Revue de presse du 07/04/2018

DÉMOCRATIE

Yulia Skripal qui « se remet rapidement » : Le récit de Novichok russe s’écroule

« Placé dans le contexte de la campagne de propagande anti-russe menée par le gouvernement conservateur britannique, jeudi a vu le plus grand miracle de Pâques depuis que le Christ est revenu d’entre les morts. Pendant des semaines, les médias du monde entier ont cité sans discernement les affirmations du gouvernement selon lesquelles l’agent double Sergei Skripal et sa fille, Yulia, auraient été empoisonnés le 4 mars avec un agent neurotoxique de qualité militaire, connu sous le nom de Novichok. Le produit chimique a été décrit comme étant si mortel que les Skripal, comateux, ne se rétabliraient probablement pas, et que s’ils le faisaient ils conserveraient des séquelles cérébrales resteraient physiquement atteints. Mercredi, il y avait même des titres dans les médias que leur assistance vitale pourrait devoir être désactivée. Pourtant, jeudi, des rapports de la fondation du NHS (service de santé britannique) à Salisbury ont communiqué que Yulia, 33 ans, n’était plus dans un état critique et était « consciente » et qu’elle « parlait ». La récupération apparente de Yulia a ouvert une brèche dans le récit officiel et aurait dû le faire couler définitivement. Au lieu de cela, comme cela s’est produit à plusieurs reprises, l’histoire sera sans aucun doute modifiée au besoin. Rien ne doit empêcher le Royaume-Uni, en alliance avec les États-Unis, de continuer à pousser à de nouvelles sanctions économiques et à l’expulsion de diplomates pour justifier des plans préexistants d’agression militaire aux frontières de la Russie et au Moyen-Orient. »

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

Macron mettra-t-il fin à la neutralité de la presse ?

« Constatant l’impossibilité pour Presstalis de sortir de la crise financière, le gouvernement a chargé La République en marche de préparer une loi visant à exclure du marché certains titres. Ce qui met fin au devoir d’impartialité du réseau. »

Source : Le blog de Schwartzenberg

Aux grandes réformes les grands experts : le cas de Pascal Perri

« Depuis l’annonce du projet de réforme de libéralisation du rail, Pascal Perri a un agenda médiatique très chargé. Régulièrement en plateau sur BFM et RMC – chaines pour lesquelles il travaille comme « consultant économique », « économiste » ou « grande gueule » selon les cas – mais également présent sur le service public, il déroule une partition bien connue qui se résume en un mot d’ordre : imposer la concurrence dans le secteur ferroviaire, ici et maintenant. Auteur d’un livre publié en 2009 intitulé SNCF : un scandale français, Pascal Perri est devenu, dans le circuit fermé des grands médias, l’un des « experts médiatiques » les plus en vue pour commenter la réforme du rail. »

Source : ACRIMED

FRANCE

Les preneurs d’otages

« Vu la quantité de mensonges proférés sur le sujet par les médias, il m’a semblé utile de revenir sur quelques idées reçues. » [Situation de la SNCF en dessins]

Source : Le Blog d’Emma

SNCF : pourra-t-on maintenir le service public?

« En écrivant les lignes qui suivent, peu conformes au politiquement correct, je sollicite par avance l’indulgence et surtout l’attention de ceux qui considèrent que le monopole est une horreur, que le statut est d’un autre temps et que les avantages catégoriels sont incompatibles avec la mondialisation. Certains libéraux sont à ce point convaincus que la concurrence et le marché sont en toute circonstance « La » solution qu’ils aimeraient parfois que le débat soit clos avant même d’avoir commencé… Dans un univers devenu plutôt moralisateur, où l’on prend plaisir à compter en toute circonstance les bons et les méchants, où l’on désigne immédiatement quelques « privilégiés » pour se donner bonne conscience lorsque l’on bénéficie soi-même de quelques privilèges, on oublie souvent qu’en procédant de la sorte on fait le jeu d’une idéologie néolibérale qui est à l’origine de la colère qui monte dans un grand nombre de pays occidentaux. Jacques Rueff, un grand économiste libéral, dénonçait lui-même, avec sagesse et courage, « ce régime absurde et insensé de l’économie libérée qui est la négation même de l’économie libérale ». Au moment où s’engage une « transformation » de la SNCF, selon le mot utilisé autrefois par Jean-Jacques Servan Schreiber qui pensait lui aussi que l’on pouvait changer la société française d’un coup de baguette magique afin de rattraper notre « retard » sur le modèle américain, il est normal que l’inquiétude s’exprime. »

Source : BLOG JEAN MICHEL NAULOT

Les recettes du stationnement en ville, un business ultra-rentable pour… des sociétés privées

« L’argent que les automobilistes dépensent pour se garer finit-il dans les caisses des communes ? Dans la plupart des cas, non. Sur le million de places de stationnement réglementées que compte la France, plus de la moitié sont gérées par des entreprises privées, le plus souvent au détriment des finances publiques. Il arrive même que les villes payent pour que les entreprises privées puissent s’enrichir en toute quiétude, voire augmentent les tarifs de stationnements pour les habitants dans le but de se renflouer. C’est ce que révèle l’ouvrage Services publics délégués au privé : à qui profite le deal ? , d’Isabelle Jarjaille. »

Source : BASTAMAG

GÉOPOLITIQUE

Le prince héritier saoudien révèle que le wahhabisme a été exporté à la demande des Occidentaux

« Dans une interview au Washington Post, le prince héritier Mohamed ben Salmane a déclaré que l’Arabie saoudite avait commencé à propager l’idéologie wahhabite à la demande de ses alliés occidentaux, pendant la guerre froide, pour contrer l’URSS. Une déclaration du prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane (surnommé «MBS») publiée par le Washington Post le 22 mars et passée, semble-t-il, inaperçue dans les médias francophones, fait office d’aveu. En effet, le prince héritier saoudien a assuré que l’idéologie wahhabite avait été propagée au cours de la seconde moitié du XXe siècle par Riyad à la demande des alliés occidentaux du royaume, dans le but de contrer l’influence de l’Union soviétique dans les pays musulmans. »

Source : RT FRANCE

Grand jeu en Baltique

« Dans la grande lutte entre le système impérial et la Russie, chacun répond désormais du tac au tac, sans faiblir, sans reculer. Le dernier épisode, très peu commenté pour l’instant, a lieu dans la Baltique, l’un des points chauds maritimes du Grand jeu où s’affrontent la volonté du Heartlandeurasien de s’ouvrir les portes de l’océan-monde et, à l’inverse, la tentative américaine d’encercler et contenir l’Eurasie. Provocations diverses et variées, intimidations, interceptions d’avions, survols spectaculaires de bateaux, manoeuvres navales conjointes sino-russes… la Baltique a déjà connu son lot de péripéties ces dernières années. Or la nouvelle vient de tomber que des exercices russes avec tirs de missiles auront lieu du 6 au 8 avril dans les eaux internationales à proximité de la Suède. Ca, c’est nouveau. Jamais l’ours n’était allé aussi loin à l’ouest ni aussi près des frontières suédoises. L’état-major scandinave en est tout retourné et le trafic aérien civil devra d’ailleurs être modifié durant ces deux jours… Rebondissant sur la pseudo-affaire Skrypal, nouveau jalon dans la Guerre froide 2.0, Poutine a répliqué en renvoyant dans leurs pénates le même nombre de diplomates occidentaux que leurs homologues russes expulsés. Il double maintenant la mise en organisant ces manoeuvres navales aussi près que possible d’Otanlandia. »

Source : CHRONIQUES DU GRAND JEU

INEGALITES

«Pourquoi les riches»: les inégalités sociales expliquées aux enfants

« Au Théâtre Dunois, «Pourquoi les riches», la nouvelle création théâtrale de la Cie Vaguement compétitifs, manie avec humour et poésie les travaux des Pinçon-Charlot pour dénoncer la violence des riches dont l’Etat semble désormais tributaire. Destinée au jeune public et fortement conseillée aux adultes, elle invite à la réflexion en réveillant une pensée critique. »

Source : Le blog de Guillaume Lasserre

LIBERTÉS

Voyages, recherches, e-mails supprimés… Un internaute a fouillé dans les données conservées par Google (et le résultat est effrayant)

« Depuis que la société Cambridge Analytica a été accusée d’avoir exploité les données de 50 millions d’utilisateurs de Facebook, de nombreux internautes s’inquiètent de la quantité d’informations personnelles que stocke le réseau social. Mais ce n’est rien à côté de ce qu’amasse le géant du web Google. Samedi 24 mars, un utilisateur de Twitter, Dylan Curran, a alerté sur les multiples informations que la firme américaine détient « sans que vous ne vous en rendiez compte ». »

Source : FRANCE INFO

MATIÈRES PREMIÈRES

Nouvelle production record pour le pétrole aux États-Unis ! La théorie du pic pétrolier est démentie ! …. Mwouai …

Même si la production de pétrole conventionnel diminue depuis 2005, grâce au pétrole de roche mère, la production pétrolière totale des USA atteint actuellement 10 millions baril/jour. Ce fait contredit les tenants du pic pétrolier et dans ce nouveau contexte d’abondance les discours changent avec la notion de «pic de la demande». Mi-2008, le baril est à 150$ et la crise financière éclate. Les banques centrales renflouent les investisseurs responsables de la crise. FED, BCE, BOE et BPoC injectent 1000 milliards $ dans leurs comptes. Les taux d’intérêt bas diminuent les rendements des obligations et des bons du Trésor, les investisseurs cherchent la prochaine grande affaire. Apparaissent alors les exploitants pétroliers utilisant la fracturation hydraulique (frackers). Ceux ci ont besoins de financements pour forer incessamment de nouveaux puits. Les roches étant imperméables, la production de chaque puits diminue de 70-90% au bout de 3 ans, mais l’entreprise serait rentable dans un contexte de prix élevés. C’est la grande fièvre du forage, la bulle de la fracturation (pétrole et gaz de schistes). Les « frackers » communiquent sur l’amélioration de la technologie, mais les preuves s’accumulent suggérant que l’amélioration technologique est au stade des rendements décroissants. La quantité de pétrole de roche mère pourra continuer à croître, tant que l’argent continuera à couler. Toutefois, le rapport Hirsch de 2005 concluait qu’il faudrait au moins une décennie pour se préparer au pic pétrolier. 2008-2018, une décennie a été gâchée.

Source : Resilience.org via Jancovici

MEDIATHÈQUE

Edgar Morin : “C’est la surprise, l’étonnement qui nous oblige à évoluer”

« Que puis-je savoir ? Que dois-je faire ? Que m’est-il permis d’espérer ? Car ce que je tente de faire en définitive là, c’est, plus profondément encore, saisir le sens de la vie. »

Source : France Culture

RÉFLEXION

Destin des monnaies locales complémentaires

« Je présente ici une série de réponses à une série de questions posées par une journaliste du quotidien Le Monde en vue d’un article sur les monnaies locales. j’ai tenté de replacer ces projets de monnaie locale au sein d’une trajectoire plus vaste qui est celle, depuis le 19ème siècle, des « alternatives concrètes ». C’est dans cette dimension « alternative » des monnaies « complémentaires que réside selon moi l’explication de la vague récente d’engouement, la cause de leur actuel échec relatif (« ça ne prend pas ») passé l’enthousiasme des commencements, mais aussi la piste pour ne pas désespérer de ce type de résistance par le « Pour » et le « Avec ». »

Source : DECROISSANCES : BLOG JEAN MICHEL LEPESANT

SOCIETÉ

Les prisons japonaises accueillent plein de dames âgées qui ont souvent tout fait pour arriver là

« Le vieillissement démographique du Japon se confirme. Plus du quart de la population japonaise (27,3 %) est constituté de personnes âgées de plus de 65 ans. Et cette tendance se voit également dans le milieu carcéral, où près de 20 % des détenus sont des seniors.Mais il y a une donnée plus édifiante encore qui ressort d’un long format de Bloomberg publié le 16 mars : près d’une femme sur cinq dans les prisons japonaises a 65 ans ou plus. Ces criminelles ont souvent commis des délits mineurs pour échapper à la pauvreté et à la solitude en passant par la case prison. »

Source : MASHABLE

ÉCONOMIE

Le coût du travail très qualifié, c’est la clé de la compétitivité

« Que sait-on du coût du travail qualifié en France, en comparaison internationale ? Pas grand-chose, en fait. Autant il existe une abondante littérature sur le surcoût du travail non qualifié, autant la question du travail qualifié demeure délaissée. Avec un a priori bien établi : ce n’est pas là que se situe le problème. »

Source : XERFI CANAL

Le progrès technique est-il toujours source de croissance ?

« S’il vous prend l’envie de faire des crêpes et que votre livre de cuisine préféré vous donne la recette pour en faire douze alors que vous en voulez vingt-quatre, vous connaissez la solution : il suffit de doubler les proportions. Lorsque les économistes réfléchissent à la façon d’augmenter le rythme de la croissance, leur réflexion de base suit la même logique. Pour produire de la richesse, il faut mêler du travail (défini par le nombre de personnes avec un emploi et le nombre d’heures de travail de chacun) et du capital (des machines, des robots, des ordinateurs, etc.). Si l’on veut plus de richesse, c’est comme pour les crêpes, il faut augmenter la quantité d’ingrédients, davantage de travail et de capital. »

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

15 réponses à Revue de presse du 07/04/2018

Commentaires recommandés  / Pour lire les 15 réponses , cliquez sur le lien :

https://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-07-04-2018/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités

Revue de presse nationale et internationale.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :