Archives pour la catégorie MILITAIRE

Groupe Wagner : Contractors ou Barbouzes ? (1/3)

Groupe Wagner : Contractors ou Barbouzes ? (1/3)

Harold MICHOUD 19 août 2019 Actualités analyséesAfrique et Moyen-OrientAmérique du SudRussieSujets chaudsSyrie Leave a comment

Depuis quelques années, le nom « Wagner » fait écho à de nombreux points « chauds » de l’actualité internationale. Ukraine, Syrie, Centrafrique, Libye, Soudan et même Venezuela sont des territoires où résonnent la présence de civils armés à l’accent russe. Mais qui sont ces membres du groupe Wagner ? De simples « contractors » (mercenaires), payés pour faire de la protection comme toute société militaire privée ? Ou ses actions sont-elles plus opaques ?

Alors que tous les pays précédemment nommés suscitent les intérêts russes, il est de bon ton de se poser la question : le groupe Wagner, société militaire privée ou barbouzerie ?

Qu’est-ce que le Groupe Wagner ?

Emblème du GRU, dont est issu Dimitri Outkine, le chef militaire de Wagner
Emblème du GRU, dont est issu Dimitri Outkine, le chef militaire de Wagner

Le Corps Slave est une société militaire privée créée en 2013, officiellement basée en Argentine. En effet, la Russie interdit ce type d’entreprise. Cela n’empêche pas le groupe de ne comporter que des russophones dans ses rangs.  Le chef militaire de ces « contractors » et le fondateur du groupe se nomme Dimitri Outkine, il est un ancien dirigeant de la 2e brigade des forces spéciales du renseignement militaire russe, le GRU. Son surnom est Wagner, ce qui aurait donné le nom officieux du groupe. Wagner n’est pas un nom qui tient du hasard car il rend hommage au célèbre compositeur antisémite prussien. Cela pourrait démontrer une sympathie de cet ancien officier russe pour le IIIe Reich.

Cependant, le véritable mécène et dirigeant de ces combattants privés est le milliardaire Evguéni Prigojine via la société Evro Polis.

Pourquoi ce groupe aurait-il des liens avec le pouvoir russe ?

Tout d’abord, Evguéni Prigojine est connu sous le surnom de « cuisinier de Poutine ». Il a en effet servi le président russe à table. Le russe détient un petit empire de la restauration appelé Concord Catering qui est en charge des réceptions au Kremlin. Il est également connu défavorablement par les pays occidentaux comme étant le créateur des fameuses « usines à troll » qui pourraient influencer les élections européennes et américaines.

De plus, le groupe Wagner s’entraînait jusqu’en juin 2016 sur la base militaire de Molkino, une zone se situant dans la région de Krasnodar. Ce lieu abriterait également certaines unités de forces spéciales du GRU. Ces hommes se déploient dans des zones d’influence russe qui servent directement ou indirectement les intérêts du Kremlin.

Ukraine et guerre du Dombass : une aide non officielle de Moscou aux séparatistes

Le groupe Wagner aurait participé de manière informelle au conflit du Dombass, permettant ainsi à la Russie d’aider les séparatistes de la région face aux forces ukrainiennes, sans officialiser la présence russe dans la zone. Ce sont une partie des « bonhommes verts » aperçus par les journalistes étrangers. Cette intervention « militarisée », à défaut d’être officiellement militaire, permet de geler une situation profitable à Moscou tout en ne s’impliquant pas directement et officiellement au sol dans le conflit. Cette société militaire privée est donc fort utile au président russe Vladimir Poutine. C’est un moyen de ne pas déplorer de pertes officielles mais également de servir la politique étrangère russe.

Le groupe Wagner en Syrie

Le véritable coup de projecteur sur le groupe Wagner se fait en Syrie. C’est le cas notamment de la présence de 1600 contractors russes durant la bataille de Palmyre en 2016. Ils étaient présents au sol, au côté des troupes du régime syrien contre les djihadistes de l’organisation Etat Islamique. Le journal russe d’investigation RBK indiquait que ces forces de mercenaires travailleraient en partie pour le GRU. Cette raison expliquerait pourquoi Dimitri Outkine a été décoré lors de la journée nationale de héros pour son œuvre en Syrie en 2016.

Des accords juteux et extrêmement bénéfiques

Surtout, cela justifierait l’accord extrêmement intéressant conclu entre Evguéni Prigojine et le régime de Damas concernant les champs de gaz. Celui-ci peut en effet bénéficier de 25% des revenus des champs pétroliers récupérés par son groupe à Daesh. Le groupe se mettrait au service du GRU en échange d’accès aux ressources et à de juteux contrats d’exploitation. Alors que le pouvoir russe déplore très peu de pertes officielles en Syrie, près de 200 mercenaires auraient perdu la vie dans le pays. D’anciens soldats russes, vétérans de guerres d’Ukraine, de Tchétchénie servent donc de supplétifs aux forces militaires officielles.

Lien supplémentaire entre Evguéni Prigojine et Dimitri Outkine, ce dernier est depuis 2017 directeur général de Concord Management and Consulting, une entreprise détenu par Prigojine.

Wagner, groupe utile mais trop visible en Syrie

Une centaine de combattants du groupe seraient morts lors d’un raid aérien américain le 7 février 2018. Selon certains officiers militaires, le fait d’avoir des mercenaires en place en Syrie permet également de maintenir une guerre par procuration en Syrie. Et cela sans que cela ne déclenche une guerre ouverte en Etats-Unis, occidentaux et russes aux intérêts divergeant.

Devenus trop visibles sur ce théâtre d’opérations, ils furent assignés à protéger les champs gaziers et pétroliers récupérés à Daesh. Le groupe revenait ainsi à la fonction classique qu’une société militaire privée pouvait exercer. Mais le groupe Wagner est aussi présent sur d’autres théâtres d’intérêts russes.

https://les-yeux-du-monde.fr/actualite/actualite-analysee/41500-wagner-contractors-barbouzes

Publicités

SITUATION MILITAIRE EN SYRIE LE 8 AOÛT 2019 (CARTE MISE À JOUR)

SITUATION MILITAIRE EN SYRIE LE 8 AOÛT 2019 (CARTE MISE À JOUR)

 34 240Partagez00       58 faire un don

Situation militaire en Syrie le 8 août 2019 (Carte mise à jour)

Cliquez pour voir l’image complète

Un bref aperçu des développements récents en Syrie:

PLUS SUR LE SUJET:

 34 240Partagez00       58 faire un don

SouthFront

Aimez-vous ce contenu? Pensez à nous aider!

Faire un don 20
Faire un don de 50
Faire un don de 100
Faire un don de 200
Faire un don de 500
Donner un autre montant

Les Houthis capturent des dizaines de positions saoudiennes dans une nouvelle opération à grande échelle à Al-Jawf (Vidéo)

Un chef de gang de la drogue tente d’échapper à la prison en se déguisant comme sa fille de 19 ans (Photos, Vidéo)

Emplacements des porte-avions américains, britanniques, chinois, français et russes – 8 août 2019

La destruction de deux drones israéliens par la Turquie en Libye – Rapport

https://southfront.org/military-situation-in-syria-on-august-8-2019-map-update/

29 MAI 2019 Combien a fourni l’Union européenne au G5 Sahel ? Qu’est-ce qui a été déboursé, payé, livré ?

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l’université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 – Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l’IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).

Combien a fourni l’Union européenne au G5 Sahel ? Qu’est-ce qui a été déboursé, payé, livré ?

 

Le commando Hubert, une unité d’élite tout terrain

Le commando Hubert, une unité d’élite tout terrain

Cet article vous est offert.Fermer

Les faits

Les deux militaires français tués au Burkina Faso étaient membres d’un groupe de la marine spécialisé dans les opérations de libération d’otages.

Un hommage national leur sera rendu, mardi 14 mai.

  • Pascal Charrier,
Le commando Hubert, une unité d’élite tout terrain

Les  nageurs de combat du commando Hubert sont engagés depuis dix ans sur tous les théâtres d’opérations. FRANÇOIS GUENET/DIVERGENCE

 

Leur mort violente a soudainement donné un visage à ces hommes habitués à agir dans l’ombre. Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, les deux militaires tués lors de l’opération ayant abouti vendredi 10 mai à la libération de quatre otages au Burkina Faso, faisaient partie des « forces spéciales ». « Ils ont donné leur vie pour en libérer d’autres », a salué Emmanuel Macron sur Twitter.

Les deux jeunes officiers mariniers étaient membres du commando Hubert, une unité d’élite de la Marine nationale qui trouve ses origines au cœur de la Seconde Guerre mondiale. Son ancêtre est le 1er bataillon des fusiliers marins commandos, créé en 1942 par la France libre en Grande-Bretagne et communément appelé le « commando Kieffer », du nom du capitaine de corvette Philippe Kieffer. Par la suite, sept commandos dits « marine » ont été constitués sur cette base, dont cinq de combat. D’autres groupes du même type existent dans l’armée de terre et de l’air pour mener des « opérations non-conventionnelles ».

i Pourquoi lire La Croix ?+

La Croix choisit dans le flot de l’actualité des pépites à mettre en lumière, en privilégiant le recul et l’analyse.

Des nageurs de combat aptes à combattre à terre

Mais le commando Hubert, baptisé en l’honneur d’Augustin Hubert, tué le 6 juin 1944 lors du débarquement en Normandie, tient une place à part dans ce dispositif. « Si l’on considère que les commandos sont déjà les unités les plus prestigieuses de l’armée, il occupe le haut de la pyramide », explique le journaliste spécialisé Jean-Marc Tanguy, animateur du blog « Le Mamouth », qui a publié l’an dernier « La task force Sabre », un ouvrage sur les forces spéciales françaises engagées au Sahel (éditions Histoire et collections).

Basée à Saint-Mandrier (Var) et forte d’environ 100 personnes, cette unité est constituée de nageurs de combat. Issus des rangs d’autres commandos, ils sont sélectionnés après des épreuves particulièrement difficiles. « Ce sont des gens plutôt spécialisés au départ dans des opérations amphibies, explique Michel Goya, ancien colonel et historien militaire. En réalité, ils peuvent être parfaitement engagés à terre et sont souvent utilisés comme des troupes d’infanterie pour des opérations complexes, comme d’autres commandos marine. » D’où leur présence au Burkina Faso.

Cette mission délicate est au cœur de son métier, la libération d’otages. Le commando Hubert était ainsi déjà intervenu pour sauver des Français retenus sur leur voilier par des pirates au large de la Somalie. « Leur savoir-faire en mer fait qu’ils peuvent intervenir sur n’importe quel terrain, reprend Jean-Marc Tanguy. Leur spécificité tient à leur capacité à s’infiltrer dans de multiples lieux, à la fois sous et sur la mer, mais aussi en dérivant sous la voile de parachutes. Ils sont les seuls à maîtriser ces trois techniques à la fois. Cela leur permet d’arriver de manière silencieuse. »

Un « risque assumé », plutôt qu’un sacrifice

Dans la nuit du jeudi 9 mai au vendredi 10 mai, après une traque de plusieurs jours, une vingtaine d’entre eux a ainsi pu s’approcher des abris où étaient détenus au Burkina Faso deux Français enlevés dans le nord du Bénin le 1er mai. Selon le chef d’état-major français, le général François Lecointre, ils ont toutefois été repérés à une dizaine de mètres du but et ont entendu les ravisseurs armer leurs armes. Pour ne pas risquer de tuer des civils ou les otages, ils sont alors partis à l’assaut sans ouvrir le feu. « N’importe quelle unité aurait agi de même », précise Michel Goya.

Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello ont alors trouvé la mort, touchés quasiment à bout portant. Un sacrifice ? « Je préfère parler de risque assumé, ce n’est pas tout à fait pareil, poursuit l’ancien militaire. Le terme sacrifice implique que l’on va volontairement à une mort certaine. Là, le but n’était assurément pas de se faire tuer. Mais ce risque existe, comme dans de nombreux métiers, et on est incapable de prédire dans ce genre de mission comment les choses vont se dérouler. »

Plutôt que de mettre en avant des vies sacrifiées, Jean-Marc Tanguy préfère lui aussi évoquer la « détermination » de marins animés par un « sens aigu de l’engagement » et « le culte de la mission »« Si nos soldats connaissent tous les risques au moment de leur engagement, il n’en est pas moins douloureux, lorsque par leur courage et leur bravoure, des frères d’armes tombent au combat, commente de son côté Jean-Michel Jacques, député LREM du Morbihan et ancien infirmier au sein des commandos marine. Nous nous devons alors de saluer leur dévouement et honorer leur mémoire. » Un hommage national sera rendu mardi 14 mai à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello.

SE CONNECTER

Pas encore
abonné ?

ABONNEZ-VOUS

à partir d’1€

Du nouveau sur l’opération militaire américano-française au Burkina Faso/

Du nouveau sur l’opération militaire américano-française au Burkina Faso/

En bref et en exclusivité Strategika51 Intelligence :

L’opération militaire américano-française du 10 mai 2019 au nord du Bukina Faso ne visait pas à libérer les deux otages français kidnappés neuf jours auparavant au Bénin mais à récupérer deux agents de la CIA ayant un statut prioritaire. L’opération aurait très mal tournée. Paris a reconnu la mort de deux Commando marine et quatre présumés ravisseurs. Selon des informations émanant de professionnels, il s’agit d’un bilan très partiel, établi selon les règles de diffusion de l’information militaire relatives aux pertes au combat adoptés par les unités militaires US en Irak entre 2004 et 2009.

2. Le groupe armé qui a été visé est totalement inconnu et fait plus étrange, aucun groupe terroriste activant au Sahel n’a commenté ou revendiqué le rapt de quatre ressortissants étrangers ou l’opération militaire du 10 mai.

3. Le jour même de l’opération, les individus armés ont pu s’extraire du lieu de l’attaque en tuant une douzaine de militaires d’un pays africain qui assuraient le bouclage de la zone.

4. Le ministère français de la défense a annoncé la mort de quatre présumés ravisseurs mais selon des sources locales il s’agit de civils vivant à proximité de l’objectif. Aucun chef opérationnel ou membre du groupe armé n’ont été capturés ou neutralisés.

5. Les commandos marine francais ont essuyé dés le début de l’opération des tirs nourris de Kalashnikov RPK dévastateurs. Il a fallu l’intervention d’hélicoptères d’attaque Tigre et des hélicoptères de combat relevant d’une unité d’élite héliportée américaine pour les désengager. Du matériel et des armes ont du être abandonnés sur les lieux.

5. Nos sources tiennent à souligner que cette opération est l’un des premiers engagements massifs des forces conjointes américano-françaises au Burkina Faso.

Key Info:

Deux actifs de la CIA, un ressortissant américain et sud-coréen, ont été enlevés dans un pays du Sahel et aucun gouvernement ni aucun média n’a rapporté l’information. Ils ont été libérés le 10 mai 2019 lors d’une opération spéciale conjointe des États-Unis et de la France dans le nord du Burkina Faso. Le raid était dirigé par les forces spéciales de la marine française, principalement le commando Hubert. Outre les deux femmes, deux autres otages ont été libérés au cours de la violente bagarre. Ils ont été kidnappés au Bénin le 1er mai 2019. Le gouvernement français a reconnu la mort de deux commandos endurcis au combat lors de l’opération.
Les médias traditionnels gardent un silence absolu sur les deux femmes.

Exclusive Strategika 51 Intelligence (Sources from the Ground)

Du nouveau sur l’opération militaire américano-française au Burkina Faso/ Two Female CIA Assets Freed in a Messy Operation in Northern Burkina Faso

https://translate.google.fr/?hl=fr#view=home&op=translate&sl=en&tl=fr&text=Two%20female%20CIA%20assets%2C%20a%20U.S%20and%20South%20Korean%20nationals%20were%20kidnapped%20in%20a%20Sahel%20Country%20and%20not%20a%20single%20Government%20or%20media%20reported%20the%20information.%20They%20were%20freed%20on%2010%20May%202019%20during%20a%20joint%20U.S-French%20Special%20Operation%20in%20Northern%20Burkina%20Faso.%20The%20raid%20was%20spearheaded%20by%20French%20Navy%20Special%20Forces%2C%20mainly%20the%20Hubert%20Commando.%20Besides%20the%20two%20women%2C%20two%20other%20hostages%20were%20freed%20amidst%20the%20fierst%20firefight.%20They%20were%20kidnapped%20in%20Benin%20on%201%20May%202019.%20The%20French%20Government%20aknowledged%20the%20death%20of%20two%20battle-hardened%20commandos%20in%20the%20operation.Mainstream%20media%20are%20keeping%20an%20absolute%20silence%20about%20the%20two%20women.

 

Burkina : 2 soldats français tués, 4 otages libérés

Burkina : 2 soldats français tués, 4 otages libérés

Les deux soldats français tués dans le nord du Burkina
Les deux soldats français tués dans le nord du Burkina 

Tous droits réservés

archives

Deux soldats français ont été tués lors d’une opération militaire menée dans le nord du Burkina Faso.

Le Parisien – International@LeParisienMonde

Qui sont les deux commandos français tués en libérant les otages au Burkina Faso https://l.leparisien.fr/IAO-zi 

Qui sont les deux commandos français tués en libérant les otages au Burkina Faso

Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello étaient commandos marine dans les forces spéciales, engagés depuis le 30 mars dernier dans la région du Sahel.

leparisien.fr

See Le Parisien – International’s other Tweets

Cette intervention a permis la libération de quatre otages, dont les deux français kidnappés il y a dix jours dans le nord du Bénin. Les deux autres otages libérés sont une Américaine et une Sud-Coréenne.

Dans son communiqué, le ministère de la Défense précise que l’opération a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi, et que les deux militaires tués faisaient partie des forces spéciales de l’opération Barkhane, cette force anti-terroriste déployée dans le Sahel.

Florence Parly

@florence_parly

Morts pour la France cette nuit au Burkina Faso, les commandos marine Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello ont sacrifié leur vie pour sauver celle de 4 otages, désormais libres. Je pense à leurs familles, à leurs frères d’armes. Toute la Nation s’incline devant leur courage.

3,827 people are talking about this

Les autorités françaises ajoutent que l’intervention militaire avait été menée avec le soutien des Etats-Unis, du Burkina Faso et du Bénin.

Quatre ravisseurs ont été tués pendant cette opération, selon l’état-major français, qui ne donne pas d’indication sur l’identité du groupe preneur d’otages. Deux terroristes ont réussi à prendre la fuite, toujours selon l’état-major.

Romain Mielcarek

@actudefense

CEMA : Des moyens médicaux de l’avant étaient prévus. Idem pour une chaîne log et des hélicoptères pour permettre l’évacuation.
Mise en place et infiltration de nuit dans la foulée.

Romain Mielcarek

@actudefense

CEMA : Les commandos ont progressé sur 200m grâce à la nuit noire, malgré la présence d’une sentinelle. Ils sont détectés à 10m. En entendant l’ennemi armer, ils donnent l’assaut sans ouvrir le feu pour ne pas toucher les civils.

41 people are talking about this

L’opération se serait passée, entre Ouagadougou et la frontière malienne, dans la région de Ouahigouya (nord du Burkina)

L’enlèvement des deux touristes au Bénin

C’est précisément dans ce pays, le Bénin, que les deux touristes français, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas, avaient été enlevés le 1er mai. Ils visitaient le Parc de la Pendjari dans le nord du Bénin. Leur guide avait été retrouvé mort quelques jours plus tard. Et leur véhicule avait été localisé dans l’est du Burkina.

Assez rapidement, les spécialistes ont émis l’hypothèse d’un enlèvement par des groupes armés ou djihadistes. Ils sont sévissent d’ordinaire plus au nord, mais leur zone d’influence semble désormais s’étendre.

View image on TwitterView image on Twitter

Jigi@JigiAfrica

La Grande-Bretagne publie le 4 mai 2019 une carte destinée à ses ressortissants désireux de se rendre au encore plus alarmiste que celle préparée par la France pour les voyageurs français, en raison de l’évolution de la situation sécuritaire dans le pays.

19 people are talking about this

Réactions à Paris et à Ouagadougou

Le président français Emmanuel Macron accueillera samedi les deux ex-otages français, ainsi que l’ex-otage sud-coréenne, libérés au Burkina Faso dans la nuit de jeudi à vendredi, à leur retour en France, prévu à Villacoublay, samedi à 17H00, a annoncé l’Elysée.

En début de semaine prochaine, le chef de l’État présidera aux Invalides une cérémonie d’hommage national aux deux commandos marine tués dans l’opération de libération des otages, a ajouté la présidence.

Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a salué sur twitter la libération dans son pays de quatre otages dont deux Français, par les forces spéciales françaises, au cours d’une « intervention militaire conjointe ».

Roch KABORE

@rochkaborepf

Je salue la libération de 4 otages, dont les 2 enseignants français, enlevés le 1er mai dans le nord du Bénin, une américaine et une sud-coréenne.
L’intervention militaire conjointe qui a permis d’atteindre ces objectifs traduit notre engagement à lutter contre les forces du mal.

27 people are talking about this

– avec agences –

Deux militaires français tués au Burkina Faso lors de la libération de deux touristes

  1. Home
  2. Actualité 
  3. Flash Actu

Deux militaires français tués au Burkina Faso lors de la libération de deux touristes

Les maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello.

La classe politique a salué vendredi la mémoire des deux militaires français tués lors d’une opération de libération de quatre otages au Burkina Faso, dans la nuit de jeudi à vendredi, en rendant hommage au « sacrifice ».

L’armée française a libéré quatre otages, dont les deux touristes français enlevés le 1er mai au Bénin, en menant une opération militaire dans la nuit de jeudi à vendredi au Burkina Faso dans laquelle deux officiers mariniers ont été tués, a annoncé l’Elysée.

«Cette libération a pu être obtenue grâce à une opération militaire, conduite par les forces françaises dans la nuit de jeudi à vendredi, au nord du Burkina Faso. Au cours de celle-ci, deux militaires ont trouvé la mort au combat, le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello, tous deux officiers mariniers au sein du commandement des opérations spéciales.», indique l’Elysée.

Marine nationale

@MarineNationale

Mort en opération de deux commandos Marine, les MT Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. La Marine nationale est en deuil et s’associe à la douleur de leurs familles et de leurs frères d’armes. >> http://bit.ly/2WA3BXJ 

Florence Parly a salué dans un communiqué la mémoire des deux militaires des forces spéciales de l’opération Barkhane «morts pour la France lors de la libération des quatre otages au Burkina Faso». «C’est avec émotion et tristesse que j’adresse mes pensées aux familles des deux militaires décédés, à leurs proches, à leurs frères d’armes et à l’ensemble des commandos marine», a-t-elle déclaré. La ministre félicite également «les forces ayant mené cette opération complexe et ceux qui y ont contribué»: «quatre vies ont été sauvées cette nuit, quatre vies entre les mains de terroristes».

Florence Parly

@florence_parly

Morts pour la France cette nuit au Burkina Faso, les commandos marine Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello ont sacrifié leur vie pour sauver celle de 4 otages, désormais libres. Je pense à leurs familles, à leurs frères d’armes. Toute la Nation s’incline devant leur courage.

L’Élysée annonce la libération de 4 otages au Bénin par l’armée française
Deux otages français retenus au Bénin depuis le 1er mai ont été libérés le 10 mai au Burkina Faso, a annoncé l’Elysée. Au cours de cette libération, deux autres otages ont pu être libérées, et deux militaires de l’opération Barkhane ont été tués
De son côté, Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, a salué «avec émotion le sacrifice des deux militaires français engagés dans cette opération»: «J’exprime à leurs familles et à leurs proches mes condoléances attristées et toute ma sympathie. N’oublions jamais le courage et l’abnégation de nos soldats au service de la sécurité des Français partout dans le monde.»

La classe politique a salué l’acte de bravoure et le sens du «sacrifice» de ces soldats.

Le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, a quant à lui salué sur Twitter la libération des quatre otages. «L’intervention militaire conjointe qui a permis d’atteindre ces objectifs traduit notre engagement à lutter contre les forces du mal», a-t-il écrit. Les Etats-Unis ont adressé vendredi leurs «remerciements» à la France pour la libération «sains et saufs» des quatre otages, dont une américaine.

Les deux français libérés étaient venus passer des vacances d’une dizaine de jours au Bénin. Patrick Picque est un commerçant de 51 ans, créateur de bijoux, qui travaille dans le centre de Paris mais est originaire de la Manche. Laurent Lassimouillas, âgé de 46 ans, originaire de Marseille, est lui chef d’orchestre et professeur de musique à Longjumeau et Orsay, en région parisienne. «Outre les deux otages français, une citoyenne américaine et une ressortissante sud-coréenne ont également été libérées», a ajouté la présidence dans un communiqué.

» LIRE AUSSI – Deux otages français au Sahel libérés

Le gouvernement libyen engage des lobbyistes américains alors que la confusion règne autour du soutien de Trump aux rebelles en guerre

NOUVELLES OPENSECRETS

Le gouvernement libyen engage des lobbyistes américains alors que la confusion règne autour du soutien de Trump aux rebelles en guerre

Libye

Un autre gouvernement étranger a signé un accord avec une société de lobbying américaine.

Le gouvernement libyen de renommée internationale a embauché des lobbyistes du centre-ville quelques jours à peine après que le président Donald Trump eut exprimé son soutien à la campagne de plus en plus intense menée par les rebelles américano-libyens contre le gouvernement. L’existence du contrat de lobbying a été signalée pour la première fois par Al-Monitor.

Le gouvernement d’accord national de Libye (GNA) a été formé et reconnu par les Nations Unies en 2015. Cela est venu après des années de guerre civile, de violence et d’instabilité à la suite du décès du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011. La crise actuelle à laquelle le gouvernement est confronté s’aggrave chaque jour . Lundi, au moins 345 personnes auraient été tuées alors que les forces rebelles lancent des attaques dans la banlieue de Tripoli, la capitale libyenne.  

Selon une récente plainte déposée par le FARA à l’aide de l’ outil Foreign Lobby Watch du Center for Responsive Politics , le gouvernement libyen a engagé Mercury Public Affairs le 26 avril pour « fournir des services de conseil et de gestion stratégiques », tels que le lobbying au Congrès et l’administration Trump,  » les groupes alliés avec le client et coordonnent le soutien », travail de relations publiques et médiatiques et le terme« affaires internationales »décrit de manière vague.

Le contrat avec Mercury stipulait que GNA effectuerait un paiement initial de 500 000 dollars, ainsi que 150 000 dollars par mois et 50 000 dollars supplémentaires par trimestre pour les dépenses liées aux services fournis.

Le contrat mentionne le contact de Mercury dans la GNA sous le nom de Yousef al-Mabrouk, chef de cabinet du cabinet du Premier ministre. Le Premier ministre, Fayez al-Sarraj, occupe ce poste depuis 2016 et a survécu à une tentative d’assassinat en 2017.     

Mercury a toujours attiré de puissants clients étrangers sous les feux de la rampe. Ils représentaientLord Gregory Barker of Battle et la société énergétique liée à Oleg Deripaska dans le but de renverser les sanctions imposées par les États-Unis aux activités de l’oligarque. Parmi les autres clients, on compte des gouvernements turcs, japonais, haïtiens, kazakhs et kazakhs, un parti politique guyanais, un parti politique roumain, etc.

Ils ont également passé un accord avec ZTE, la société de télécommunications chinoise controversée, pour gérer des opérations d’influence en leur nom. Mercury a employé l’ ancien assistant de campagne de Trump, Bryan Lanza, dans le cadre de ce plan.

Le cabinet est un pouvoir croissant dans les cercles de lobbying étrangers. En 2018, le cabinet a généré au moins 6,4 millions de dollars de ses activités de lobbying et de relations publiques, une augmentation significative par rapport aux contrats d’environ 1,6 million de dollars de 2017.  

En tête de l’opposition armée au GNA est le général Khalifa Haftar, un officier de l’ armée qui a participé au coup d’ Etat qui a amené Kadhafi au pouvoir en 1969. La relation de Haftar avec Kadhafi est tombé en panne dans les années 1980 et il a déménagé à Langley, en Virginie., Où il est devenu Citoyen américain. Selon certaines informations, Haftar aurait des liens étroits ou des relations de travail avec les agences de renseignement américaines.

Au cours de la révolution libyenne de 2011 qui a renversé Kadhafi, Haftar est rentré dans le pays et a dirigé les forces rebelles dans l’est de la Libye. Il s’oppose à la GNA depuis 2014, date à laquelle il a annoncé un coup d’État militaire, et a gagné des alliés en Égypte et aux Émirats arabes unis.  

Au cours des dernières semaines, Haftar a lancé un assaut sur Tripoli avec sa force armée nationale libyenne. Il est de plus en plus difficile de savoir qui les États-Unis soutiennent. Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, a déclaré dans une déclaration du 7 avril : « Nous nous opposons à l’offensive militaire menée par les forces de Khalifa Haftar. » Le 24 avril, le président Trump et le conseiller pour la sécurité nationale, John Bolton, auraient tous deux téléphoné au cours des dernières semaines, alors Les États-Unis reconnaissent toujours officiellement le gouvernement GNA.

 

Libyan government hires US lobbyists as confusion mounts over Trump support for warring rebels

SITUATION MILITAIRE EN LIBYE LE 27 AVRIL 2019 (CARTE MISE À JOUR)

SITUATION MILITAIRE EN LIBYE LE 27 AVRIL 2019 (CARTE MISE À JOUR)

 15 Faire un don

  • Les affrontements entre l’armée nationale libyenne (LNA) et les forces fidèles au gouvernement d’Accord national (GNA) se poursuivent dans la région d’Al Hira. Les deux parties mènent des opérations offensives;
  • Selon des sources locales, un nouveau lot d’équipements, comprenant des munitions, des armes et des missiles de haute précision en provenance d’Italie, serait arrivé à Misrata. Le matériel a été livré pour soutenir les forces de la GNA;
  • Selon Al Jazeera, une frégate française a atteint le terminal pétrolier de Ras Lanuf le 25 avril avec des munitions et du matériel militaire pour l’armée nationale libyenne;
  • Des sources pro-LNA affirment que les forces du GNA à Tripoli sont soutenues par des mercenaires étrangers.

Military Situation In Libya On April 27, 2019 (Map Update)

PLUS SUR LE SUJET:

PLUS SUR LE SUJET:

Algérie : Le Patron De La Sonatrach, La Compagnie Nationale Des Hydrocarbures, Limogé…Le Général Major Chentouf En Fuite

Analysis

Algérie : Le Patron De La Sonatrach, La Compagnie Nationale Des Hydrocarbures, Limogé…Le Général Major Chentouf En Fuite

La grande purge continue en Algérie. Abdelmoumen Ould Kaddour, le président directeur général de la Sonatrach, la compagnie nationale des hydrocarbures, a été limogé en ce mardi 22 avril 2019.

Le même sort à été réservé au patron d’Algérie Télécoms.

Le general-major Chentouf, impliqué dans un gigantesque réseau international de trafic de cocaïne, est parvenu à fuir le pays en activant des complicités au niveau de l’aéroport d’Oran. Il s’est dirigé vers la France.

Ces limogeages en série coïncident avec le très fameux discours hebdomadaire du chef d’état-major des Armées, le général major Ahmed Gaid Salah.

Chaque mardi, jour de Mars, ancien dieu de la guerre chez les anciens Romains dont l’influence est encore fort vivace dans les moeurs des Algériens, le chef de l’Armée délivre un message fort attendu, souvent en pleine manoeuvre militaire, qui détermine la vie politique dans ce pays.

https://strategika51.org/archives/62618

Publicités

Revue de presse nationale et internationale.

Publicités