ministère des Affaires étrangères du Mali et dans la concertation permanente entre nos cinq chefs d’Etat et avec la Cédéao. Notre force conjointe qui est sur place continue à travailler avec l’armée malienne pour organiser nos opérations.

DW : Nous savons que ce sont les hauts gradés de l’armée malienne qui ont mené ce putsch, dont certains ont été formés en France, d’autres en Russie ou encore par le programme américain Flintlock. Est-ce que vous avez été surpris par leur mode opératoire ?

Maman Sidikou : Toute interruption d’un processus constitutionnel, surprend, étonne et n’est pas normale. C’est tout ce que je peux dire là-dessus. Mais surpris ? Oui, parce que bon, pour nous, le temps des coups d’Etat est révolu.

Nos jeunes amis du Conseil national du salut du peuple disent que ce n’est pas un coup d’Etat. Ceux qui étaient dans la rue aussi disent que c’est l’aboutissement de tout ce qu’il y avait comme tension avant.

DW : Mais est-ce que ce n’est pas un aveu d’échec de la communauté internationale ?

Maman Sidikou : Disons que c’est d’abord un échec de la communauté malienne, des Maliens eux-mêmes.

DW : La plupart des militaires (maliens), en tout cas des forces spéciales, sont formés par la communauté internationale à travers divers programmes…

Maman Sidikou : Il y a des questions à se poser à ce niveau-là, mais nos armées, d’une façon générale ont des formations dans divers pays. On ne leur apprend pas à faire des coups d’État au cours de ses formations-là. Donc il faut interroger ce qui se passe en interne, plutôt que de parler des formations données par nos partenaires.

Commentaires Imprimer     

Cher lecteur,

Les médias sont un pilier de la démocratie – lorsqu’ils peuvent fonctionner correctement. Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin d’informations impartiales et spécialisées sur le fonctionnement de l’Union européenne. Ces informations ne devraient pas être masquées par un paywall, et nous restons déterminés à fournir notre contenu gratuitement.

Nous savons que nos lecteurs apprécient nos articles. Nous savons qu’un journalisme qui couvre l’UE de manière claire et impartiale est essentiel pour l’avenir de l’Union européenne.

Et nous savons que votre soutien est essentiel pour garantir ce journalisme indépendant et libre.

Ne prenez pas le secteur des médias pour acquis. Les médias étaient déjà fragiles avant la pandémie de coronavirus. Et comme à l’heure actuelle, les gens ne sont pas en mesure de se rencontrer, la presse perd sa principale source de revenus : les événements. EURACTIV bénéficie du soutien de diverses sources de revenus comprenant des parrainages, de la publicité en ligne, des projets financés par l’UE et l’organisation de débats politiques. Toutes ces sources de revenus sont affectées par la crise actuelle.

Alors que les médias luttent, la désinformation prospère. Nous assistons déjà à la montée de propos alarmistes, à la diffusion de fausses nouvelles sur les réponses apportées par l’UE et la liberté de la presse est toujours plus menacée.

Depuis plus de deux décennies, nous fournissons des articles gratuits, indépendants et en plusieurs langues sur l’Union européenne. Nous continuons à croire en l’Europe, et nous espérons que vous aussi. 

Votre soutien financier en cette période critique permettra à notre réseau de rédactions en Europe de poursuivre son travail au moment où l’Europe en a le plus besoin.

Merci de soutenir le réseau de médias EURACTIV pour l’Europe ! 

Contribuer

Sujets  

Mali : Ambassadeur russe, premier diplomate reçu par la junte afin de renforcer une coopération entre les deux nations

Mali : Ambassadeur russe, premier diplomate reçu par la junte afin de renforcer une coopération entre les deux nations

par Laré Monfith22 août 2020 dans Politique 0La junte militaire au MaliPartager sur FacebookPartager sur Whatsapphttps://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=400&slotname=1019410033&adk=2221069310&adf=345339246&w=580&lmt=1598190202&rafmt=12&tp=site_kit&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=580×400&url=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F08%2F22%2Fmali-ambassadeur-russe-premier-diplomate-recu-par-la-jointe-afin-de-renforcer-une-cooperation-entre-les-deux-nations%2F%3Futm_source%3Dnotification%26utm_medium%3Dpush%26utm_campaign%3Dfcm&flash=0&wgl=1&adsid=ChEI8KeI-gUQirjikcT8lr3_ARJMAINwtxnK62721n0crD0btkelhdWIYZm12zSi2e-DF2Jb1bKYqynjoQ_3daroBhXw_7OR6ji3gWfps9T8qR-Z8YPyw4KbEs7rQAZEVw&dt=1598190202379&bpp=3&bdt=1872&idt=302&shv=r20200818&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=0x0%2C970x250&nras=1&correlator=1759354268319&frm=20&pv=1&ga_vid=2110385854.1597655724&ga_sid=1598190203&ga_hid=1835644479&ga_fc=0&iag=0&icsg=34961785075&dssz=41&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=190&ady=1284&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&eid=21066944%2C21067105%2C21067167&oid=3&pvsid=1148225492462042&pem=693&ref=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2Ffirebase-messaging-sw.js&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&jar=2020-08-22-13&ifi=2&uci=a!2&btvi=1&fsb=1&xpc=ZnXTQQZUGB&p=https%3A//afriqueactuelle.net&dtd=311

L’ambassadeur de Russie Igor Gromyko au Mali est l’un des premiers diplomates étrangers à être reçu le vendredi par la junte. Vu que ces responsables de la junte ont été formés à Moscou la coopération entre les deux pays était au centre des discussions.

L’ambassadeur de Russie au Mali est l’un des premiers diplomates étrangers à être officiellement reçu par la junte. À sa sortie, Igor Gromyko n’a prononcé devant la presse qu’une seule phrase : « Nous avons discuté de la sécurité. »

A lireAussi

Mali: la délégation de la Cédéao fait « bonne impression » à la junte

 23 AOÛT 2020

Mali: la junte dit détenir encore 17 prisonniers après le coup d’Etat

 22 AOÛT 2020

Mali : La Russie apportera un soutien sur tous les plans aux autorités militaires

 22 AOÛT 2020

Au moment où l’un des problèmes du pays est l’insécurité au nord et au centre, des Maliens ne cachent pas qu’ils souhaitent le renforcement de la coopération militaire avec Moscou. Certains l’ont rappelé ce samedi, lors du rassemblement organisé par l’opposition à Bamako : « On veut coopérer avec la Russie », « On veut la Russie ! », « Poutine, Poutine ! », « Depuis le jour où IBK a signé un accord militaire avec la France, le Mali est foutu. »

En rappel l’an dernier, le Mali et la Russie avaient conclu un accord de coopération militaire et ici on reconnaît dans les milieux officiels que le renforcement de cette coopération entre les deux armées est à l’ordre du jour.https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=280&slotname=7010103316&adk=1785178062&adf=2979717046&w=336&lmt=1598190202&rafmt=12&tp=site_kit&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=336×280&url=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F08%2F22%2Fmali-ambassadeur-russe-premier-diplomate-recu-par-la-jointe-afin-de-renforcer-une-cooperation-entre-les-deux-nations%2F%3Futm_source%3Dnotification%26utm_medium%3Dpush%26utm_campaign%3Dfcm&flash=0&wgl=1&adsid=ChEI8KeI-gUQirjikcT8lr3_ARJMAINwtxnK62721n0crD0btkelhdWIYZm12zSi2e-DF2Jb1bKYqynjoQ_3daroBhXw_7OR6ji3gWfps9T8qR-Z8YPyw4KbEs7rQAZEVw&dt=1598190202382&bpp=4&bdt=1875&idt=347&shv=r20200818&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=0x0%2C970x250%2C580x400&nras=1&correlator=1759354268319&frm=20&pv=1&ga_vid=2110385854.1597655724&ga_sid=1598190203&ga_hid=1835644479&ga_fc=0&iag=0&icsg=139847140302&dssz=42&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=139&ady=2379&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&eid=21066944%2C21067105%2C21067167&oid=3&pvsid=1148225492462042&pem=693&ref=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2Ffirebase-messaging-sw.js&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&jar=2020-08-22-13&ifi=3&uci=a!3&btvi=2&fsb=1&xpc=gyNedpBZtN&p=https%3A//afriqueactuelle.net&dtd=369

Tags:Malirussie

https://afriqueactuelle.net/2020/08/22/mali-ambassadeur-russe-premier-diplomate-recu-par-la-jointe-afin-de-renforcer-une-cooperation-entre-les-deux-nations/?utm_source=notification&utm_medium=push&utm_campaign=fcm

Partition programmee du Mali : La DGSE débout sur les remparts !


Partition programmee du Mali : La DGSE débout sur les remparts !

by Mali 718 août 2020 in Actualités 0Share on FacebookShare on Twitterhttps://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=300&slotname=3112868967&adk=880320231&adf=3361430530&w=750&lmt=1598019234&rafmt=12&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=750×300&url=https%3A%2F%2Fmali7.net%2F2020%2F08%2F17%2Fpartition-programmee-du-mali-la-dgse-debout-sur-les-remparts%2F&flash=0&wgl=1&adsid=ChAI8OH9-QUQr9iJnP75uOQmEkwAQSyIHLsKaRN8JBab2dGYafbD9O-GSQR-ByVDZnqpxF2dVg2Xk5Mw1lv9TH_4Eo2sVfj7JvlssL4syWEE2UMdQN2531lcRyQdBs8P&dt=1598019234413&bpp=7&bdt=1524&idt=304&shv=r20200818&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=970×250%2C970x250&correlator=4493927770713&frm=20&pv=1&ga_vid=721919994.1591864788&ga_sid=1598019235&ga_hid=805410947&ga_fc=0&iag=0&icsg=8937804573747&dssz=40&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=105&ady=1954&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&eid=44723321%2C21066898&oid=3&pvsid=1035873819884456&pem=929&rx=0&eae=0&fc=640&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&jar=2020-08-21-10&ifi=3&uci=a!3&btvi=1&fsb=1&xpc=7D09SssL4D&p=https%3A//mali7.net&dtd=320

Dans le Rapport final de 40 pages du Groupe d’experts créé par la résolution 2374 (2017) du Conseil de sécurité sur le Mali et renouvelée en application de la résolution 2484 (2019), remis à l’Organisation des Nations Unies (ONU) le 7 août dernier, les experts accusent de hauts gradés de l’armée d’entraver la mise en œuvre de l’Accord de paix et de la réconciliation issu du processus d’Alger, signé le 15 mai 2015 à Bamako entre l’Etat malien et les groupes armés, sans l’aval du peuple malien. Pire ce rapport incrimine le patron des services de renseignements, le Général Moussa Diawara de la fragmentation de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et le confond dans une mystérieuse histoire de pognon avec le supposé trafiquant de drogue l’honorable Ould Mataly. La manipulation faite de ce rapport confidentiel par le média d’Etat français prouve à suffisance que, les Nations Unies et la France sont entrain d’échouer dans leur plan de la partition programmée du Mali et que la DGSE malienne est debout sur les remparts pour l’unité nationale et la réunification de la patrie. Les raisons…

Pourquoi RFI, une radio au service de l’Etat français s’acharne contre les Généraux Diawara et Kéba Sangaré ? Cette question mérite une réponse. De quoi s’agit-il ? La Radio France Internationale(RFI) a annoncé le samedi dernier que le Directeur de la Sécurité d’État du Mali et son adjoint le colonel Ibrahima Sanogo bloquent la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation et qu’ils recevraient mensuellement des dividendes du trafic de drogue des mains de l’honorable Mohamed Ould Mataly (sous sanctions de l’ONU) pour lui assurer une protection de ses affaires. Cette affaire a fait grand bruit. Après analyse et recoupement, la fuite de ce rapport est l’œuvre d’un ancien Premier ministre malien qui a servi à des postes stratégiques du pays aujourd’hui en disgrâce avec Koulouba en quête des faveurs de la métropole en lui filant des secrets d’Etat. Par ailleurs, l’objectif de cette cabale médiatique n’est ni plus, ni moins que d’affaiblir l’Etat malien déjà à terre, sapé le moral des troupes en renforçant l’ennemi pour la division du pays. Dans ce cas d’espèces sur le plan géopolitique et géostratégique, on peut aimer le Général Moussa Diawara ou le haïr pour ses frasques, mais, il faut reconnaitre qu’il tient le bon bout et la logique veut qu’il soit soutenu et protégé en cette phase cruciale de l’histoire de notre pays contre les prédateurs onusiens et français qui attendent des bons moments pour tirer sur leur cible. Pour la simple raison, que son jeu trouble arrange le Mali d’aujourd’hui.

Primo ce qu’on lui reproche, au compte de l’Armée reconstituée, le quota de un tiers prévu dans l’accord entre la CMA, la plateforme et l’armée n’est pas applicable sur le terrain. Selon le rapport sur les 3000 combattants qui devraient intégrer les unités de l’armée reconstituée, seuls 1330 l’ont été. Les unités doivent être constituées sur le principe du 1/3 pour chaque partie (CMA, Plateforme et FAMA). Les FAMA insistent néanmoins que le commandement des unités lui revienne de droit, chose qui cause un blocage. La CMA a refusé l’accès de la 3ème compagnie à Kidal parce qu’elle revendiquait son commandement, chose inacceptable de la part de l’Etat. Autre difficulté de l’accord, l’article 21 de l’Accord, qui stipule que les forces reconstituées seront redéployé dans les régions du nord. Dans ce cas, ça ne sera plus une armée républicaine mais plutôt une milice, raison de plus pour que nos autorités trainent les pieds en attendant une seconde relecture des textes car l’Accord d’Alger n’est pas accepté en réalité par le peuple malien et n’est pas l’émanation du parlement malien mais plutôt du seul fait d’un Président sous pression de la communauté internationale. Sinon comment peut-on confier le commandement d’une armée reconstituée à des déserteurs ou des ex rebelles ? Voici le tort du Général Moussa Diawara accusé de torpiller la mise en œuvre de l’accord d’Alger et qui risque des sanctions de l’ONU parce qu’il veut sauver son pays de la division. Toute chose qui sous entend que le Général Diawara est un patriote.

Secundo : Collusion entre groupes armés et groupes terroristes et la fragmentation de la CMA issue du MNLA pro français qui avait pris les armes pour la partition du Mali avant d’être chassé par des Islamistes. A en croire les experts de l’ONU, la participation de la CMA aux côtés de JNIM pour combattre l’EIGS dans la zone des trois frontières, du MAA (plateforme) aux cotés de JNIM contre les FAMA à Tarkint (Mars 2020) et Bamba. Un jeu qui donne de la migraine aux forces d’occupation mais, il est stratégique et nationaliste.

Diawara est dans son rôle…

Le général Moussa Diawara est devenu depuis 2017, selon le rapport de l’ONU, la courroie de transmission entre l’Etat et les groupes armés. Il est l’artisan de la stratégie du Gouvernement pour le ralentissement de la mise en œuvre de l’Accord de paix. Ceci passe par la manipulation des listes de combattants à intégrer dans l’armée et la déstabilisation des groupes armés en encourageant des divisions et créant de nouveaux groupes et tendances. On peut dire dans ce cas que les services de renseignements marchent bien dans une situation de multitude d’acteurs qui occupent notre pays pour des raisons d’ordre stratégiques et de positionnement dont les maliens ignorent leur rôle (MINUSMA, UA, BARKHANE…). Cette diversion du Général Diawara et ses hommes profite au Mali.

L’incohérence du rapport…

Les experts onusiens balancent : « Diawara et son adjoint, le colonel Ibrahima Sanogo recevaient au moins jusqu’en juillet 2018, un payement mensuel du trafiquant et député à l’Assemblée, l’honorable Mohamed Ould Mataly (sous sanctions de l’ONU) pour lui assurer une protection de ses affaires. » En ce qui concerne cet arabe bon teint, Mohamed Ould Mataly est un patriote convaincu qui s’occupe de son business au nord du pays, très écouté et respecté. Il est un soutien de taille pour l’Etat malien, car leur revendication n’a rien de territoriale, il ne demande que la liberté de circuler et de faire leur commerce et aider sa communauté en tant que élu national. Et il n’est pas sans savoir que les services de renseignement du Mali sont dotés d’un budget annuel qui frôle les 40 milliards de nos francs, donc son patron est l’abri des besoins dans la mesure que le même rapport indique, que la Direction générale de la sécurité d’État du Mali, qui est en charge de la stratégie de manipulation des groupes armés, des aspects politiques et financiers de sa mise en œuvre et du traitement des personnes clés en tant que sources d’informations privilégiées ou agents de l’État agissant en son nom. Donc, il y a incohérence. Dans la mesure que la SE peut acheter des éléments de la CMA et autres groupes armés pour les mettre au service du Mali est loin d’être un narcotrafiquant mais plutôt un manager en sécurité. Donc, l’Honorable, Ould Mataly est une pièce maîtresse de l’unité du pays et un acteur incontournable pour la crise septentrionale d’où l’acharnement de la France et les sanctions à son encontre, le peuple doit le savoir.

Selon nos informations le tort de Général Moussa Diawara serait d’être distant de la France dans ses rapports et dans son rôle d’antichambre de l’Etat et le fait qu’il soit conseillé par le Kremlin pour ses prises de décision selon les indiscrétions, ce flair nationaliste et de ruse irritent la sensibilité de la France qui se croit dans son pré carré, d’où son acharnement vorace contre le patron des services de renseignement malien qui bénéficie de la confiance du Président IBK et de ses compatriotes.

S’agissant du cas de Général Kéba Sangaré, ex chef d’état major de l’armée de terre et commandant du quartier général des forces conjointes pour les opérations dans la région centre, le meurtre de 35 civils du 14 février 2020 à Ogossagou 2, a été la cause de son limogeage pour faute grave.

Cette sortie prématurée de nos confrères de RFI est un pétard mouillé entre les mains de ses commanditaires et prouve que Moussa Diawara et ses hommes veillent au grain.

Source : Maliweb

https://mali7.net/2020/08/17/partition-programmee-du-mali-la-dgse-debout-sur-les-remparts/

https://mali7.net/2020/08/17/partition-programmee-du-mali-la-dgse-debout-sur-les-remparts/

Mali: Ce qu’on sait du lieu et des conditions de détention d’Ibrahim Boubacar Keita

Mali: Ce qu’on sait du lieu et des conditions de détention d’Ibrahim Boubacar Keita

par Antoine21 août 2020 dans PolitiqueMaliNon classé 0Arrivée d’Ibrahim Boubacar Keita au camp militaire de Kati sous bonne gardePartager sur FacebookPartager sur Whatsapphttps://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=400&slotname=1019410033&adk=2221069310&adf=345339246&w=580&lmt=1598018823&rafmt=12&tp=site_kit&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=580×400&url=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F08%2F21%2Fmali-ce-quon-sait-du-lieu-et-des-conditions-de-detention-dibrahim-boubacar-keita%2F%3Futm_source%3Dnotification%26utm_medium%3Dpush%26utm_campaign%3Dfcm&flash=0&wgl=1&adsid=ChAI8OH9-QUQr9iJnP75uOQmEi8AQSyIHAg4iUGPgtCrMDIvykzMSDTgem7sm6s0Iv2RDml54r5_1BsX8zcB1un3VQ&dt=1598018823059&bpp=17&bdt=2400&idt=311&shv=r20200818&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=0x0%2C970x250&nras=1&correlator=2773143038338&frm=20&pv=1&ga_vid=2110385854.1597655724&ga_sid=1598018823&ga_hid=2123823373&ga_fc=0&ga_cid=2117148993.1597655724&iag=0&icsg=550357860595&dssz=41&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=190&ady=1221&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&eid=21066945%2C21066705&oid=3&pvsid=1247775101534272&pem=693&ref=https%3A%2F%2Fmali7.net%2Ffirebase-messaging-sw.js&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&ifi=2&uci=a!2&btvi=1&fsb=1&xpc=5SgVufIsaK&p=https%3A//afriqueactuelle.net&dtd=319

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita est encore détenu par les putschistes. Le chef de l’État déchu est toujours en détention au camp militaire de Kati, proche de la banlieue de Bamako.

Contrairement aux rumeurs qui évoquaient un transfèrement d’IBK vers Bamako, il est confirmé que l’ex président malien est encore au camp militaire de Kati.

A lireAussi

Mauritanie: Mohamed Ould Abdel Aziz dénonce ses conditions de détention et refuse de coopérer avec la police (avocat)

 21 AOÛT 2020

Mali: le ministre de l’économie et un proche du président IBK libérés

 21 AOÛT 2020

Mali: M5-RFP appelle à une manifestation ce vendredi à la Place de l’Indépendance en soutien aux militaires

 21 AOÛT 2020

Selon des sources de Jeune Afrique, Ibrahim Boubacar Keita « se porte bien » et il est dans des conditions correctes et serait bien traité par les militaires.

Cependant pour les auteurs du coup d’état, il ne s’agit pas d’une détention. Selon eux, IBK est maintenu à Kati « pour sa propre sécurité ».https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=280&slotname=7010103316&adk=1785178062&adf=2979717046&w=336&lmt=1598018823&rafmt=12&tp=site_kit&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=336×280&url=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F08%2F21%2Fmali-ce-quon-sait-du-lieu-et-des-conditions-de-detention-dibrahim-boubacar-keita%2F%3Futm_source%3Dnotification%26utm_medium%3Dpush%26utm_campaign%3Dfcm&flash=0&wgl=1&adsid=ChAI8OH9-QUQr9iJnP75uOQmEi8AQSyIHAg4iUGPgtCrMDIvykzMSDTgem7sm6s0Iv2RDml54r5_1BsX8zcB1un3VQ&dt=1598018823076&bpp=12&bdt=2417&idt=321&shv=r20200818&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=0x0%2C970x250%2C580x400&nras=1&correlator=2773143038338&frm=20&pv=1&ga_vid=2110385854.1597655724&ga_sid=1598018823&ga_hid=2123823373&ga_fc=0&ga_cid=2117148993.1597655724&iag=0&icsg=550357860595&dssz=41&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=139&ady=2073&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&eid=21066945%2C21066705&oid=3&pvsid=1247775101534272&pem=693&ref=https%3A%2F%2Fmali7.net%2Ffirebase-messaging-sw.js&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&ifi=3&uci=a!3&btvi=2&fsb=1&xpc=vUNKj3u4Zf&p=https%3A//afriqueactuelle.net&dtd=330

C’est dans la soirée du mardi 18 au mercredi 19 août que les mutins ont contraint Ibrahim Boubacar Keita a annoncé à la télévision nationale sa démission de toutes ses fonctions, la démission du gouvernement et la dissolution de l’Assemblée nationale.

Par ailleurs, des sources ont indiqué à Jeune Afrique que l’ex président malien a toujours son aide de camp à sa disposition. Par ailleurs, vu sont état de santé qui s’était dégradé ces derniers temps, Ibrahim Boubacar Keita est suivi au quotidien par son médecin personnel.

Selon toujours JA, IBK a pu entrer en contact avec sa famille. D’ailleurs ses repas lui viennent de son majordome.

La Minusma veillerait sur les conditions de détention de l’ancien président malien. La Minusma rend compte régulièrement à António Guterres, Secrétaire général de l’ONU.

En raison des scènes de pillage notées ces derniers jours à Bamako, le domicile personnel d’IBK a été placé sous la surveillance des putschistes.

Jeudi, la CEDEAO a tenu un sommet extraordinaire sur la situation au Mali. À l’issue de la rencontre, les chefs d’État de la sous-région ont exigé le rétablissement d’Ibrahim Boubacar Keita dans ses fonctions.Tags:politiqueMalidétentionIbrahim Boubacar KeitaMINUSMAPutschistesby TaboolaPromoted LinksYou May LikeMarlène Jobert a 79 ans et est méconnaissable aujourd?huiMilitary BudMali: Le Comité nationale pour le salut du peuple (CNSP) procède à une nouvelle arrestationDécouvrez l’accident le plus meurtrier de l’histoire de l’aviationMeltydiscoveryFC Barcelone: Pep Guardiola réagit à la nomination de Ronald KoemanChâteaudun: Le coût d’un serrurier d’urgence pourrait vous surprendreSerrurier | Liens de rechercheMali: Macky Sall « appelle la CEDEAO à réapprécier les sanctions annoncées pour tenir compte des impératifs humanitaires »

Antoine

Antoine

https://afriqueactuelle.net/2020/08/21/mali-ce-quon-sait-du-lieu-et-des-conditions-de-detention-dibrahim-boubacar-keita/?utm_source=notification&utm_medium=push&utm_campaign=fcm

Alassane Ouattara: « Nous devons agir, avec détermination afin d’obtenir, par tous les moyens, le rétablissement de l’ordre constitutionnel au Mali »

Alassane Ouattara: « Nous devons agir, avec détermination afin d’obtenir, par tous les moyens, le rétablissement de l’ordre constitutionnel au Mali »

par Antoine20 août 2020 dans PolitiqueMali 0Le président ivoirien Alassane Ouattara prenant part au sommet extraordinaire de la CEDEAO sur le MaliPartager sur FacebookPartager sur Whatsapphttps://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=400&slotname=1019410033&adk=2221069310&adf=345339246&w=580&lmt=1598004160&rafmt=12&tp=site_kit&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=580×400&url=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F08%2F20%2Falassane-ouattara-nous-devons-agir-avec-determination-afin-dobtenir-par-tous-les-moyens-le-retablissement-de-lordre-constitutionnel-au-mali%2F%3Futm_source%3Dnotification%26utm_medium%3Dpush%26utm_campaign%3Dfcm&flash=0&wgl=1&adsid=ChAI8OH9-QUQr9iJnP75uOQmEkwAQSyIHJ3OwWljrB9l5XbVI2__7l0ZSiVTfPoMTrU9ymBQ7QAhf_RexkuBkafOSozpj-RFqN-m0vkh4FdyMdWZn3MrniCcb6HZZYzj&dt=1598004159539&bpp=7&bdt=1739&idt=487&shv=r20200818&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=0x0%2C970x250&nras=1&correlator=4069845663588&frm=20&pv=1&ga_vid=2110385854.1597655724&ga_sid=1598004160&ga_hid=1176709758&ga_fc=0&ga_cid=2117148993.1597655724&iag=0&icsg=2237554230222&dssz=44&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=190&ady=1347&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&oid=3&pvsid=2295471083239576&pem=693&ref=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2Ffirebase-messaging-sw.js&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&jar=2020-08-20-14&ifi=2&uci=a!2&btvi=1&fsb=1&xpc=ICKz1tYu8V&p=https%3A//afriqueactuelle.net&dtd=508

Les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont tenu, ce jeudi, un sommet extraordinaire sur la situation politique au Mali.

Les présidents de la sous-région ouest-africaine se réunissent ainsi moins de 48 heures après le coup d’état qui a fait tomber le président malien Ibrahim Boubacar Keita.

A lireAussi

Mali: le domicile de Karim Kéita, fils de IBK saccagé à Bamako (photos)

 20 AOÛT 2020

Coup d’Etat au Mali: la junte dit n’avoir « aucun lien avec M5-RFP »

 20 AOÛT 2020

Mali: Les putschistes confirment « des actes de rackets et d’extorsion à travers Bamako » imputés à des militaires et déclinent « toute responsabilité »

 20 AOÛT 2020

Sur son compte Twitter, Alassane Ouattara a en effet annoncé la couleur. Pour le président ivoirien, il faut agir par tous les moins pour un rétablissement de l’ordre constitutionnel.

« Nous devons agir, avec détermination afin d’obtenir, par tous les moyens, le rétablissement de l’ordre constitutionnel au Mali », a ainsi écrit Alassane Ouattara.https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=280&slotname=7010103316&adk=1785178062&adf=2979717046&w=336&lmt=1598004160&rafmt=12&tp=site_kit&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=336×280&url=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F08%2F20%2Falassane-ouattara-nous-devons-agir-avec-determination-afin-dobtenir-par-tous-les-moyens-le-retablissement-de-lordre-constitutionnel-au-mali%2F%3Futm_source%3Dnotification%26utm_medium%3Dpush%26utm_campaign%3Dfcm&flash=0&wgl=1&adsid=ChAI8OH9-QUQr9iJnP75uOQmEkwAQSyIHJ3OwWljrB9l5XbVI2__7l0ZSiVTfPoMTrU9ymBQ7QAhf_RexkuBkafOSozpj-RFqN-m0vkh4FdyMdWZn3MrniCcb6HZZYzj&dt=1598004159546&bpp=4&bdt=1746&idt=585&shv=r20200818&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=0x0%2C970x250%2C580x400&nras=1&correlator=4069845663588&frm=20&pv=1&ga_vid=2110385854.1597655724&ga_sid=1598004160&ga_hid=1176709758&ga_fc=0&ga_cid=2117148993.1597655724&iag=0&icsg=2237554230222&dssz=44&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=139&ady=2225&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&oid=3&pvsid=2295471083239576&pem=693&ref=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2Ffirebase-messaging-sw.js&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&jar=2020-08-20-14&ifi=3&uci=a!3&btvi=2&fsb=1&xpc=amhMKmbtHj&p=https%3A//afriqueactuelle.net&dtd=593https://platform.twitter.com/embed/index.html?dnt=true&embedId=twitter-widget-0&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1296426676516257794&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F08%2F20%2Falassane-ouattara-nous-devons-agir-avec-determination-afin-dobtenir-par-tous-les-moyens-le-retablissement-de-lordre-constitutionnel-au-mali%2F&theme=light&widgetsVersion=223fc1c4%3A1596143124634&width=500px

Dans un tweet précédent, le président de la République de Côte d’Ivoire indiquait prendre part au « Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO sur la situation sociopolitique au Mali ».https://platform.twitter.com/embed/index.html?dnt=true&embedId=twitter-widget-1&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1296426076944633857&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F08%2F20%2Falassane-ouattara-nous-devons-agir-avec-determination-afin-dobtenir-par-tous-les-moyens-le-retablissement-de-lordre-constitutionnel-au-mali%2F&theme=light&widgetsVersion=223fc1c4%3A1596143124634&width=500px

Tags:politiqueMaliAlassane OuattaraCEDEAOsommet

https://afriqueactuelle.net/2020/08/20/alassane-ouattara-nous-devons-agir-avec-determination-afin-dobtenir-par-tous-les-moyens-le-retablissement-de-lordre-constitutionnel-au-mali/?utm_source=notification&utm_medium=push&utm_campaign=fcm

Coup d’Etat contre IBK: le Niger annonce la fermeture de ses frontières avec le Mali

Coup d’Etat contre IBK: le Niger annonce la fermeture de ses frontières avec le Mali

par Bienvenu Fiogbé20 août 2020 dans AfriquePolitique 0Mahamadou Issoufou, président du NigerPartager sur FacebookPartager sur Whatsapphttps://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=400&slotname=1019410033&adk=2221069310&adf=345339246&w=580&lmt=1598003819&rafmt=12&tp=site_kit&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=580×400&url=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F08%2F20%2Fcoup-detat-contre-ibk-le-niger-annonce-la-fermeture-de-ses-frontieres-avec-le-mali%2F%3Futm_source%3Dnotification%26utm_medium%3Dpush%26utm_campaign%3Dfcm&flash=0&wgl=1&adsid=ChAI8OH9-QUQr9iJnP75uOQmEkwAQSyIHD4THKVPUkA9OLoNRN5YuW_exMa5BrhqqqKWuBGf2jbhzXW8Fv8L7_5YnaRfxVc-BYZykCA4kx9LyNHhhMSNdDjiPe08doUU&dt=1598003818742&bpp=5&bdt=1754&idt=294&shv=r20200818&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=0x0%2C970x250&nras=1&correlator=5802558859028&frm=20&pv=1&ga_vid=2110385854.1597655724&ga_sid=1598003819&ga_hid=1634146104&ga_fc=0&ga_cid=2117148993.1597655724&iag=0&icsg=2201431442382&dssz=42&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=190&ady=1221&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&eid=21067034%2C21067167&oid=3&pvsid=3870574278054118&pem=693&ref=https%3A%2F%2Fmali7.net%2Ffirebase-messaging-sw.js&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&jar=2020-08-20-14&ifi=2&uci=a!2&btvi=1&fsb=1&xpc=ddEaFHWGXK&p=https%3A//afriqueactuelle.net&dtd=305

En application de la décision de la Cédéao, le Niger a annoncé mercredi soir, la fermeture de ses frontières aériennes et terrestres avec le Mali à la suite du coup d’Etat contre le président Ibrahim Boubacar Kéita.

Après la Côte d’Ivoire, le Niger a fermé ses frontières aériennes et terrestres avec la république du Mali. Cette décision de la Cédéao est un moyen de pression pour contraindre les mutins à renoncer à leur projet de renversement du régime IBK.

A lireAussi

Mali: le domicile de Karim Kéita, fils de IBK saccagé à Bamako (photos)

 20 AOÛT 2020

Coup d’Etat au Mali: la junte dit n’avoir « aucun lien avec M5-RFP »

 20 AOÛT 2020

Mali: Les putschistes confirment « des actes de rackets et d’extorsion à travers Bamako » imputés à des militaires et déclinent « toute responsabilité »

 20 AOÛT 2020

Le Niger et le Mali partagent une frontière de plus de 800 kilomètres avec, de part et d’autre, des populations parlant les mêmes langues, notamment le tamajek, le songhoi et le fulfuldé.

Au plan sécuritaire, le Niger participe depuis le début de la crise malienne, en janvier 2012, à la Mission internationale de soutien au Mali (Misma), devenue ensuite la Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), en vue de combattre les groupes armés dans le nord du Mali et de rétablir l’intégrité territoriale du pays via le déploiement d’un contingent de 850 soldats.https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=280&slotname=7010103316&adk=1785178062&adf=2979717046&w=336&lmt=1598003819&rafmt=12&tp=site_kit&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=336×280&url=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F08%2F20%2Fcoup-detat-contre-ibk-le-niger-annonce-la-fermeture-de-ses-frontieres-avec-le-mali%2F%3Futm_source%3Dnotification%26utm_medium%3Dpush%26utm_campaign%3Dfcm&flash=0&wgl=1&adsid=ChAI8OH9-QUQr9iJnP75uOQmEkwAQSyIHD4THKVPUkA9OLoNRN5YuW_exMa5BrhqqqKWuBGf2jbhzXW8Fv8L7_5YnaRfxVc-BYZykCA4kx9LyNHhhMSNdDjiPe08doUU&dt=1598003818748&bpp=3&bdt=1760&idt=319&shv=r20200818&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=0x0%2C970x250%2C580x400&nras=1&correlator=5802558859028&frm=20&pv=1&ga_vid=2110385854.1597655724&ga_sid=1598003819&ga_hid=1634146104&ga_fc=0&ga_cid=2117148993.1597655724&iag=0&icsg=2201431442382&dssz=42&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=139&ady=2255&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&eid=21067034%2C21067167&oid=3&pvsid=3870574278054118&pem=693&ref=https%3A%2F%2Fmali7.net%2Ffirebase-messaging-sw.js&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&jar=2020-08-20-14&ifi=3&uci=a!3&btvi=2&fsb=1&xpc=EUyDH7RMr9&p=https%3A//afriqueactuelle.net&dtd=334

Les chefs d’Etat de la Cédéao se sont réunis ce jeudi en sommet extraordinaire pour trouver une issue à la crise qui secoue le Mali.Tags:Malicoup d’étatNigerIbrahim Boubacar Keitaby TaboolaPromoted LinksYou May LikePropriétaire de maison : déboursez uniquement 1€ pour vous équiper d’une pompe à chaleur dernière générationTestez votre éligibilité gratuitementCoup d’Etat au Mali: « nous n’avons plus droit à l’erreur », Colonel Assimi GoitaTous ceux qui ont une mauvaise vue ont besoin de ces lunettes géniales et réglables !Lunettes auto-ajustablesCôte d’Ivoire-Mabri Toikeuse chez Simone Gbagbo: « Nous sommes désormais avec le Front Populaire Ivoirien »Voilà à quoi ressemblait frères Bogdanov avant la chirurgie esthétiqueShokoCoup d’Etat au Mali: première réaction de l’Imam Mahmoud Dicko!

Bienvenu Fiogbé

Bienvenu Fiogbé

https://afriqueactuelle.net/2020/08/20/coup-detat-contre-ibk-le-niger-annonce-la-fermeture-de-ses-frontieres-avec-le-mali/?utm_source=notification&utm_medium=push&utm_campaign=fcm

Mali: aux mains des mutins, IBK refuse de démissionner!

 SUIVEZ-NOUS

Afrique Actuelle

Mali: aux mains des mutins, IBK refuse de démissionner!

par Ridouane Soglonou18 août 2020 dans UnePolitiqueMali 0Des mutins ont arrêté le président malien Ibrahim Boubacar KeitaPartager sur FacebookPartager sur Whatsapp

https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=400&slotname=1019410033&adk=2221069310&adf=345339246&w=580&lmt=1597789265&rafmt=12&tp=site_kit&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=580×400&url=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F08%2F18%2Fmali-aux-mains-des-mutins-ibk-refuse-de-demissionner%2F%3Futm_source%3Dnotification%26utm_medium%3Dpush%26utm_campaign%3Dfcm&flash=0&wgl=1&dt=1597789265162&bpp=4&bdt=1906&idt=164&shv=r20200810&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=0x0%2C970x250&nras=1&correlator=1099339835221&frm=20&pv=1&ga_vid=2110385854.1597655724&ga_sid=1597789265&ga_hid=1957975165&ga_fc=0&iag=0&icsg=139847140300&dssz=40&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=190&ady=1221&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&eid=42530557%2C42530559%2C21066358%2C21067105&oid=3&pvsid=2197389980974454&pem=693&ref=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2Ffirebase-messaging-sw.js&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&ifi=2&uci=a!2&btvi=1&fsb=1&xpc=c9agsHWi1F&p=https%3A//afriqueactuelle.net&dtd=205

La situation reste confuse à Bamako au Mali après des coups de feu entendus au camp militaire de Kati. Aux dernières nouvelles, le président Ibrahim Boubacar Kéita, détenu par des militaires refusent de jeter l’éponge.

Les mutins ne sont pas pour l’heure arrivés à convaincre le président Ibrahim Boubacar Kéita à rendre sa démission. De sources bien informées, les négociations se poursuivent entre les mutins, le premier ministre et le président qui pour l’heure refusent de céder à la pression des « putschistes ».

A lireAussi

Mali: le M5-RFP annonce de nouvelles manifestations pour le départ d’Ibrahim Keita

 17 AOÛT 2020

Mali: Le médiateur nigérian Goodluck Jonathan satisfait

 15 AOÛT 2020

Décryspation de la crise malienne: l’Imam Dicko chez le chérif de Nioro Bouyé Haïdara

 14 AOÛT 2020

A en croire d’autres sources, une grande majorité de l’armée reste loyale aux institutions dont le régime en place mais ne peut pas intervenir à cause des ordres du chef de l’Etat qui priorise le dialogue afin d’éviter le bain de sang.

La communauté internationale soutien IBK!

Bien qu’il soit décrié par l’opposition qui réclame son départ, le président IBK est solidement soutenu par la communauté internationale. De la Cédéao à l’ONU passant à par Paris et Washington, le ton n’a pas changé. Tous condamnent l’acte des mutins et se refusent de reconnaître un régime anticonstitutionnel.

https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=280&slotname=7010103316&adk=1785178062&adf=2979717046&w=336&lmt=1597789265&rafmt=12&tp=site_kit&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=336×280&url=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F08%2F18%2Fmali-aux-mains-des-mutins-ibk-refuse-de-demissionner%2F%3Futm_source%3Dnotification%26utm_medium%3Dpush%26utm_campaign%3Dfcm&flash=0&wgl=1&dt=1597789265167&bpp=3&bdt=1910&idt=252&shv=r20200810&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=0x0%2C970x250%2C580x400&nras=1&correlator=1099339835221&frm=20&pv=1&ga_vid=2110385854.1597655724&ga_sid=1597789265&ga_hid=1957975165&ga_fc=0&iag=0&icsg=139847140300&dssz=40&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=139&ady=2316&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&eid=42530557%2C42530559%2C21066358%2C21067105&oid=3&pvsid=2197389980974454&pem=693&ref=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2Ffirebase-messaging-sw.js&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&ifi=3&uci=a!3&btvi=2&fsb=1&xpc=v6D4tNQ4Js&p=https%3A//afriqueactuelle.net&dtd=278

Washington « n’acceptera aucun changement de régime anticonstitutionnel, que ce soit dans la rue ou par un coup d’État », a prévenu l’administration Trump.

Tags:Ibrahim Boubacar Keita crise

://afriqueactuelle.net/2020/08/18/mali-aux-mains-des-mutins-ibk-refuse-de-demissionner/?utm_source=notification&utm_medium=push&utm_campaign=fcm

Mutinerie au Mali: La France « condamne avec la plus grande fermeté » et apporte son soutient aux institutions démocratiquement élues

Politique

Mutinerie au Mali: La France « condamne avec la plus grande fermeté » et apporte son soutient aux institutions démocratiquement élues

par Antoine18 août 2020 dans PolitiqueMali 0Les présidents Ibrahim Boubacar Keita du Mali et Emmanuel Macron de la FrancePartager sur FacebookPartager sur Whatsapphttps://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=400&slotname=1019410033&adk=2221069310&adf=345339246&w=580&lmt=1597773155&rafmt=12&tp=site_kit&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=580×400&url=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F08%2F18%2Fmutinerie-au-mali-la-france-condamne-avec-la-plus-grande-fermete%2F%3Futm_source%3Dnotification%26utm_medium%3Dpush%26utm_campaign%3Dfcm&flash=0&wgl=1&adsid=ChAI8Pjt-QUQq83_gZuEwuA1EkwA6nPOifGEswfgeExJ2L-6epI8gSlg14Zj0YH6xZRZHPQNdo4dpelPayNWXu-idJZ0KXMwPl9Sh8TAgGzp3Ep4UqReWLQtArMsA6qz&dt=1597773155428&bpp=3&bdt=2077&idt=265&shv=r20200810&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=0x0%2C970x250&nras=1&correlator=4461842857465&frm=20&pv=1&ga_vid=2110385854.1597655724&ga_sid=1597773156&ga_hid=1985653797&ga_fc=0&ga_cid=2117148993.1597655724&iag=0&icsg=34961785075&dssz=39&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=190&ady=1284&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&eid=42530557%2C42530559%2C21066648%2C21066790&oid=3&pvsid=3168747002358709&pem=693&ref=https%3A%2F%2Fmali7.net%2Ffirebase-messaging-sw.js&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&jar=2020-08-18-13&ifi=2&uci=a!2&btvi=1&fsb=1&xpc=KoYqBjIeeq&p=https%3A//afriqueactuelle.net&dtd=272

La communauté internationale a commencé à réagir par rapport à la situation confuse au Mali. Après le communiqué de condamnation de la CEDEAO, c’est la France qui exprime sa condamnation.

Dans un communiqué, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères exprime une ferme condamnation.

A lireAussi

Dernière minute: Ibrahim Boubacar Keita arrêté par des militaires

 18 AOÛT 2020

Urgent – Situation confuse au Mali: La première réaction du gouvernement (communiqué)

 18 AOÛT 2020

Mali: La CEDEAO appelle « les militaires à regagner sans délai leurs casernes »

 18 AOÛT 2020

« La France a pris connaissance avec inquiétude de la mutinerie qui s’est engagée aujourd’hui à Kati au Mali. Elle condamne avec la plus grande fermeté cet évènement grave », a écrit Jean-Yves Le Drian dans un communiqué.

La France exprime par ailleurs sa solidarité vis-à-vis de la position exprimée un peu plus tôt par la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).https://googleads.g.doubleclick.net/pagead/ads?client=ca-pub-4117480781049295&output=html&h=280&slotname=7010103316&adk=1785178062&adf=2979717046&w=336&lmt=1597773155&rafmt=12&tp=site_kit&psa=1&guci=1.2.0.0.2.2.0.0&format=336×280&url=https%3A%2F%2Fafriqueactuelle.net%2F2020%2F08%2F18%2Fmutinerie-au-mali-la-france-condamne-avec-la-plus-grande-fermete%2F%3Futm_source%3Dnotification%26utm_medium%3Dpush%26utm_campaign%3Dfcm&flash=0&wgl=1&adsid=ChAI8Pjt-QUQq83_gZuEwuA1EkwA6nPOifGEswfgeExJ2L-6epI8gSlg14Zj0YH6xZRZHPQNdo4dpelPayNWXu-idJZ0KXMwPl9Sh8TAgGzp3Ep4UqReWLQtArMsA6qz&dt=1597773155431&bpp=2&bdt=2080&idt=290&shv=r20200810&cbv=r20190131&ptt=9&saldr=aa&abxe=1&prev_fmts=0x0%2C970x250%2C580x400&nras=1&correlator=4461842857465&frm=20&pv=1&ga_vid=2110385854.1597655724&ga_sid=1597773156&ga_hid=1985653797&ga_fc=0&ga_cid=2117148993.1597655724&iag=0&icsg=34961785075&dssz=39&mdo=0&mso=0&u_tz=120&u_his=1&u_java=0&u_h=768&u_w=1366&u_ah=728&u_aw=1366&u_cd=24&u_nplug=3&u_nmime=4&adx=139&ady=2214&biw=1349&bih=625&scr_x=0&scr_y=0&eid=42530557%2C42530559%2C21066648%2C21066790&oid=3&pvsid=3168747002358709&pem=693&ref=https%3A%2F%2Fmali7.net%2Ffirebase-messaging-sw.js&rx=0&eae=0&fc=1920&brdim=0%2C0%2C0%2C0%2C1366%2C0%2C1366%2C728%2C1366%2C625&vis=1&rsz=%7C%7CeEbr%7C&abl=CS&pfx=0&fu=8448&bc=31&jar=2020-08-18-13&ifi=3&uci=a!3&btvi=2&fsb=1&xpc=3G7MZvm42g&p=https%3A//afriqueactuelle.net&dtd=297

Le communiqué de la France:

Le communiqué de la diplomatie française suite aux évènements au Mali

Tags:franceMaliCEDEAOdiplomatiecommuniqué

https://afriqueactuelle.net/2020/08/18/mutinerie-au-mali-la-france-condamne-avec-la-plus-grande-fermete/?utm_source=notification&utm_medium=push&utm_campaign=fcm

Les leçons de crise politique malienne

Les leçons de crise politique malienn

Partager sur

16 juillet, 2020
NoteLeslie Varenne

Après l’élection présidentielle d’août 2018, les Maliens arpentaient la rue pour crier à la fraude et contester la victoire d’IBK. Ce qui se joue aujourd’hui au Mali n’est que la poursuite de cette crise postélectorale. Un cas d’école à méditer à l’aube de scrutins cruciaux en Afrique…

Manifestation à Bamako en août 2018 pour contester les résultats de l’élection présidentielle 

Le climat à Bamako et dans d’autres villes à l’intérieur du pays, comme Kayes, Ségou, Mopti ou Sikasso, est insurrectionnel, certaines routes sont coupées, les administrations tournent au ralenti. Le bilan officiel des manifestations demandant la démission du Président depuis le vendredi 10 juillet fait état de onze morts, plus d’une centaine de blessés, des infrastructures endommagées, comme l’Assemblée nationale et la télévision publique (ORTM). Cette situation rappelle celle qui avait précédé la chute du Président Moussa Traoré en 1991. À l’heure où ces lignes sont écrites, un calme précaire semble revenu, la manifestation prévue vendredi prochain a été annulée pour laisser place à un hommage aux morts. Une mission de bons offices de la Cedeao tente de trouver une sortie de crise. Toutefois, il est difficile de prédire l’avenir à très court terme. Le Président Ibrahim Boubacar Keïta, dit IBK, arrivera-t-il à se maintenir au pouvoir ? Si oui, à quel prix ? Si non, qui sera en mesure de prendre la tête d’une transition ? 

Au nom de la démocratie

Cette crise politique qui engendre une déstabilisation d’un pays épicentre de la guerre au Sahel est la conséquence logique de l’élection présidentielle d’août 2018. En 2013, IBK avait été élu à la loyale dans des conditions de vote relativement crédibles et transparentes. Mais après cinq ans de mandat, où les Maliens avaient vu leurs conditions de vie, les situations politiques et sécuritaires, avec la naissance d’un nouveau foyer de violence dans le centre du Mali, se détériorer jour après jour, la réélection du Président sortant n’était pas acquise. Ce scrutin s’est déroulé dans des circonstances fort contestables, IBK a été déclaré vainqueur au deuxième tour avec 67% des voix, mais toute l’opposition s’est unie pour contester ces résultats. Malgré cela et la crise postélectorale qui commençait, les Présidents Emmanuel Macron et Macky Sall, le secrétaire général des Nations unies Antonio Gutterez, et le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian se sont précipités pour reconnaître la victoire d’Ibrahim Boubacar Keïta, avant même le verdict de la Cour constitutionnelle. Un malheur malien en chassant un autre, d’aucuns ont voulu croire que cette crise postélectorale était terminée, or il n’en était rien, le feu couvait toujours sous la cendre. IBK n’a jamais eu de réelle légitimité pour ce mandat-là. L’insurrection malienne ne devrait donc étonner ni les chancelleries occidentales ni les institutions internationales. 

À la veille de cinq élections présidentielles cruciales en Afrique de l’Ouest, les événements qui se déroulent actuellement au Mali devraient faire réfléchir cette « communauté internationale ». En validant des scrutins insincères et en choisissant la stabilité à court terme, celle-ci installe le désordre à moyen et long terme tout en piétinant, au passage, la démocratie à laquelle elle se dit pourtant si attachée.

Au nom du fils

En outre, sachant qu’il ne devait pas son fauteuil aux suffrages des Maliens mais à la bienveillance de ladite communauté internationale, IBK n’a ni pris en compte le carton rouge brandi par les électeurs ni écouté les récriminations de la rue. Il a continué à gouverner avec son clan, sans se préoccuper du sort des populations qui manquaient de tout. Les affaires de corruption se sont enchaînées, après l’histoire de l’achat des « avions qui ne volent pas », il y a eu celle des « blindés en carton ». Le Mali a vécu dans un état de crise permanent. Puis, le Président malien a tenu contre vents et marées à organiser les élections législatives alors que l’état sécuritaire du pays ne le permettait pas et que l’opposant Soumaïla Cissé avait été enlevé. Cerise sur le gâteau, la Cour constitutionnelle a changé les résultats des urnes en repêchant dix candidats du parti présidentiel. IBK a-t-il cru que la manœuvre allait passer une nouvelle fois ? Dans un premier temps, la communauté internationale s’est tue. Les Maliens, eux, n’ont pas supporté cette humiliation supplémentaire et ont ravivé le feu qui couvait sous la cendre.

Le Président Keïta a commis une autre erreur, celle de placer son fils au cœur du pouvoir, oubliant que les peuples détestent ces relents monarchiques et que cet « amour filial » précipite la chute des chefs d’État. Mouammar Kadhafi, Hosni Mubarak et Abdoulaye Wade l’ont appris à leurs dépens. Le 13 juillet, Karim Keïta a adressé une lettre à la nation dénonçant « l’ambiance délétère » autour de sa personne tout en regrettant que « rien ne lui ait été épargné ». Dans la foulée, il a démissionné de son poste à la présidence de la Commission Défense de l’Assemblée nationale. Il n’est pas certain que ce geste soit suffisant pour calmer les rancœurs de la population envers « le fils de… ». 

Au nom de Dieu

La coalition M5-RPF qui mène la contestation est un attelage hétéroclite dans lequel se retrouvent des hommes politiques et de la société civile de tous bords. Entre toutes ces personnalités, il n’y a aucune convergence politique ni idéologique, un seul mot d’ordre les unit : « IBK démission ». La figure de proue de cet aréopage est Mahmoud Dicko, un imam salafiste formé en Arabie saoudite. C’est lui le personnage charismatique qui déplace les foules, les autres forces se rangeant derrière lui en espérant bénéficier de sa popularité et de sa force de frappe. Pour autant, les Maliens ne manifestent pas au nom de Dieu ni de la charia, ils veulent vivre tout simplement : manger, se soigner, envoyer leurs enfants à l’école, avoir de l’eau et de l’électricité et ne plus se coucher en se demandant si le lendemain ils seront encore vivants. Ils veulent moins de corruption et plus de démocratie. Des demandes pour le moins raisonnables en ce XXIème siècle.

Que se passera-t-il si IBK n’arrive pas à calmer les manifestants et à se maintenir au pouvoir ? Qui dirigera une transition ? À cette heure, c’est encore une grande inconnue. Quoi qu’il arrive, l’imam Dicko est devenu un personnage incontournable sur la scène politique malienne et rien ne se fera sans lui. Il a acquis une stature en partie par sa gestion intelligente de cette crise, mais surtout à cause des multiples erreurs commises par le Président Keïta. Des annonces tardives et peu claires, comme la dissolution du Conseil constitutionnel et surtout la répression démesurée ont fait le lit du religieux. L’imam sait qu’il est scruté de près par la communauté internationale. Il n’était, très opportunément, pas présent à la manifestation du 10 juillet qui a dégénéré. Et le voilà aujourd’hui grand seigneur, à appeler au calme en chœur avec l’ONU, l’UA et l’UE.

Outre que personne ne connaît le véritable agenda de l’imam Dicko et de ses amis saoudiens et émiratis, l’importance qu’il prend au Mali ne sera pas sans poser de problèmes. Les autres communautés musulmanes, majoritairement soufies, risquent de se sentir menacées, ainsi qu’une grande partie de la société civile attachée à un État laïc. Les mêmes qui manifestent avec lui aujourd’hui risquent fort de défiler contre lui demain…

Leslie Varenne

Cette note d’analyse a été publiée sur le site du journal en ligne SputnikTags:
afriqueafrique de l’ouest; sahel;mali

https://www.iveris.eu/list/notes/506-les_lecons_de_crise_politique_malienne